Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Lockdown – Tomes 1 & 2

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

Lockdown – Tomes 1 & 2

Lockdown – Tomes 1 & 2 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Gakuen x Fuusa
Dessin : NYKKEN
Scénario : Michio YAZU
Traduction : Anne-Sophie THEVENON
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 09/02/2017

Un combat sans merci éclate dans un laboratoire gardé par l’armée… Sous une pluie de balles, les assaillants s’enfuient tant bien que mal avec un échantillon d’une arme biologique ultra-secrète ! Pendant ce temps, c’est le début d’une journée comme les autres pour les élèves de la classe de 1re A du lycée Kaishin… jusqu’à ce que le groupe de voleurs en cavale débarque dans l’établissement ! Ils se barricadent à l’intérieur, prenant professeurs et élèves en otage. Qui sont ces terroristes armés jusqu’aux dents ? Pour quelle cause se battent-ils ? Mystère…

Leur leader, une jeune femme appelée Hozuki, arrive gravement blessée à l’infirmerie. C’est son bras droit, un soldat masqué, qui prend les rênes des opérations. Son message est clair : s’opposer à ses ordres signifie la mort ! Mais les terroristes sont joueurs et, plutôt que de fusiller les rebelles, ils préfèrent manipuler leurs victimes pour les monter les unes contre les autres et ainsi mieux les asservir… La situation dérape quand Hozuki décide de faire usage de l’arme biologique dérobée : le virus se répand, sans espoir de traitement ! Même pour des soldats entraînés, la situation échappe à tout contrôle…

Michio YAZU n’est pas totalement inconnu du public français puisqu’il scénarise déjà Killer Instinct publié chez Delcourt/Tonkam. Il est associé à NYKKEN (qui lui, n’était encore jamais apparu dans une publication chez nous) pour le manga Lockdown, l’une des deux nouveautés du mois de février chez Ki-oon.

Le lockdown ou confinement en français est une procédure classique lors d’une attaque terroriste sur une école. Si une sonnerie particulière retentit, les professeurs sont censés guider leurs élèves à travers différentes étapes qui, normalement, doivent limiter au maximum les blessés potentiels.

Ici, la situation est bizarre dès le départ et il n’y a pas vraiment le temps de mettre en place quoi que ce soit, c’est trop soudain.
Un groupuscule armé débarque dans un lycée pour y soigner leur chef, blessée mortellement et qui a besoin de soins immédiats. Aucune trace réelle de la police même après plusieurs heures et on commence à comprendre que ce n’est pas la faute au point de vue choisis par les auteurs. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette invasion.

Rapidement, un mystérieux virus est mentionné et utilisé pour sauver le chef des terroristes et les morts commencent à se relever. Dans une situation de lockdown avec des dominants et des dominés qui n’ont pas forcément envie de se laisser les faire, la situation est propice aux exécutions et aux morts qui pourraient mettre en danger toute la population confinée.

Le rythme de l’histoire est bien contrôlé et les choses sont souvent rapides. Le découpage 2-5 cases par planche renforce cette idée que les auteurs cherchent à faire en sorte que le lecteur ne s’ennuie pas et ne décroche à aucun moment. Évidemment, les cliffhangers sont en adéquation avec cette idée et les fins de tomes donnent bien envie de se lancer dans le suivant (même si, quand on l’a pas, c’est compliqué !).

Il y a un contraste assez marqué entre les lycéens, personnages assez classiques et stéréotypés, et les terroristes dont les principales têtes possèdent des caractères intéressants et bien construits.
Que ce soit Daichi le courageux, Sôta le pote un peu froussard, Toshiki la racaille ou Miho la coqueluche de la classe, les auteurs ne prennent pas vraiment de risque et proposent au lecteur quelque chose qu’il connaît bien et avec lequel il n’aura pas de mal à s’identifier.
Par contre, c’est beaucoup plus compliqué du côté des terroristes où on trouve Mask, personnage mystérieux qui voue un véritable culte à sa chef ou encore Kaneishi la grosse brute qui ne recule devant rien pour instiller la terreur chez ses captifs.

Impossible de ne pas non plus citer l’excentrique Hozuki dont il est absolument impossible de deviner les envies et futures actions. Ce personnage est d’ailleurs plus intrigant qu’il n’y paraît. On ne sait pas vraiment si le fait qu’elle parle à travers sa poupée et possède des pouvoirs est dû à l’injection qui l’a sauvée ou si elle était comme ça à la base puisqu’elle est mourante la première fois qu’on la voit.

