Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Man in the Window – Tome 1

Man in the Window

Man in the Window – Tome 1

Man in the Window – Tome 1 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Man in the Window
Dessin : ANAJIRO
Scénario : MASATOKI
Traduction : Géraldine OUDIN
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 216
Date de parution : 13/04/2017

Quand Shuhei, 17 ans, reçoit un mot de la fille qu’il aime en secret, il n’en croit pas ses yeux. Sans se faire trop d’espoir, il se rend au lieu de rendez-vous, une ruelle sordide finissant en cul-de-sac. Comme indiqué, il frappe à la dernière fenêtre… et c’est une voix masculine qui lui répond ! Shuhei s’enfuit, mais lorsque l’inconnu l’appelle par son nom, il se retourne, interloqué. L’homme connaît son identité, ainsi que toutes sortes de détails intimes sur sa vie. Et pour cause : c’est son moi de 20 ans qui se tient devant lui !

L’adolescent a du mal à y croire, face à cette antithèse de son idéal de jeunesse. Hirsute, mal rasé, l’air blasé, le Shuhei adulte habite une chambre sombre et sale… De toute évidence, il a raté sa vie. Ses rêves d’avenir se sont écroulés, et il a sombré dans le désespoir. C’était compter sans la découverte de cette fenêtre, qui change la donne : tricher aux examens, gagner au loto, tout est possible à présent ! Le Shuhei du futur n’a plus rien à perdre, il est prêt à tout pour réécrire son passé. La tentation est forte, mais jouer avec les rouages de la destinée a un prix…

Présent et futur s’entremêlent dans ce récit étrange et inquiétant, où rien ne se déroule comme prévu… Changer le passé est loin d’être simple. Une fois le processus enclenché, il n’y a pas de retour en arrière !

En novembre dernier, les éditions Ki-oon annonçaient la sortie d’un nouveau thriller temporel, avec l’acquisition de Man in the Window, la série de ANAJIRO (dessin) et MASATOKI (scénario) initialement publiée en trois tomes dans le Young Gangan, le magazine bimensuel de Square Enix.

Trois tomes, cela laisse peu de temps pour accrocher un lecteur (d’autant plus que ce n’est pas la première série à aborder le sujet), et c’est peut-être ce qui explique le style efficace mais sans fioritures adopté par les auteurs, qui semblent vouloir aller à l’essentiel en concentrant l’action sur un nombre limité de personnages.

Le scénario se base sur le contraste entre le Shuhei de 17 ans, lycéen consciencieux encore plein d’espoirs dans l’avenir, et l’adulte qu’il est devenu trois ans plus tard, un homme blasé, convaincu d’avoir raté sa vie, dont l’aspect négligé et le regard inquiétant ne sont pas des plus engageants.

Ce que possède ce dernier, par contre, c’est un penchant pour la solution de facilité et une grande force de persuasion, et le jeune Shuhei, juste assez sceptique pour être crédible (dans une série si courte, il n’y a pas vraiment de place pour les tergiversations) se retrouve contraint de suivre son double dans ses combines douteuses.

Au fur et à mesure que l’intrigue se déroule, on découvre que non seulement les actions de l’adolescent ont des conséquences directes sur le Shuhei du futur, mais que son comportement impacte également d’autres personnes de son entourage. Les grandes lignes de leur destin, en revanche, ne semblent pas pouvoir être modifiées si facilement, ce qui permet de maintenir un certain suspense et d’approfondir la dimension psychologique du récit : Shuhei sera-t-il capable d’échapper à l’avenir qui se présente à lui, alors que c’est précisément cette rencontre qui entraîne des effets néfastes sur sa vie jusque-là bien rangée ?

Sur la forme, le dessin est soigné, avec un trait net et de bonnes proportions. On remarquera également que ANAJIRO pousse le détail jusqu’à ajouter des traits sous les yeux du jeune Shuhei lorsqu’il commet une action pour laquelle il éprouve de la réticence, induisant ainsi qu’il cède plutôt à l’insistance de son double qu’à sa propre volonté, ce qui n’a pas que des conséquences positives sur sa personne.
La mise en page est assez classique, mais les différents plans permettent à la fois d’exploiter habilement les jeux d’ombres pour dicter l’ambiance et de rendre les effets de transparence ou les reflets inhérents à la présence de la fameuse fenêtre.

Du côté de l’édition, on peut dire que Ki-oon a bichonné sa nouvelle acquisition, avec un format un peu plus large que la moyenne qui sert bien la belle couverture, des pages en couleur et une qualité de papier et d’impression permettant une reproduction fidèle des effets d’ombre et de transparence cités plus haut. La traduction permet une lecture fluide, et le tome se termine assez rapidement pour qu’on en arrive à regretter le délai d’attente avant la sortie du volume suivant, prévu pour le 24 août 2017.

Quand Shuhei rencontre Shuhei

Graphisme - 67%
Histoire - 75%
Mise en scène - 71%
Originalité - 65%
Edition - 75%
Dans son genre - 69%

70%

Destinée

Ce premier tome est plutôt convaincant, tant sur le contenu que sur la forme : le dessin est précis, la mise en scène adaptée, et le tout accompagne bien un scénario qui pose les enjeux psychologiques découlant de la rencontre entre le jeune Shuhei et son double du futur à travers la mystérieuse fenêtre. Une lecture agréable qui incite à suivre la série, même si ce n'est pas la première à aborder le sujet.




Acheter sur Amazon

A propos de Neko

J’ai des goûts très éclectiques, avec une préférence pour les trucs de garçons, parce que je suis une fille… Et sinon, j’aime les chats.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]