Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Kamen Teacher Black – Tome 1

Publicité

KTBlack1

Kamen Teacher Black – Tome 1

Kamen Teacher Black – Tome 1 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Kamen Teacher Black
Dessin : Tôru FUJISAWA
Scénario : Tôru FUJISAWA
Traduction : Anne-Sophie THEVENON
Prix : 7.2 €
Nombre de pages : 232
Date de parution : 18/11/2015

Le prestigieux lycée Hiiragi, à Ikebukuro, est connu comme un établissement «VIP». Mais en réalité, c’est un lycée à problèmes, qu’une clique d’élève nommés les «Spé-A» dirige à sa guise. C’est sans compter sur l’arrivée d’Hayato Jûmonji alias Kamen Teacher. Avec Gôta Araki, un nouveau professeur entré en fonction au même moment que lui, ils vont faire revenir la lumière dans ce lycée prisonnier des ténèbres.

Des dizaines de millions de séries courtes avortées…. et GTO ! Si on voulait simplifier la biographie de Tôru FUJISAWA à l’extrême, on ne pourrait pas faire mieux… Evidemment, cette phrase d’accroche est réductrice au possible mais reste très représentative de la difficulté de l’auteur à s’imposer avec une série dont le personnage principal n’est pas Onizuka.

Kamen Teacher Black est la suite de Kamen Teacher, une série parue en 2009-2010 en France et qui s’était terminée (un peu brusquement) avec son quatrième volume. Dans ce que l’on pourrait considérer comme une seconde saison, la seule constante, c’est le personnage principal : Gôta Araki. Prof ultra-résistant (mais qui ne fait pas de german souplex), il est muté dans un lycée où les riches font la loi…

Après un premier traitement dans GTO (avec Mayu et Urumi, entre autres) mais aussi GTO Paradise Lost récemment sorti chez Pika (où Onizuka s’occupe d’une classe remplie d’acteurs de séries TV et d’idoles), FUJISAWA continue de traiter un thème qui lui est cher : le nivellement par l’argent. Dans Kamen Teacher Black, c’est la donation des parents de certains élèves qui les rend « intouchables ».

Même si l’école bénéficie de meilleures installations grâce à l’argent de ces « parents contributeurs », la qualité de l’enseignement et de la discipline est ridicule : traitements de faveurs de la part du corps enseignant qui fait mine de voir aucun des problèmes liés à leur système ; abus de pouvoir de la part des ados qui ne cherchent qu’à assoir leur domination sur un monde qu’ils ne devraient même pas chercher à bafouer…  Bref, Araki et son « ami » Jumonji ont pas mal de boulot à Hiiragi.

Petit twist lors de l’entrée en scène du Kamen Teacher : son casque est noir et pas gris-argenté contrairement à la première série. Evidemment, l’auteur profite de cette différence minime pour faire planer le doute sur l’identité du professeur en question même s’il vend la mèche assez rapidement dans l’histoire. Comment est-ce qu’il va utiliser cette nouvelle dualité ? Malheureusement, j’ai bien peur qu’il ne l’exploite que très sommairement et qu’il n’aille pas au bout de ses idées (un peu comme avec la plupart de ses séries courtes…).

Graphiquement, c’est du Tôru FUJISAWA dans toute sa splendeur. Les bécanes sont hyper détaillées et les protagonistes ont un chara-design plutôt réussi. Petit bémol cependant, les personnages lambda sont ce que l’on pourrait qualifier en anglais par faceless, sans visages. Il n’y a pas beaucoup de soin apporté à leur style et ils semblent sorti programme informatique qui aurait généré un dessin aléatoire à chaque fois en modifiant seulement quelques détails…

L’édition de Pika reprend les mêmes codes que pour la première série : grand volume (seinen), pages couleurs et pellicule dorée sur le titre avec un petit effet relief pas désagréable du tout. On regrettera cependant que ce film doré ne soit pas aussi présent sur le dos et sur le numéro de l’album, ça aurait probablement ajouté un joli cachet à l’ouvrage (qui reste de bonne qualité, il faut le dire).

Des dizaines de millions de séries courtes avortées.... et GTO ! Si on voulait simplifier la biographie de Tôru FUJISAWA à l'extrême, on ne pourrait pas faire mieux... Evidemment, cette phrase d'accroche est réductrice au possible mais reste très représentative de la difficulté de l'auteur à s'imposer avec une série dont le personnage principal n'est pas Onizuka. Kamen Teacher Black est la suite de Kamen Teacher, une série parue en 2009-2010 en France et qui s'était terminée (un peu brusquement) avec son quatrième volume. Dans ce que l'on pourrait considérer comme une seconde saison, la seule constante, c'est le personnage principal : Gôta Araki.…

Il danse, il danse, il danse... au bal masqué !

Graphisme - 81%
Histoire - 36%
Mise en scène - 50%
Originalité - 23%
Edition - 75%
Dans son genre - 46%

52%

Ohé ohé?

Kamen Teacher Black, c'est du FUJISAWA pur. Démagogie, excès, graphisme léché... tout y est. Les fans de l'auteur y trouveront donc facilement leur compte même si niveau originalité... on repassera !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner