Publicité

Publicité

Gintama34

Gintama – Tome 34

Gintama – Tome 34 Éditeur : Kana
Titre original : Gintama
Dessin : Hideaki SORACHI
Scénario : Hideaki SORACHI
Traduction : Frédéric MALET
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 02/10/2015

Au Japon, les traditions de début d’année ne manquent pas. L’une d’entre elles consiste à envoyer des cartes de voeux à la famille, aux collègues et aux amis. Il n’en fallait pas plus à Hideaki SORACHI pour nous pondre quelque chose de complètement farfelu !

Gintama, c’est la série la plus folle à être publiée sur le marché français à l’heure actuelle. Hideaki SORACHI, son auteur, ne respecte rien et se moque de tout. Il avait commencé un arc spécial Noël complètement à l’ouest dans le tome précédent et il va le finir d’une manière plus débile encore.

Niveau délire, l’auteur ne s’arrête pas là. Le passage des cartes de voeux est particulièrement bien trouvé et viendra pointer toutes les difficultés de cette tradition qui n’est bien évidemment pas facile pour tout le monde. Mention spécial au comique de répétition qui est particulièrement bien utilisé dans ce mini-arc où règne l’anarchie la plus totale.

Autre grand n’importe quoi : le passage avec le changement de Catherine. SORACHI se permet tout simplement de redessiner son personnage sous prétexte qu’elle est amoureuse. Elle n’a donc absolument plus la même tête ou le même caractère (même si fait a des mini-rechutes) pendant deux chapitres… Pourquoi ? De quel droit ? Peu importe !

L’une des forces de la série réside dans sa capacité à nous proposer des arcs de folie pure avec des passages plus sérieux, qui s’étendent souvent sur plusieurs tomes. Bien entendus, ce sont ces derniers qui ont une véritable incidence sur l’univers de Gintama. SORACHI en fait démarrer un vers la fin du tome et ne perd pas de temps pour rentrer dans le vif du sujet.

Quand il ne rigole pas, l’auteur sait exactement comment attirer et attiser la curiosité de son lecteur sans faire de vagues. Alors que le conseil de Kabuki-cho est en pleine dispute, les personnages principaux seront mis sous pression avec la perte d’une alliée de toujours…

Niveau édition, le livre est un shônen Kana standard qui a fait ses preuves avec des séries comme Slam Dunk, Hunter X Hunter ou encore Saint Seiya ; il est donc inutile de vraiment revenir sur ses qualités et ses défauts, tout le monde les connaît. Ce qui fait plaisir avec Gintama, c’est la qualité de sa traduction.

Malgré la difficulté liée aux références et au ton très particulier de l’auteur, le traducteur semble se débrouiller plutôt bien pour retranscrire le « fun » qui est véhiculé par l’auteur. On notera aussi le très bon enchainement des bulles qui restent toujours dans un vocabulaire très parlé et parfois même un peu familier, preuve d’une adaptation bien adaptée aux situations.

Gintama, c’est la série la plus folle à être publiée sur le marché français à l’heure actuelle. Hideaki SORACHI, son auteur, ne respecte rien et se moque de tout. Il avait commencé un arc spécial Noël complètement à l’ouest dans le tome précédent et il va le finir d’une manière plus débile encore. Niveau délire, l’auteur ne s’arrête pas là. Le passage des cartes de voeux est particulièrement bien trouvé et viendra pointer toutes les difficultés de cette tradition qui n’est bien évidemment pas facile pour tout le monde. Mention spécial au comique de répétition qui est particulièrement bien utilisé…

Boules (et Bill)

Graphisme - 68%
Histoire - 67%
Mise en scène - 79%
Originalité - 76%
Edition - 70%
Dans son genre - 75%

73%

Lourd

Le tome 34 de Gintama ne vient pas bousculer la recette désormais bien rodée de l'auteur. Il y a de l'humour, il y a de l'action et des passages bien sentis. Les doses sont bien gérées et le lecteur en redemande. Il semblerait que Kana ait entendu nos prières, le rythme de parution étant de plus en plus régulier. Pourvu que ça dure !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner