Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Monster Hunter Epic – Tome 2

Publicité

Monster Hunter Epic – Tome 2

Monster Hunter Epic – Tome 2 Éditeur : Pika Édition
Titre original : MONSTER HUNTER EPIC
Dessin : Ryûta FUSE
Scénario : Ryûta FUSE
Traduction : Julien FAVEREAU
Prix : 7.2 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 03/06/2015

Brandon Maïmaï vient à la rescousse de Yamato et lui révèle l’existence de la Monster Hunter Festa, le tournoi qui réunit chaque année les plus grands chasseurs du monde entier. Ce pourrait être l’occasion pour notre héros de retrouver Kuja, son idole de toujours ! Mais Yamato n’a plus que 6 mois pour s’entraîner et avoir une chance de passer les qualifications…

Yamato et Mui sont toujours aux prises avec un brachydios qui leur donne du fil à retordre. Cependant, l’arrivée de Brandon Maïmaï va leur permettre de renverser la vapeur. C’est fou ce que la dynamique d’une équipe peut changer lorsqu’un membre est remplacé par un autre. On le voit bien ici avec l’intervention de personnage farfelu qu’est Maïmaï.

Possédant bien plus d’expérience que les deux autres chasseurs, elle va leur donner de quoi évoluer très rapidement en canalisant leurs qualités individuelles. Evidemment, puisqu’elle connaît Kuja, le lien était facile et on se dirige doucement mais surement vers des retrouvailles collectives avec « le vieux ».

Ce volume est ainsi placé sous le signe de l’entraînement puisque Maïmaï va préparer Yamato et Mui pour la Monster Hunter Festa, un grand rassemblement qui permet de décider qui est le meilleur chasseur. A leur ancien niveau, ils n’auraient pas eu la moindre chance mais après 6 mois de galère… Qui sait ?

En lisant Monster Hunter Epic, on ne peut qu’admirer le trait magnifique de Ryuta FUSE. Les monstres sont… monstrueux et les armures des personnages sont de plus en plus détaillées au fur et à mesure qu’ils les modifient grâce aux peaux des monstres qu’ils parviennent à terrasser.

Yamato et Mui sont toujours aux prises avec un brachydios qui leur donne du fil à retordre. Cependant, l’arrivée de Brandon Maïmaï va leur permettre de renverser la vapeur. C’est fou ce que la dynamique d’une équipe peut changer lorsqu’un membre est remplacé par un autre. On le voit bien ici avec l’intervention de personnage farfelu qu’est Maïmaï. Possédant bien plus d’expérience que les deux autres chasseurs, elle va leur donner de quoi évoluer très rapidement en canalisant leurs qualités individuelles. Evidemment, puisqu’elle connaît Kuja, le lien était facile et on se dirige doucement mais surement vers des retrouvailles collectives…

Des saucisses de dragon pour vous ma petite dame ?

Graphisme - 78%
Histoire - 55%
Mise en scène - 50%
Originalité - 53%
Edition - 69%
Dans son genre - 68%

62%

Slash

On se trouve donc avec un tome d’un classique à faire peur mais qui se lit d’une traite. Il y a pas mal de facilités scénaristiques mais ce n’est jamais mal amené. Epic est un titre qui s’admire plus qu’il ne se lit et qui a le potentiel pour durer un bon moment. 

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner