Publicité


Grendel – Tome 1

Grendel – Tome 1 Éditeur : Komikku
Titre original : Grendel
Dessin : Mako OIKAWA
Scénario : Mako OIKAWA
Traduction : Fabien NABHAN
Prix : 8.5 €
Nombre de pages : 200
Date de parution : 31/05/2018

Camélia, une chevalière d’exception, a été condamnée à mort pour trahison. La veille de son exécution, le Roi lui propose un marché : mourir, ou escorter un jeune dragon, le dernier de son espèce, dans un lieu sûr en traversant de dangereuses contrées. Le voyage sera périlleux puisque les dragons ont disparu du Royaume depuis longtemps et ils ont une valeur inestimable. Voulant vivre à tout prix, elle accepte et entreprend un long périple avec son protégé, mais elle cache en elle un terrible secret : elle ressent la douleur des autres comme personne et chaque combat est une torture pour elle. Commence alors une quête extraordinaire où les dangers et les secrets seront au rendez-vous. Camélia pourra-t-elle mener son protégé à bon port ?

Des dragons ? Check!
Des chevaliers ? Check!
Un monde heroic fantasy où l’épique côtoie le sordide ? Check!

Tout ça, vous le retrouverez dans Grendelseinen de Mako OIKAWA dont le premier volume est sorti chez komikku le mois dernier et le moins que l’on puisse dire, c’est que, visuellement, ça va vous en mettre plein la vue !

Le personnage qui fait ce premier volume, ce n’est pas vraiment celui qui donne son nom à la série. La star de cette introduction, c’est Camélia. la jeune guerrière resplendit de mille feux dans une tragédie qui sait la mettre en valeur.

Elle est vaillante, elle est super forte et elle est belle. C’est ainsi que l’on pourrait décrire Camélia, membre de la garde royale qui possède une autre particularité :une hypersensibilité qui ne sera pas très pratique sur le terrain. La jeune femme cherche tant bien que mal à éviter de blesser ses adversaires.
Leurs cris de douleur ou le contact entre la chair et l’épée lui font mal au coeur au point que les larmes coulent sur son visage à chaque fois qu’elle va se battre. Cependant, ça ne veut pas dire qu’elle ne se lancera pas corps et âme dans une bataille lorsque ça sera nécessaire. Elle fait son travail et elle le fait du mieux qu’elle peut.

Camélia, c’est une femme au grand coeur qui ne prend les armes que par nécessité, parce qu’il faut survivre. Si elle s’attache à la vie, c’est parce qu’elle en a fait la promesse à son père. On ne sait pas encore pourquoi ou dans quelles circonstances mais une chose est sûre, ce moment compte énormément pour elle.

Lors de sa dernière mission, elle a du se résigner à battre en retraite puisque l’ennemi était trop fort. Malheureusement pour elle, il a fallu qu’elle abandonne la princesse qu’elle était chargée de protéger pour ne pas mourir, ce qui lui a valu d’être emprisonnée pour trahison. La condamnation à mort a suivi.

Coup de chance, son ancien chef vient lui proposer une mission de protection et d’escorte qui lui permettraient d’échapper à son sort. Pour cela, elle va devoir accompagner Grendel, dernier des dragons qui a, jusque là, était isolé et surprotégé, à tel point qu’il ne connaît absolument rien du monde extérieur.
Ce dernier a des réactions très enfantines et on voit rapidement qu’il n’a jamais rien vu du monde extérieur. Il s’émerveille en voyant des choses assez banales et surtout, n’a jamais rien mangé d’autre qu’une bouillie qui, à première vue, est tout simplement immonde.

Au contact de Camélia, Grendel va commencer à s’ouvrir peu à peu. Il va se confier à la jeune femme et lui accorder sa confiance. La relation entre les deux héros est vraiment bien développée et on voit assez rapidement le type de récit que l’auteur veut mettre en place.
On peut donc s’attendre à un voyage initiatique qui va mettre deux cultures et deux façons de penser en opposition. On aura, d’un côté, l’humaine qui a survécu aux champs de bataille et de l’autre, le jeune « prince » couvé et qui n’a aucune idée de ce qu’est le monde.

OIKAWA nous présente une histoire où s’entremêlent aventure, action et sentiments et où les personnages vont compter peut-être plus que le développement de l’histoire en elle-même. Au final, on regrettera peut-être le format en 3 tomes qui paraît court et pas forcément adapté pour un récit de ce genre mais on ne pourra vraiment juger qu’une fois la totalité de la série en main.

Ce qui impressionne le plus dans Grendel, c’est le trait du mangaka. C’est tout simplement magnifique à tous les niveaux. On a le droit à des personnages réalistes, détaillés, bien proportionnés et originaux ainsi qu’à des arrière-plans de toute beauté.
Pour bien nous faire comprendre que le dessin est son point faire, OIKAWA nous gratifie de nombreuses double-pages et autres plans larges qui vont lui permettent de balancer tout ce qu’il a. Rien que regarder les cheveux au vent de Camélia est un pur plaisir. On ne vous parle même pas des planches qui dépeignent les scènes d’action où la jeune femme met à nu toute son âme à chaque coup d’épée.

L’édition est classique pour komikku qui propose un ouvrage dans son format seinen traditionnel rigide avec des pages en couleurs à tomber et une prise en main toujours aussi optimale. 
À la traduction, Fabien NABHAN maîtrise son sujet en proposant des phrases bien structurées et un français toujours aussi plaisant à lire. Rien à redire, on passe un excellent moment en compagnie des personnages d’OIKAWA et la traduction n’y est pas étrangère.

Comment un dragon peut-il avoir besoin d'un garde du corps ?

Graphisme - 85%
Histoire - 66%
Mise en scène - 60%
Originalité - 55%
Édition - 80%
Dans son genre - 70%

69%

Dragon Quest

Grendel est un manga visuellement magnifique. Avec seulement 3 tomes, il sera difficile de ne pas avoir mal au coeur quand on ne pourra plus admirer le trait sublime d'OIKAWA. Le voyage initiatique de Camélia et Grendel démarre plutôt bien même si on imagine que les choses n'auront pas le temps de se développer aussi calmement qu'on l'espère.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.