Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Love in the Hell – Tome 1

Publicité

Love in the Hell – Tome 1

Love in the Hell – Tome 1 Éditeur : Glénat
Titre original : Jigokuren
Dessin : Reiji SUZUMARU
Scénario : Reiji SUZUMARU
Traduction : Yohan LECLERC
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 160
Date de parution : 15/07/2015

Rintaro est un jeune homme tout ce qu’il y a de plus crétin, qui après une soirée de beuverie banale, trouve une mort stupide. Mais, si sa vie fut peu reluisante, sa mort en revanche ne va pas manquer de piquant. Le voici littéralement aux Enfers, et sous l’autorité d’une jeune et sexy démone nommée Koyori. Que vient-il faire ici ? Eh bien expier ses péchés et se repentir de sa vie dissolue passée. Une gageure pour le garçon, qui va donner lieu à des situations burlesques et improbables. Rintaro sauvera-t-il son âme ? Rien n’est moins sûr !

Dernier titre paru dans la collection « Erotic » de Glénat, Love in the Hell (et sa magnifique faute d’anglais) nous raconte les aventures de Rintaro Senkawa, un jeune garçon un peu pervers de vingt-sept ans (tiens, ça me rappelle quelqu’un…) qui vient de mourir comme un imbécile. En effet, après avoir trébuché (la faute à l’alcool), il s’est cogné la tête et en est mort. Son manque de chance ne s’arrête pas là puisqu’il atterrit en enfer alors qu’il est persuadé de n’avoir jamais véritablement péché.

Cependant, pas de doute à avoir de la part de Koyori, sa démone personnelle : la sentence est irrévocable et elle va devoir l’aider à expier ses fautes. Pour cela, une seule solution, accepter les pires sévices possibles et imaginables. Plus la douleur est forte, plus le pêcheur est pardonné et surtout, plus il gagne d’argent infernal, les rancunes. Sans en avoir, impossible d’acheter quoi que ce soit, même pas un slip !

Dans un titre du genre, ce qui compte, c’est le trait et surtout la capacité de l’auteur à courber le sien. Pour le coup, c’est plutôt pas mal avec un résultat propre même si ça manque parfois de détails. L’auteur n’abuse pas de poitrines à la taille surdimensionnée et passe même pas mal de cases à nous montrer des fesses.

Qui dit « Erotic » ne dit pas forcément avalanche de sexe ou autre. Non, il y a des tenues sexy, des scènes avec pas mal d’appareils génitaux mais ça s’arrête là (du moins pour le moment). Après le décevant (mais magnifique) Minimum et le médiocre Nude, l’éditeur bordelais se rattrape donc un peu avec ce titre plutôt marrant (c’est toujours délire de voir Rintaro se faire éclater la tête) même si, avec trois volumes, il est très peu probable qu’il vienne révolutionner le genre.

Dernier titre paru dans la collection « Erotic » de Glénat, Love in the Hell (et sa magnifique faute d’anglais) nous raconte les aventures de Rintaro Senkawa, un jeune garçon un peu pervers de vingt-sept ans (tiens, ça me rappelle quelqu’un…) qui vient de mourir comme un imbécile. En effet, après avoir trébuché (la faute à l’alcool), il s’est cogné la tête et en est mort. Son manque de chance ne s’arrête pas là puisqu’il atterrit en enfer alors qu’il est persuadé de n’avoir jamais véritablement péché. Cependant, pas de doute à avoir de la part de Koyori, sa démone personnelle :…

L'enfer... C'est les autres !

Graphisme - 66%
Histoire - 53%
Mise en scène - 59%
Originalité - 53%
Edition - 72%
Dans son genre - 69%

62%

Damn !

Un nouveau titre plutôt agréable qui ne se prend jamais au sérieux. Une série avec un peu de scènes sexy, pas mal d'humour et des personnages forcément débiles.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner