Publicité

Publicité

Kokkoku 5

Kokkoku – Tome 5

Kokkoku – Tome 5 Éditeur : Glénat
Titre original : Kokkoku
Dessin : Seita HORIO
Scénario : Seita HORIO
Traduction : Satoko FUJIMOTO & Anthony PREZMAN
Prix : 7.6 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 02/12/2015

Un crépuscule éternel recouvre le monde statique. Sagawa, devenu un dieu vivant grâce à son contrôle du sereno, prêche désormais le sens réel d’Amour Véritable. Il n’est plus question de prôner une religion mais de mettre en pratique une théorie, celle d’un jeu de massacre. L’affrontement entre Sagawa et la famille Yukawa préfigure-t-il la remise en mouvement des aiguilles du temps ?

Chroniques des tomes précédents : Tome 2, Tome 3, Tome 4

Après un quatrième tome mieux rythmé (bon équilibre entre explications et action) qui remontait clairement le niveau de la série, on attendait ce nouvel opus au tournant. L’auteur a-t-il consacré Sagawa dans son rôle d’ennemi (privé) numéro 1 ? Peut-être bien !

Si le tome précédent servait à nous faire comprendre que Sagawa était clairement l’homme à abattre, ce cinquième volume sert à expliquer que les protagonistes vont avoir du mal à s’occuper de son cas. Il ne fait que découvrir ses nouveaux pouvoirs mais semble les maîtriser assez pour mettre à mal toute la famille Yukawa et leurs alliés…

Cette nouvelle forme de vie qui se trouve dans le corps de l’ex-chef d’Amour Véritable possède des forces et des faiblesses mais ne les connaît pas encore très bien. Impossible de parler encore d’être humain quand on voit comment il découvre ses nouvelles capacités… Chacune des expériences de ce qui remplace Sawaga le déshumanise plus. Cette créature, mi-régent mi-homme, n’a plus aucune pitié et tue sans sommation, sans état d’âme.

Alors évidemment, j’écris beaucoup sur Sagawa mais c’est tout simplement parce que l’auteur focalise de plus en plus son histoire sur ce personnage qui est celui qui évolue le plus. On le voit passer par tous les états : machiavélique, sûr de lui, calme, dominant, énervé, dominé, maîtrisé (ou du moins on peut le croire)… Ce « méchant » qui en plus que tout le monde va devenir un être qui les dépasse tous. Plus aucun personnage n’est en mesure de l’arrêter et même si les Yukawa ont de bonnes idées, ils ne sont pas du tout au centre de l’action.

En ce qui concerne l’édition, c’est un peu la même chose que pour le tome 4. L’objet reste désagréable à manipuler pendant la lecture à cause de la flexibilité encore trop grande… Une édition qui continue à faire de l’ombre à la série qui gagne pourtant en intensité depuis que l’auteur a commencé à expliquer ce qu’il avait en tête. Malheureusement, les petits soucis d’imprimeur continuent chez Glénat…

Seit HORIO continue à mener sa série de manière assez efficace (bien plus que dans les premiers volumes). Même si ce tome est très orienté action, les recherches faites par Sagawa sur ses nouveaux pouvoirs permettent de nouvelles révélations sur le monde figé et sur le rôle et les capacités du régent. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à remettre les Yukawa sur le devant de la scène et tout sera prêt pour le grand final.
Chroniques des tomes précédents : Tome 2, Tome 3, Tome 4 Après un quatrième tome mieux rythmé (bon équilibre entre explications et action) qui remontait clairement le niveau de la série, on attendait ce nouvel opus au tournant. L'auteur a-t-il consacré Sagawa dans son rôle d'ennemi (privé) numéro 1 ? Peut-être bien ! Si le tome précédent servait à nous faire comprendre que Sagawa était clairement l'homme à abattre, ce cinquième volume sert à expliquer que les protagonistes vont avoir du mal à s'occuper de son cas. Il ne fait que découvrir ses nouveaux pouvoirs mais semble les maîtriser assez pour…

L'homme est un loup pour l'homme

Graphisme - 42%
Histoire - 70%
Mise en scène - 66%
Originalité - 65%
Edition - 38%
Dans son genre - 68%

58%

Kokko (rico)

Cinquième volume de Kokkoku qui continue à bien développer le personnage de Sagawa, au détriment des prétendus personnages principaux que sont les Yukawa. Malgré l'édition très pauvre de Glénat, on peut enfin rentrer dans une histoire qui devient de plus en plus claire au fil des tomes.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner