Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Lost Seven – Tomes 1 & 2

Publicité

Lost Seven – Tomes 1 & 2

Lost Seven – Tomes 1 & 2 Éditeur : Doki-Doki
Titre original : Lost Seven
Dessin : Ko YASUNG
Scénario : Kazuki NAKASHIMA
Traduction : Lucie THOMAS-LÉPINE
Prix : 7.5 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 30/03/2016

Il était une fois sept guerriers qui, émus par le sort de Blanche-Neige, décidèrent de l’aider à récupérer son château et à en chasser l’usurpatrice, la Reine Rose. Le combat qui s’ensuivit fut terrible. La Reine Rose fut tuée et Blanche-Neige laissée pour morte. Le miroir maléfique de la souveraine se brisa, libérant des hordes de démons sur le monde.

Dix ans plus tard, les guerriers se sont séparés et portent toujours le fardeau de ce cuisant échec. C’est alors que l’un d’entre eux, Tanlo, sauve des griffes des démons une jeune femme à l’attitude hostile : la fille de la Reine Rose. Pour les guerriers, l’heure de la rédemption semble venue. Mais que sont-ils devenus ? Et pourront-ils soigner le mal qu’ils ont répandu bien malgré eux sur le monde ?

Après le très bon Hawkwood le mois dernier, Doki-Doki nous propose Lost Seven. En seulement 4 tomes (les deux premiers sont sortis fin mars, les deux derniers sortiront en juin), le titre mise sur une histoire qui emprunte aux contes tels que Blanche Neige ou encore La Belle au bois dormant.

Lost Seven n’est un titre qui fera appel à votre nostalgie. Même si on retrouve Blanche Neige, les 7 nains (plus ou moins dans les guerriers nomades qui sont au nombre de sept) et la méchante reine, la comparaison s’arrête là. Le scénariste n’a ni cherché à adapter, ni chercher à réécrire le conte que tout le monde connaît.
Alors oui, les titres des chapitres font office de « publicité mensongère » mais si vous chercher à retrouver l’ambiance et les personnages qui ont bercé votre enfance, vous ne pourrez qu’être déçus. Pour avoir une chance d’apprécier le titre de YASUNG et NAKASHIMA, il vaut mieux prendre l’histoire pour ce qu’elle est : l’histoire d’un acte qui se voulait héroïque mais qui a mal tourné.

Elle met pourtant un peu de temps à s’installer et c’est d’ailleurs pour ça que l’éditeur a sorti deux tomes en même temps. Pour une série en quatre tomes, il y a là un gros élément rédhibitoire. Quid du développement quand il reste le nombre de volumes qui aura été nécessaire à poser l’univers ? La tâche sera très difficile, surtout quand on se rend des lacunes dont souffre le titre.
En subissant la présentation des personnages, on a l’impression de tourner en rond. Avant que la fille de la Reine Rose ne commence à assumer son rôle, il se passe bien 3-4 chapitres où on la voit interagir toujours de la même façon avec Tanlo ; ce dernier étant incapable de se poser comme protagoniste de manière crédible.

Pour ne pas aider, le scénariste n’a pas l’air de vraiment savoir ce qu’il veut faire de son histoire et change de direction plusieurs fois en quelques chapitres. Tanlo commence à la tête d’une expédition qui vise à sauver le pays d’une horde de démon pour ensuite tenter de débarrasser le pays des injustices causés par les démons pour enfin tenter de retrouver ses anciens camarades afin d’aider la fille de son ancienne ennemie…
Vous avouerez qu’il y avait peut-être moyen de faire plus simple ou plus rapide, non ?

En fait, on a l’impression que l’auteur a eu envie d’exploiter trop de choses en même temps. Il y a beaucoup d’idées et de créativité dans Lost Seven et ce, même si ce n’est pas l’originalité qui prime. NAKASHIMA cherche à se renouveler en permanence pour faire en sorte que son manga reste intéressant et ça se voit.
Pouvant difficilement compter sur des personnages qui se cherchent encore à la moitié du tome 2, il n’avait peut-être pas le choix mais ça, on vous en a déjà parlé un peu plus haut.

Ce qui sauve un peu le titre, c’est son graphisme. Ko YASUNG se débrouille vraiment bien à tous les niveaux. Le chara-design est efficace et les deux protagonistes concentrent une bonne dose de charisme (suffit de regarder les couvertures des deux premiers tomes pour s’en convaincre).
Même si les décors ne sont pas aussi variés qu’on aurait pu l’espérer (surtout dans un titre qui utilise « les contes » comme base), ils sont assez détaillés pour qu’on puisse laisser couler et ne pas trop en tenir rigueur au dessinateur.
Impossible de ne pas mentionner non plus les combats qui sont toujours nerveux et nous donnent à voir l’utilisation d’armes et de pouvoirs variés et superbement mis en images. Au niveau du trait, il n’y a vraiment rien à jeter dans Lost Seven.

Doki-Doki fait le boulot habituel sur l’édition avec un ouvrage agréable à tous les niveaux et le travail de traduction et d’adaptation d’une inconnue au bataillon. Pour une première, elle s’en sort plutôt bien avec une bonne fluidité dans les dialogues.

LostSeven-DokiDoki-manga-tome-1LostSeven-DokiDoki-manga-tome-2

Après le très bon Hawkwood le mois dernier, Doki-Doki nous propose Lost Seven. En seulement 4 tomes (les deux premiers sont sortis fin mars, les deux derniers sortiront en juin), le titre mise sur une histoire qui emprunte aux contes tels que Blanche Neige ou encore La Belle au bois dormant. Lost Seven n'est un titre qui fera appel à votre nostalgie. Même si on retrouve Blanche Neige, les 7 nains (plus ou moins dans les guerriers nomades qui sont au nombre de sept) et la méchante reine, la comparaison s'arrête là. Le scénariste n'a ni cherché à adapter, ni chercher à réécrire le conte que tout le…

Il était une fois...

Graphisme - 72%
Histoire - 55%
Mise en scène - 44%
Originalité - 40%
Edition - 70%
Dans son genre - 50%

55%

Rose pourpre

Lost Seven est un titre qui s'éparpille énormément. Les auteurs veulent aller partout et nous dire peut-être trop de choses en même temps pour que la mayonnaise prenne. En résulte un titre assez brouillon qui, malgré ses qualités graphiques, pourra assez facilement perdre le lecteur.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner