Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Gloutons & Dragons – Tome 1

[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Publicité

Gloutons & Dragons – Tome 1

Gloutons & Dragons – Tome 1 Éditeur : Casterman
Titre original : Dungeon Meshi
Dessin : Ryoko KUI
Scénario : Ryoko KUI
Traduction : Sébastien LUDMANN
Prix : 8.45 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 17/05/2017

Votre équipe d’aventuriers affamés se retrouve privée de provisions en pleine exploration d’un donjon infesté de monstres. Dépêchez-vous ! L’un de vos compagnons vient d’être dévoré par un dragon. Quand le monstre l’aura entièrement digéré, vous ne pourrez plus le ressusciter ! Et si la réponse était là, sous vos yeux ? Pleine de griffes ou de crocs, de poils ou d’écailles, de tentacules ou de pinces… mais appétissante, non ? Gloutons & Dragons, le manga qui invente la gastronomic fantasy !

Après l’érotisme courtois de StravaganzaCasterman vient tester un nouveau genre avec Gloutons & Dragons de Ryoko KUI qui posent (avec goût) les bases de la gastronomic fantasy !

Qui ne s’est jamais demandé comment faisait les héros d’un Final Fantasy pour se nourrir ? Quand on y réfléchit, les personnages de RPG passent des heures dans des zones ultra-dangereuses et la question de leur alimentation n’est jamais vraiment évoquée. Gloutons & Dragons est la réponse de Ryoko KUI à une interrogation qui a probablement rongé les joueurs de l’intérieur depuis plusieurs dizaines d’années….

Si on se fie à ce premier tome, la base du scénario de ce manga n’a qu’un but : permettre aux aventuriers de rencontrer divers monstres et d’en faire des plats plus ou moins appétissants (tout dépend du type d’aventurier que vous êtes !). La mission est simple et directe puisqu’il s’agit de sauver Farynn, la soeur d’un aventurier (Laïos), qui s’est fait dévorer par un dragon en tentant de sauver ses compagnons. Jusque là, rien de compliquer sauf que la petite troupe dirigée par le héros a tout perdu dans son combat…

Sans le sou et sans moyen de se sustenter, la fine équipe décide de tenter de se nourrir avec les moyens du bord, à savoir avec les monstres qu’ils parviendront à occire sur le chemin qui les mène au fameux dragon (et à la soeur qui est en train d’être digérée dans son estomac). Malheureusement, leur manque d’expérience avec la cuisine monstrueuse ne leur permettra pas vraiment d’obtenir un résultat probant.

C’est alors qu’intervient Senshi, un personnage qui a tout du nain du donjon de Naheulbeuk (bon, il reste quand même un peu plus poli avec l’elfe), mais surtout qui a une grande expérience culinaire. Il va leur permettre de mieux gérer leur inventaire mais aussi d’utiliser plus efficacement le produit de leur chasse.

L’auteure n’a pas donné à tout le monde la même opinion sur la consommation de plats issus de la cuisine des monstres du donjon. Il y a un sacré contraste entre la passion de Senshi pour ce genre de mets, la curiosité presque maladive de Laïos, l’indifférence de Tylchak (qui n’a pas l’air trop ennuyé par la chose) et le dégoût de Marcyle.
Au début, les diverses réactions sont plutôt intéressantes mais au fil des chapitres, on a quand même un schéma un peu répétitif qui s’installe avec quelques scènes assez prévisibles, en particulier avec l’elfe qui rechigne à manger bon nombre de plats, peu importe leur forme, mais finit par les ingurgiter quand même.

Ce qui est vraiment intéressant dans Gloutons & Dragons, c’est le format que prend l’histoire. Malgré l’objectif (sauver Farynn), la mangaka s’attarde énormément sur les scènes de cuisine et la préparation des plats. Les scènes d’action sont très vite expédiées et on voit très vite que ce n’est pas du tout ce qui l’intéresse.

Au contraire, les phases de découpages, rinçage et cuisson sont détaillées comme dans un livre de cuisine et Senshi « donne les instructions » au lecteur pendant qu’il est à l’oeuvre. On a donc cette impression qu’il veut nous pousser à reproduire la recette d’une manière ou d’une autre (si vous trouvez les ingrédients, vous pouvez toujours envoyer des photos de vos créations à Casterman), ce qui donne un joli cachet au titre.

Le dessin de Ryoko KUI n’est pas désagréable mais reste assez basique. On note assez peu d’arrière-plans et l’utilisation des trames reste assez limitée. Attention, ce n’est pas du à une faiblesse technique mais plutôt à un choix de garder un dessin global assez simple et épuré.
La lisibilité est donc impactée de manière positive par une gestion intelligente du style et de la composition avec un choix de la mangaka de mettre en avant les personnages au détriment du décor. En même temps, l’intérieur des premiers niveaux d’un donjon n’est pas forcément la chose la plus intéressante.

Au niveau du découpage, on sent une bonne utilisation du nombre de cases pour insuffler une certaine vitesse à l’action (la scène du combat contre les armures vivantes voit une multiplication des petites cases particulièrement bien gérée) mais on reste globalement dans quelque chose d’assez traditionnel. Le travail est fait mais il n’y a pas de véritable folie à ce niveau là même si on note quand même quelques bonnes intentions lors de la présentation des plats une fois la cuisson et le dressage terminés.

Pour l’édition, c’est du Casterman classique avec un ouvrage semi-rigide super agréable à prendre en main avec un papier qui n’a pas à rougir par rapport à ce que l’on peut trouver dans les autres titres de l’éditeur. Pour la traduction, l’expérience de Sébastien LUDMANN permet une lecture aux petits oignons, mention spéciale pour les textes de Senshi qui ont l’air tirés d’un manuel de cuisine traditionnel dans le style mais « exotique » (c’est le cas de le dire) dans le contenu !

Après l'érotisme courtois de Stravaganza, Casterman vient tester un nouveau genre avec Gloutons & Dragons de Ryoko KUI qui posent (avec goût) les bases de la gastronomic fantasy ! Qui ne s'est jamais demandé comment faisait les héros d'un Final Fantasy pour se nourrir ? Quand on y réfléchit, les personnages de RPG passent des heures dans des zones ultra-dangereuses et la question de leur alimentation n'est jamais vraiment évoquée. Gloutons & Dragons est la réponse de Ryoko KUI à une interrogation qui a probablement rongé les joueurs de l'intérieur depuis plusieurs dizaines d'années.... Si on se fie à ce premier tome, la base du scénario de ce manga n'a…

Mangez-moi, mangez-moi, mangez moi !

Graphisme - 65%
Histoire - 65%
Mise en scène - 71%
Originalité - 82%
Edition - 75%
Dans son genre - 71%

72%

Miam Miam

Gloutons & Dragons est une petite bizarrerie qui débarque chez un éditeur qui a toujours su choisir des titres inattendus et originaux. Le coup du livre de recettes dédié aux aventuriers, il fallait oser ! En tout cas, vive la gastronomic fantasy et on espère que le titre continuera à nous surprendre !

Acheter sur BDfugue



Acheter sur Amazon

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner