Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Moonlight Act – Tome 17

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

Moonlight Act – Tome 17

Moonlight Act – Tome 17 Éditeur : Kazé Manga
Titre original : Gekko Jorei
Dessin : Kazuhiro FUJITA
Scénario : Kazuhiro FUJITA
Traduction : Sébastien LUDMANN
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 15/03/2016

Au prix de lourds sacrifices, nos héros sont parvenus à défaire les djinns qui tentaient de se mettre en travers de leur route… Et c’est au terme d’une abracadabrantesque joute verbale que Biblio et Yumi se débarrassent du plus redoutable d’entre tous : Houdita, le djinn des énigmes. Au même moment, Gekkô, qui a retrouvé des bribes de mémoire lors de son séjour dans la lampe, se précipite en direction du canon à vœux pour tenter d’empêcher le mystérieux “maître Tyltyl” de mettre en œuvre son plan diabolique. Et en chemin, de nouveaux souvenirs refont surface…

Chronique du tome précédent : Tome 16

ATTENTION : Cette chronique contient des révélations sur l’intrigue. Vous êtes prévenus !

Après un tome 16 qui se présentait tout en combat, Kazuhiro FUJITA nous propose d’en savoir un peu (beaucoup) plus sur le passé de son héros et clarifie ainsi ce qui a poussé le changement qui l’a fait passer de Tyltyl à Gekkô Iwasaki. Tristesse, don de soi et camaraderie sont au programme d’un passé classique de personnage de shônen.

Le passé mystérieux du héros est l’une des ficelles traditionnelles du genre de manga le plus populaire en France de ces dernières années. Réfléchissez bien, chaque shônen possède un protagoniste au passé trouble qui n’est révélé que lors d’un arc qui se trouve être le point culminant du titre. Pensez à Goku dans Dragon Ball, à Ichigo dans Bleach ou même à Aladin dans Magi… Ce ne sont pas les exemples qui manquent.

Pour Gekkô, cela fait déjà plusieurs tomes que l’auteur développe une origin story longue et complexe mais qui repose sur une base très simple : une crise d’identité. Ce que raconte FUJITA via le passé de celui qui incarnait Tyltyl, c’est un passage bien connu de tous les adolescents.

Il y a toujours une période où l’on se demande qui l’on est, pourquoi on agit comme on le fait ou même si on sert à quelque chose. Pour le protagoniste de Moonlight Act, c’est exactement ce qui s’est passé. À un moment de sa vie de personnage, il s’est demandé pourquoi le monde des contes était différent du monde des lecteurs et pourquoi il ne pouvait pas agir pour changer les choses.

Dans un univers où tout est codifié et surtout « gravé dans le marbre », il n’a pas pu trouver la réponse qu’il cherchait et le coup de lune a eu un effet dévastateur sur sa personne. Heureusement, il a trouvé refuge chez le Professeur, un personnage énigmatique qui fait un peu penser à un gentleman anglais du début du siècle.

Coiffé d’un chapeau melon, ce dernier va lui offrir la paix dont il a besoin pour réfléchir et enfin être en accord avec lui-même. Plus qu’un parent, cette figure nouvellement arrivée dans la vie de Gekkô va lui servir de coach du quotidien et lui apprendre la vie, la vraie.

FUJITA créé, une fois de plus, un de ces personnage particulièrement attachant dont il a le secret. Le professeur est drôle, excentrique et ne réagit jamais vraiment comme on l’attend. Attention, ça ne veut pas dire qu’il ne sait pas être sérieux quand il le faut mais il possède cette philosophie de vie particulière qui le rend à la fois charismatique et bon vivant.

Seule petite déception pour ce dix-septième volume de Moonlight Act : l’histoire de Gekkô n’est pas aussi originale que ce que l’on aurait pu attendre d’un titre aussi barré et inventif.
FUJITA a peut-être un peu cédé à la facilité en lui faisant croiser le chemin du précédent exécuteur du Moonlight Act. Trop de liens tue la logique et renforce un peu (trop) la fatalité. Reste à savoir pourquoi le jeune garçon avait tout oublié et pourquoi Hachi-Kazuki n’a pas semblé le reconnaître dans le premier volume.

Chronique du tome précédent : Tome 16 Après un tome 16 qui se présentait tout en combat, Kazuhiro FUJITA nous propose d'en savoir un peu (beaucoup) plus sur le passé de son héros et clarifie ainsi ce qui a poussé le changement qui l'a fait passer de Tyltyl à Gekkô Iwasaki. Tristesse, don de soi et camaraderie sont au programme d'un passé classique de personnage de shônen. Le passé mystérieux du héros est l'une des ficelles traditionnelles du genre de manga le plus populaire en France de ces dernières années. Réfléchissez bien, chaque shônen possède un protagoniste au passé trouble qui n'est…

L'histoire d'une vie dans la lune

Graphisme - 72%
Histoire - 60%
Mise en scène - 85%
Originalité - 55%
Edition - 75%
Dans son genre - 88%

73%

Lézard

FUJITA fait partie de ces auteurs qu'il sera dommage de manquer. Moonlight Act fait partie des shônen les plus intéressants et les mieux développés de ces dernières années et ce n'est pas un dessin à l'encrage très particulier qui devrait vous empêcher de le découvrir !




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner