Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Magical Girl of the End – Tome 6

Publicité

magical-end-6

Magical Girl of the End – Tome 6

Magical Girl of the End – Tome 6 Éditeur : Éditions Akata
Titre original : Mahô Shôjô of the end
Dessin : Kentarô SATO
Scénario : Kentarô SATO
Traduction : Yuko K
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 28/05/2015

Les derniers survivants de l’ultime assaut des Magical Girls étaient tous là, réunis sur le toit de l’hôpital… Akuta, toujours en possession de ses super-pouvoirs, annonçait fièrement qu’il savait comment détruire toutes les magical girls… Bien à contrecoeur, Kogami a alors accepté de commettre l’irrémédiable. Puis… Plus rien ! Rien d’autre qu’une éblouissante lumière ! Que reste-t-il de nos héros ? Que reste-t-il du monde ? Voici le début d’un nouveau monde, d’une nouvelle ère…

La fin du tome 5 était tombée comme un couperet avec la décision de Kogami de tuer Tsukune. Puisque cette dernière était à l’origine du débarquement des magical girls, sa mort aura tout chamboulé. En fait, c’est même comme si rien ne s’était jamais passé puisque la jeune fille n’a pas pu devenir une adulte et n’a donc pas pu envoyer ses sbires dans le passé pour tuer tout le monde.

Pour ceux qui n’auraient pas bien compris, je vais le refaire en plus simple : en un chapitre, Kentarô Satô a plus ou moins annulé tout ce qu’il avait fait en cinq volumes. Plutôt classe, non ? Surtout qu’il le fait de manière efficace et intelligente tout en lançant sa nouvelle intrigue. Eh oui, ce n’était que le début et même morte, Tsukune va continuer à poser problème à nos héros. Les véritables instigateurs du projet Magical Girl of the End sont tapis dans l’ombre et sont prêts à tout pour mener à bien leurs plans.

Dans un sixième volume qui fait office de transition, l’heure est plutôt aux révélations et Satô commence à expliquer un peu les bases de son intrigue (sans trop en dévoiler, évidemment) sans pour autant créer de temps mort. Il enchaîne les situations clés à une vitesse ahurissante et laisse libre court à ses fantasmes via Rintarô, ce policier pervers complètement fou qui ne respecte rien. Il est toujours là, il est toujours à la recherche de gros seins et parvient, à lui seul, à tenir l’histoire. Grâce à lui, Satô peut mêler humour, violence, perversion facilement et donc gérer son histoire sans trop de soucis. Bref, c’est un personnage dont tous les auteurs rêvent !

La fin du tome est épique avec un joli retour à de l’action qui promet un septième tome intense et beaucoup moins bavard. Une série à suivre donc…

La fin du tome 5 était tombée comme un couperet avec la décision de Kogami de tuer Tsukune. Puisque cette dernière était à l’origine du débarquement des magical girls, sa mort aura tout chamboulé. En fait, c’est même comme si rien ne s’était jamais passé puisque la jeune fille n’a pas pu devenir une adulte et n’a donc pas pu envoyer ses sbires dans le passé pour tuer tout le monde. Pour ceux qui n’auraient pas bien compris, je vais le refaire en plus simple : en un chapitre, Kentarô Satô a plus ou moins annulé tout ce qu’il avait…

Sailor Moon fait de la peine...

Graphisme - 74%
Histoire - 68%
Mise en scène - 77%
Originalité - 66%
Edition - 71%
Dans son genre - 90%

74%

Magicaaalll

Un très bon tome de transition avec des révélations, un peu d'action et des promesses pour la suite !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner