Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Irrésistible – Tome 1 d’Azusa MASE (Kana)

Irrésistible – Tome 1 d’Azusa MASE (Kana)

Irrésistible – Tome 1 d’Azusa MASE (Kana) Éditeur : Kana
Titre original : Mairimashita Senpai
Dessin : Azusa MASE
Scénario : Azusa MASE
Traduction : Misato RAILLARD
Prix : 5.45 €
Nombre de pages : 160
Date de parution : 08/06/2018

Serina remarque des paroles de chanson d’amour griffonnée sur un bureau… Sans en être tout à fait consciente, elle tombe amoureuse de celui qui a écrit ces mots. Elle va chercher l’auteur et découvrir qu’il s’agit de Mizukawa, son « senpai ». Rapidement, Serina fait sa déclaration alors qu’elle ne connaît rien de ce garçon. Tous deux vont apprendre à se connaître et chercher le moyen de vivre pleinement leur relation.

Une couverture un peu niaise, un titre pas super original… Difficile de voir au premier coup d’œil qu’Irrésistible est une jolie pépite dont il serait dommage de passer à coté. Surprenant par sa façon de casser les codes du shôjo classique et avec une narration qui fera probablement fondre votre cœur, Kana propose ici un titre qui fait mouche à bien des niveaux. Si son autrice Azusa MASE n’est pas à son coup d’essai, il s’agit néanmoins de sa première série à plusieurs tomes, un défi relevé haut la main.

Au départ, rien ne semble indiquer que Serina fera une héroine intéressante. Elle n’exprime pas son avis, se range du côté de ses amies, se fait des idées sur les gens. Vraiment… On semble partir sur le cliché de l’adolescente pas très maline et ingénue qui a encore tout à apprendre de l’amour et de la vie.
Pourtant elle va multiplier les actions surprenantes. Là où les autres font des gâteaux pour celui qu’elles aiment, elle va réparer son vélo, et pas qu’un peu. Les baisers ? Elle en réclame en tout franchise et sans fioritures ! Pas besoin d’excuse scénaristique pour dormir chez son copain, elle profite rapidement d’une occasion pour passer un week-end avec lui.

La sexualité n’est pas le thème de ce manga, on est bien sur un shôjo qui tourne sur la relation entre les protagonistes et pourtant, on aura rarement vu un manga du genre qui met la barre aussi haut dans la suggestion. Point de plan culotte ou de décolleté, juste deux lycéens qui assument leur désir de l’autre et qui souhaitent des moment seuls pour faire des câlins et juste s’aimer.
De ce fait, les scènes nous paraissent beaucoup plus réalistes de notre propre adolescence, de cette période où les copains, les études voir les passions passent au second plan vis à vis de l’amour.

Cette franchise dans leur sentiment, on la retrouve tout le long de la lecture. Exit les héros qui sont incapables de dire « je t’aime », exit les chapitres interminables pour des quiproquos et le manque de communication. Serina et son petit ami Mizukawa se parlent, s’expriment, exigent des choses même. Chacun est l’égal de l’autre, il n’y a pas cette impression d’avoir une héroine à fond sur son copain qui n’en aurait presque rien à faire. Cet amour est réciproque dans les actions comme dans les gestes.

L’ambiance générale qui résulte d’un tel titre est un vrai délice à lire, chaque chapitre offre son lot de palpitations. Quand le cœur n’est pas à la fête, les quelques scènes où flottent une tension un peu érotique sauront donner le rouge à vos joues à moins que vous ne poussiez un soupir d’aise bien mérité à la dernière page du tome 1. Des titres qui permettent de donner autant d’émotions à leur lecteur sont rares, il faut d’autant plus les apprécier.

Pour renforcer encore la qualité de ce titre, le graphisme est tout a fait perturbant, au départ il semble brouillon, certains visages sont simplistes, le trait est épais ou crayonné. Cependant plus on avance et plus Azusa MASE ajoute de la chaleur et des détails à ses personnages. Chaque scène ou réaction importante est dessinée avec minutie ce qui donne une palette d’émotions immense aux héros. On reste néanmoins dans un style classique du shôjo avec très peu d’autres personnages ou de décors, l’élément central est et reste le couple star.

Nulle doute que les prochains tomes (4 en cours au Japon) promettent une très belle histoire globale et une expérience de lecture très agréable. Néanmoins l’absence (pour l’instant) de vrai fil rouge scénaristique sera une contrainte de taille pour donner une envergure à ce titre. Heureusement, Kana propose son lancement à un prix découverte pour maximiser les chances de faire connaître Irresistible au plus grand nombre.

Enfin Azusa MASE nous offre ici toute l’étendue de son talent en ce qui concerne la mise en scène. Avec assez peu d’éléments et un scénario assez simpliste, elle parvient à offrir un trésor d’émotions. Dans la vague de shôjo aux héroïnes innocentes et ingénues, ce titre est une vraie oasis dans le désert. Il montre une vision réaliste d’un amour adolescent qui parlera à de nombreux lecteurs. Il ne reste plus qu’à attendre la suite avec une vive impatience.

Éroticomètre affolé

Graphisme - 70%
Histoire - 63%
Mise en scène - 82%
Originalité - 78%
Édition - 60%
Dans son genre - 85%

73%

LOVE

Conquise depuis la scène dans laquelle l'héroine vient dormir chez son copain sans raison particulière, pas de panne de train, de blizzard ou toute autre raison des shôjo classiques. Non, elle y va juste comme ça, et elle a même une petite idée derrière la tête... Voilà une héroine qui nous ressemble déjà un peu plus, et juste pour ça, ce titre apparaît comme une vraie réussite.




A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l'éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l'animation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.