Au niveau du dessin, l’encrage de NYKKEN n’est pas loin de celui de Yoshitoki OIMA (auteur de A Silent Voice) et on retrouve donc des traits plus épais autour des personnages et des décors beaucoup plus fins de sorte à les faire ressortir.
Pour le reste, le mangaka travaille grâce à des aplats de trames souvent sombres qui servent à créer l’ambiance étouffante du titre. Il y a aussi quelques dégradés plutôt réussis qui aident à situer les objets dans l’espace et donc à évaluer les distances dans les plans les plus larges.

À la traduction, Anne-Sophie THEVENON n’en est plus à son coup d’essai et sait adapter son niveau de langue et on remarque quelques petites variations dans la structure entre les terroristes et lycéens. Même si c’est minime, ça a le mérite d’être là et d’être fait correctement.

Ki-oon a fait le bon choix en sortant les deux premiers tomes d’un coup puisque le premier ne finit pas vraiment de présenter la situation en place. Les pages en couleur et la jaquette en peau de pêche sont du plus bel effet et restent dans la veine de ce que l’éditeur a l’habitude de faire fabriquer. Pareil pour le papier et la semi-rigidité de l’ouvrage qui restent dans les standards du format seinen de l’éditeur.

Michio YAZU n'est pas totalement inconnu du public français puisqu'il scénarise déjà Killer Instinct publié chez Delcourt/Tonkam. Il est associé à NYKKEN (qui lui, n'était encore jamais apparu dans une publication chez nous) pour le manga Lockdown, l'une des deux nouveautés du mois de février chez Ki-oon. https://www.youtube.com/watch?v=eM4CYUi76uM Le lockdown ou confinement en français est une procédure classique lors d'une attaque terroriste sur une école. Si une sonnerie particulière retentit, les professeurs sont censés guider leurs élèves à travers différentes étapes qui, normalement, doivent limiter au maximum les blessés potentiels. Ici, la situation est bizarre dès le départ et il n'y a pas vraiment le temps de mettre en…

Panique au lycée

Graphisme - 74%
Histoire - 71%
Mise en scène - 72%
Originalité - 70%
Edition - 75%
Dans son genre - 72%

72%

Z Day ?

Lockdown est un titre plutôt sympathique et dont Ki-oon a bien géré le lancement. Les deux premiers forment une bien meilleure introduction que le premier tout seul. Avec des personnages contrastés mais qui se complètent bien, YAZY et NYKKEN nous proposent une histoire encore mystérieuse et assez agréable à suivre pour qu'on cherche à y revenir au plus vite.




Acheter sur Amazon

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

5 commentaires

  1. C’est le genre de titre que j’aurais acheté les yeux fermés il y a encore 2/3ans, mais là malgré les premiers retours plutot positifs et un extrait que j’avais trouvé sympa sans plus, ça m’emballe pas des masses…
    Merci pour la chronique.

    • @aqua : pareil. J’ai lu les deux premiers tomes et sans trouver cela mauvais je n’ai pas eu ce déclic, ce petit quelque chose en plus qui fait qu’on prend la série. L’histoire avance pourtant pas trop mal, je n’ai pas trouvé de personnages franchement agaçants… A voir si la suite donnera envie de sauter le pas…

  2. Ours256

    Je vous trouve un peu durs :P. Perso, le côté excentrique d’Hozuki m’a bien donné envie de voir la suite. Y’a pas de personnage ventriloque ESP dans les autres huis clos / zombie games que je sache ;). J’ai surtout l’impression que les terroristes sont beaucoup plus intéressants (et sont mis en avant selon cette idée) que les lycéens, ce qui est pas plus mal et donne ce petit « truc en plus » qui fait qu’il mérite sa chance.

  3. Promis je serai le premier (ou parmi les premiers…) à revenir sur mes propos si les prochains tomes me font changer d’avis. 🙂 Mais oui, c’est plutôt bien que les terroristes soient plus « dans la lumière » (celui avec le masque et dont j’ai oublié le nom devrait être intéressant à suivre…) et plus intéressants que les élèves.

Laisser un commentaire

banner