Publicité

Publicité

Freaky Girls 1

Freaky Girls – Tome 1

Freaky Girls – Tome 1 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Demi-chan wa kataritai
Dessin : PETOS
Scénario : PETOS
Traduction : Julien POULY
Prix : 7.2 €
Nombre de pages : 160
Date de parution : 15/02/2017

Tetsuo Takahashi est professeur de biologie au lycée Shibasaki, où les para-humains côtoient les humains, le lycée possède même une professeur qui est une succube ! Le jeune prof est passionné par ces monstres qu’on appelle des « demi », c’est l’occasion rêvée pour lui de les étudier de plus près. Il observe avec bienveillance et apprend à connaître ces petites ados pas vraiment comme les autres…

Suivi de près par l’anime, Pika nous fait la bonne surprise de sortir le manga de Demi-chan wa kataritai alias Freaky Girls. Alors que le titre insère des personnages tout droit venus du folklore fantastique, le manga prend plutôt une tournure « tranche de vie » assez réaliste. Grâce au personnage d’Hikari, la vampire, le titre est pétillant est possède une galerie de « para-humains » qui vont chacun narrer les difficultés liées à leur condition. Sous couvert de fantastique, Freaky Girls est une belle histoire de tolérance.

L’auteur, PETOS, a créé un univers assez intéressant pour cette série. Tout d’abord, les êtres fantastiques vivent parmi nous et hormis les différences physiques pour certains, ils sont plutôt incognito. En fait, il a rationalisé les particularités de chacun, ainsi la vampire souffre juste d’anémie, la succube a trop de phéromone, la femme de glace a une température très basse, etc.

Il reste néanmoins quelques personnages que l’on ne peut pas rationaliser mais on fait comme si, ce qui donne une dimension assez comique à la situation. Ainsi, la Duhallan (être dont la tête est détachée du corps) tente de vivre sa scolarité comme les autres mais on peut difficilement passer à coté.

Le second postulat de ce monde c’est que rien n’est génétique, la famille des Demi n’est pas forcément concernée. Cette donnée est importante car on aurait pu faire un parallèle avec des personnes d’origine étrangère.
C’est d’autant plus frappant que le terme « Demi » se rapproche beaucoup de « Half » qui est le terme pour une personne métis au Japon. Comme le titre aborde beaucoup les questions d’adaptation et d’acceptation de la différence, on peut aisément se projeter dans la réalité avec les même questionnements.

La grande force de Freaky Girls, c’est son coté « tranche de vie » car le héros est le professeur de plusieurs demi. Il s’y intéresse depuis toujours sans jamais en avoir rencontré et il est donc d’autant plus motivé à apprendre à les connaitre et à les conseiller.
Ce sont par ses yeux que l’on comprend les difficultés liées aux différences mais surtout celles liées à l’âge des jeunes filles. Ce sont des demi, oui, mais ce sont avant tout des lycéennes. Elles ont des peines de cœur, des problèmes avec des camarades, elles veulent s’amuser et ont des histoires de famille.

Cette rationalisation est donc un élément comique mais il sert bien le propos sur l’acceptation de la différence comme quelque chose de normal finalement. On se retrouve un peu comme le professeur à vouloir en savoir plus et à vouloir les protéger. Pour l’instant, la série ne propose que des demi « féminines » mais on espère que l’auteur va étoffer un peu par la suite car les options sont vraiment multiples.

Du coté de l’édition, Pika a fait le choix du titre international, Freaky girls, avec une police volontairement effrayante.
Ce n’est pas très raccord avec le contenu qui n’a justement rien de monstrueux, d’ailleurs le titre japonais tire plutôt sur le mignon avec « demi-chan« . On pencherait plus pour un seinen d’épouvante alors qu’on est plus sur du comique et les bons sentiments. Heureusement, les prochaines couvertures sont adorables et ne peuvent aucunement laisser planer le doute.

Même si elle ne possède pas de fil conducteur, la série fait donc tout de même quelques promesses.
Tous les personnages mis en avant sont à la fois drôles et touchants et ils ont certainement encore beaucoup à raconter. De plus, graphiquement, le trait de PETOS tient tout à fait la route. Son style est assez classique mais fonctionne a merveille dans ce genre d’histoire. Seul le héros a un chara-design assez original et particulier, comme si, finalement, la différence n’est pas toujours là où elle devrait être.

Freaky

Graphisme - 63%
Histoire - 68%
Mise en scène - 72%
Originalité - 69%
Edition - 58%
Dans son genre - 63%

66%

Cute

Freaky Girls est un titre "tranche de vie" dans lequel le lecteur pourra s'identifier et ce, même si les héroines ne sont pas tout à fait dans la norme. La très bonne combinaison d'humour et de sentiments donnent envie de continuer la lecture encore un moment !




A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l'éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l'animation.

Laisser un commentaire

banner