Publicité

Publicité

L-DK – Tome 3

L-DK – Tome 3 Éditeur : Pika Édition
Titre original : L♥DK
Dessin : Ayu WATANABE
Scénario : Ayu WATANABE
Traduction : Anaïs KOECHLIN
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 168
Date de parution : 06/05/2015

Aoi et Shûsei reprennent leur facétieuse cohabitation, mais cette fois, la jeune fille a pris conscience de ses sentiments. En revanche, ceux de son colocataire, qui passe toujours le plus clair de son temps à la taquiner, sont bien difficiles à décrypter. Alors, quand l’entourage du garçon commence à se mêler de leur relation, le cœur d’Aoi s’emballe et lui fait découvrir la douce amertume de l’amour. Comment faire les bons choix quand on n’a encore jamais embrassé un garçon et que de déloyales tentations frappent à la porte ? La jeune lycéenne fait ses premiers pas sur un chemin sinueux dont Shûsei semble déjà connaître les arcanes.

Dans le troisième tome de L-DK, ce ne sont pas des singes amoureux que vous retrouverez mais deux colocataires en proie à des sentiments de jalousie intense. En réalité, c’est plutôt Aoi qui commence à avoir du mal à gérer ce qu’elle ressent mais quand même…

Le premier problème vient de la prof très collante et très entreprenante des deux lycéens. Etant moi-même dans la profession, je peux dire que la jeune femme serait renvoyée immédiatement et même poursuivie pour harcèlement sexuel sur mineur…

Elle s’agrippe, littéralement, à Shûsei, elle le suit partout et ne le laisse pas respirer. Elle va même jusqu’à faire en sorte de se retrouver dans une chambre seule à seule avec lui… Son langage est particulièrement agressif (niveau insinuations, etc) et c’est même étonnant qu’aucun élève ne se soit plaint de son attitude.

Qu’à cela ne tienne, l’auteure insiste bien sur la poitrine opulente de la prof en question et sa qualité d’adulte pour expliquer la jalousie ressentie par Aoi qui a décidément du mal à voir Shûsei se faire balader. Après, elle n’ose rien dire donc… tant pis pour elle !

Alors qu’elle a expérimenté ce sentiment de jalousie, elle va tenter de le faire vivre à Shûsei en utilisant son frère. Ayu WATANABE introduit ainsi un personnage intéressant et qui n’est pas anodin quant au passé du jeune garçon. Une rivalité existe déjà entre eux mais elle semble un peu en veille.

Aoi va donc tenter de la raviver, un peu en vain. C’est l’occasion pour une flopée de situations peu crédibles, peu originales qui ne mèneront… à rien, du moins pour le moment. C’est dommage car le frère est un personnage assez dense, que l’auteure aurait pu utiliser un peu plus intelligemment.

Dans le troisième tome de L-DK, ce ne sont pas des singes amoureux que vous retrouverez mais deux colocataires en proie à des sentiments de jalousie intense. En réalité, c’est plutôt Aoi qui commence à avoir du mal à gérer ce qu’elle ressent mais quand même… Le premier problème vient de la prof très collante et très entreprenante des deux lycéens. Etant moi-même dans la profession, je peux dire que la jeune femme serait renvoyée immédiatement et même poursuivie pour harcèlement sexuel sur mineur… Elle s’agrippe, littéralement, à Shûsei, elle le suit partout et ne le laisse pas respirer. Elle…

"C'est ma chambre !"

Graphisme - 66%
Histoire - 50%
Mise en scène - 54%
Originalité - 40%
Edition - 68%
Dans son genre - 56%

56%

Slam !

Le troisième volume de L-DK se lit mais ne révolutionne pas le genre. Il y a dans cette série un petit quelque chose d’agréable mais que l’auteur a du mal à cultiver tant ça reste en fond. Ce n’est pas mauvais mais ce n’est pas original non plus et pour le moment, il n’y a pas grand chose qui vous pousserait à prendre ce shôjo plutôt qu’un autre ; dans le catalogue Pika, il y a de quoi faire.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner