Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Love & Lies – Tomes 1 & 2

Publicité

Love & Lies 1

Love & Lies – Tomes 1 & 2

Love & Lies – Tomes 1 & 2 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Koi to Uso
Dessin : MUSAWO
Scénario : MUSAWO
Traduction : Djamel RABAHI
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 02/11/2016

Article 1 : Tomber amoureux est interdit !
Dans un futur proche, c‘est le gouvernement qui décide du conjoint avec lequel chaque citoyen, dès ses 16 ans, devra passer le reste de sa vie. Ce bonheur promis sur la base de critères génétiques est à la fois source d‘espoir et de désespoir… Depuis toujours, Yukari nourrit en secret un amour brûlant pour Misaki. Mais alors qu’il déclare ses sentiments à la jeune fille, il reçoit l’avis gouvernemental avec le nom de sa future épouse, Ririna ! Dans une société où avoir des sentiments pour autrui est illégal, ce lycéen s‘apprête à vivre une aventure interdite ! Le fil rouge des sentiments sera-t-il plus fort que la loi Yukari ?

Un shônen avec un nom pareil ? Pika aurait-il perdu la tête ? Eh bien pas du tout ! Love & Lies (Koi to Uso) de MUSAWO est une comédie romantique fraîche qui devrait plaire à tous les lecteurs, peu importe leur genre !

Love & Lies, c’est une histoire d’amour plutôt bizarre puisque les personnages qui peuplent l’univers inventé par MUSAWO n’ont pas vraiment le droit d’aimer. Il y a donc le piquant de la découverte et de l’interdit dans cette aventure vécue par Yukari et Misaki et ces derniers vont tenter de vivre quelque chose qui a été oublié à leur époque mais qui nous paraît totalement naturelle.

Même l’intervention de la future « femme » (celle désignée par le gouvernement) de Yukari ne pourra briser l’élan des deux jeunes gens qui vont servir de sujet d’expérimentation à Ririna, cette jeune fille qui n’a jamais compris les sentiments amoureux mais qui les admire. Cette dernière observe, apprend et voit ce couple comme un enfant qui serait subjugué par le comportement des animaux dans un documentaire.

Comédie romantique oblige, on imagine que la jeune fille finira par tomber amoureux du jeune garçon de sorte à former un triangle amoureux qui devrait même se transformer en quatuor lorsque le prétendant de Misaki aura été désigné par le gouvernement japonais. Pourtant, le mangaka parvient a créer des situations surprenantes et même si Ririna aide bien, certains dialogues ne manqueront pas d’interpeller le lecteur.
Les amateurs de ce genre de mangas seront aussi ravis de retrouver des situations plus traditionnelles mais sous un jour nouveau. Déjà, l’oeil de Ririna voit tout ou du moins veut tout voir (une sorte de Sauron de l’amour) mais surtout, le fait que ce que les deux amoureux font soit interdit va les empêcher de le faire « normalement ». Ils vont devoir se cacher, ruser et passer outre un système qui va contre quelque chose de naturel au final.

« Qu’est-ce que l’amour ? », « Pourquoi est-ce un crime ? », « Qu’est-ce qui donne le droit au gouvernement d’en décider pour ses gouvernés ? »… Il y a de nombreuses questions soulevées par l’oeuvre qui méritent un peu plus de réflexion et que l’auteur commence à traiter dans ces deux premiers tomes (il y a pas mal de textes mais c’est vraiment très fluide) sans avoir réellement le temps de terminer.
Via la vision de ces deux adolescents, il nous explique quand même que l’amour est avant tout question de découverte et qu’il est très difficile à contrôler. Que ce soit Yukari ou Misaki, aucun des deux ne parvient à réprimer ses sentiments et même si l’un des deux personnages semble avoir plus de facilité à l’exprimer au début, l’autre n’éprouve rien de moins.

La romance version shônen peut rarement s’en passer et Love & Lies n’échappe malheureusement pas à la règle… Il y a une petite dose d’ecchi dans le titre avec quelques panty shots mais ils s’intègrent plutôt bien dans le flux de l’action (même si ils ne sont pas forcément nécessaires) et sont assez rares pour que l’on puisse vraiment se plaindre.

Le chara-design fait un peu penser à ReLIFE même si MUSAWO semble tenter un croisement entre shônen et shôjo en proposant des personnages avec des yeux plus gros que dans un shônen classique mais plus petits que dans un shôjo classique. En tout cas, le style est assez particulier et personnel pour accrocher l’oeil du lecteur et ce n’est pas pour rien si le mangaka cherche à les mettre en valeur plus que ses arrière-plans.

Le découpage est aussi là pour eux et le dessinateur n’hésite pas à proposer des planches avec des cases délimitées qui viennent faire intrusion dans une scène plus générale représentée en arrière sur la page. Il y aussi beaucoup de gros plans et les émotions n’en sont que plus facilement visibles et l’auteur en propose une palette qui ne semble être limitée que par les situations, ce qui augure du bon pour la suite.
Si vous ajoutez les personnages qui n’hésitent pas à sortir des cases, vous obtenez un ensemble graphique plaisant qui saura satisfaire l’oeil du lecteur moderne.

Pika fait partie de ces éditeurs qui n’ont pas encore cédé à l’appel de « l’ultra souple » et propose un ouvrage de très bonne qualité semi-rigide et ce, malgré l’utilisation d’un papier crème. Évidemment, le choix de l’épaisseur joue beaucoup et on le voit ici puisque le confort de lecture est optimal. Pas de pages en couleur mais une traduction bien sentie qui sait varier son vocabulaire et rester correcte à tous les niveaux sans perdre en fluidité.

Aimer ou ne pas aimer... telle est la question !

Graphisme - 78%
Histoire - 71%
Mise en scène - 65%
Originalité - 85%
Edition - 75%
Dans son genre - 77%

75%

Kiss Kiss

La combinaison d'un point de vue classique dans une situation totalement originale donne à Love & Lies un aspect frais et motivant. Suivre les aventures (interdites?) de Misaki et de Yukari s'avère prenant et malgré une bonne dose de textes, difficile de décrocher en cours de route. Que vous soyez amateurs du genre ou non, laissez-vous tenter par ce titre qui ne manquera pas de vous faire sourire.




Acheter sur Amazon

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

4 commentaires

  1. Merci, çà donne carrément envie pourtant je ne suis pas dans la cible.

Laisser un commentaire

banner