Publicité

Publicité

AOI TORI -WAKURABA- © 2014 Takashi MURAKAMI / SHOGAKUKAN

L’Oiseau Bleu

L’Oiseau Bleu Éditeur : Ki-oon
Titre original : Aoi Tori -Wakuraba-
Dessin : Takashi MURAKAMI
Scénario : Takashi MURAKAMI
Prix : 15 €
Nombre de pages : 224
Date de parution : 12/11/2015

Yuki Higashimoto est la plus heureuse des femmes : un mari aimant, Naoki, ainsi qu’un adorable garçon de cinq ans, Shu, la comblent de bonheur. Mais la sortie de route de la voiture qui les ramène d’un innocent pique-nique va sonner de manière cruelle et irrémédiable la fin de cette existence paisible… Le petit Shu ne survit pas à la violence du choc, et Naoki est plongé dans un coma végétatif. Pour Yuki, un long combat commence : comment reconstruire sa vie et préserver un lien avec un mari qui est présent sans l’être ?

Auteur du remarqué Chien Gardien d’Étoiles (paru chez Sarbacane en 2011), Takashi MURAKAMI revient en France sous la houlette de la collection Latitudes des éditions Ki-oon avec l’Oiseau Bleu.

Le propos qui lie toutes les histoires courtes de ce recueil, c’est le deuil d’un proche.
Chacun des protagonistes verra le départ abrupte d’un être cher, parent, enfant, conjoint… et l’auteur de montrer ces héros dans la douleur tenter de se redresser et de faire face à la vie après une telle expérience.

Tout en délicatesse, par petites touches, MURAKAMI nous fait entrer dans le dur quotidien de ces personnages malmenés par la vie. Comment accepter la perte d’un être cher ? Comment surmonter la disparition de son propre enfant ? Du conjoint de toute une vie ?
Autant de questions auxquelles il est compliqué de répondre, et pourtant l’auteur y arrive avec une grande finesse.

Si l’Oiseau Bleu est composé de plusieurs récits indépendants, ils sont tous reliés les uns aux autres de façon tout à fait ingénieuse, transformant plusieurs histoires en une seule au final.

Graphiquement c’est joli même si Takashi MURAKAMI n’est pas le mangaka au trait le plus fin qui soit, mais cela correspond parfaitement au propos et à la narration.

Pré-publié dans le magazine Big Comic Original de Shôgakukan, l’Oiseau Bleu est édité, chez nous, dans la collection grand format Latitudes de Ki-oon, avec, dans l’objectif, de toucher un public plus large que le seul lectorat manga.
L’universalité du propos et de la narration devrait, sans difficulté, lui ouvrir les portes de plusieurs publics différents.

Question édition, c’est du très classique de cette collection : le plus grand format existant chez l’éditeur, une couverture souple à rabats avec vernis sélectif, une impression superbe, et quelques pages couleurs. Un beau livre dont le format convient très bien au titre.

Des récits forts, tous intimement liés les uns aux autres, qui respirent la véracité. Une œuvre singulière, tendre, touchante, merveilleusement bien narrée. Un titre triste et poignant certes, mais aussi porteur de beaucoup d’espoir. Un incontournable de cette fin d’année.

Auteur du remarqué Chien Gardien d'Étoiles (paru chez Sarbacane en 2011), Takashi MURAKAMI revient en France sous la houlette de la collection Latitudes des éditions Ki-oon avec l'Oiseau Bleu. Le propos qui lie toutes les histoires courtes de ce recueil, c'est le deuil d'un proche. Chacun des protagonistes verra le départ abrupte d'un être cher, parent, enfant, conjoint... et l'auteur de montrer ces héros dans la douleur tenter de se redresser et de faire face à la vie après une telle expérience. Tout en délicatesse, par petites touches, MURAKAMI nous fait entrer dans le dur quotidien de ces personnages malmenés par la vie. Comment…

"La mort est une surprise que fait l’inconcevable au concevable"

Graphisme - 61%
Histoire - 76%
Mise en scène - 71%
Originalité - 78%
Edition - 77%
Dans son genre - 80%

74%

Blue bird

L'Oiseau Bleu est un très joli titre, poignant, fort, et tellement vrai. De jolies histoires courtes qui ont toutes un lien, nous emmenant dans le terrible quotidien de ceux qui perdent leurs proches. Un beau manga, subtil, fin, qui ne laisse pas indemne.

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner