Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Lucika Lucika – Tome 8

Publicité

Lucika8

Lucika Lucika – Tome 8

Lucika Lucika – Tome 8 Éditeur : Ki-oon
Titre original : LUCIKA LUCIKA
Dessin : Yoshitoshi ABE
Scénario : Yoshitoshi ABE
Traduction : Fédoua LAMODIERE
Prix : 9.65 €
Nombre de pages : 132
Date de parution : 26/03/2015

Décidément, la vie d’une petite fille est toujours pleine de dangers : lorsque Lucika n’affronte pas de redoutables envahisseurs ou qu’elle ne se perd pas dans le métro, la voilà qui tombe nez à nez avec un mystérieux colis des plus louches ! Déposée devant la maison, la drôle de boîte laisse échapper une inquiétante fumée blanche… Et si elle était enchantée ? L’aide de la voisine, nom de code : “Surimi”, ne sera pas de trop pour éclaircir ce mystère…

La gamine endiablée de Ki-oon et d’Abe est de retour dans un huitième opus qui continue à repousser les limites de son espièglerie et de son imagination. Au programme de ce tome : de la glace carbonique, du shampoing, une encyclopédie, les soldes et des gants !

Même après huit tomes, l’auteur continue de déborder d’idées d’enfants et fait preuve d’une jeunesse d’esprit étonnante pour surprendre les enfants qui liront son oeuvre mais aussi les adultes qui apprécieront le côté mignon des réactions de la petite. Franchement, le coup des gants à la fin est vraiment bien trouvé. En fait, si dans les précédents tomes, l’imagination débordante de la petite Lucika (ou plutôt Kimika même si elle ne veut pas qu’on l’appelle ainsi) pouvait paraître souvent un peu trop psychédéliques, il semblerait qu’Abe revienne à des choses un peu plus terres et terres, beaucoup plus réalistes.

Les cinq situations de ce volume aurait très facilement pu être vécues par n’importe quel adulte qui possède un jeune enfant. La glace carbonique qui fait des nuages, on l’a tous entendu au détour du supermarché ou autre magasin spécialisé comme Thiriez, non ? En tout cas, on sent une volonté de revenir à quelque chose de plus efficace, à des réactions plus naturelles et c’est assez réussis.

Ki-oon nous propose une fois de plus une édition de très bonne facture avec un papier que je trouve particulièrement bien choisi pour des pages en couleurs. Il n’est ni trop lourd (ou luxueux) ni trop léger; il rend bien les couleurs, qu’elles soient vives ou sombres et surtout, elles ne transpercent pas !

 

La gamine endiablée de Ki-oon et d’Abe est de retour dans un huitième opus qui continue à repousser les limites de son espièglerie et de son imagination. Au programme de ce tome : de la glace carbonique, du shampoing, une encyclopédie, les soldes et des gants ! Même après huit tomes, l’auteur continue de déborder d’idées d’enfants et fait preuve d’une jeunesse d’esprit étonnante pour surprendre les enfants qui liront son oeuvre mais aussi les adultes qui apprécieront le côté mignon des réactions de la petite. Franchement, le coup des gants à la fin est vraiment bien trouvé. En fait,…

Moi aussi, je veux une fausse main !

Graphisme - 65%
Histoire - 60%
Mise en scène - 62%
Originalité - 56%
Edition - 80%
Dans son genre - 71%

66%

Froid !

Le huitième volume est bon, aucun doute là-dessus et on retrouve une série qui se rapproche de plus en plus de Yotsuba&, l’auteur a bien capté la façon de vivre des petits et la retransmet avec un talent certain. 

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner