Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Final Fantasy Type-0 – Le Guerrier à l’épée de glace – Tome 3

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

Final Fantasy Type-0 - Tome 3

Final Fantasy Type-0 – Le Guerrier à l’épée de glace – Tome 3

Final Fantasy Type-0 – Le Guerrier à l’épée de glace – Tome 3 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Final Fantasy Type-0 Gaiden Hyoken no Shinigami
Dessin : Takatoshi SHIOZAWA
Scénario : Takatoshi SHIOZAWA
Traduction : Tony SANCHEZ
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 194
Date de parution : 10/12/2015

Kurasame et Glen redoutaient de venir en aide au royaume de Concordia, qu’ils considéraient comme responsable de tous leurs maux. Sauf que les habitants sont loin d’être les monstres que les deux aspirants avaient imaginé… Et quand enfin l’ennemi se manifeste, c’est sous les traits de guerriers de Rubrum ! Il faut se rendre à l’évidence : Akademeia n’est pas à l’abri d’une trahison. Une idée que Kurasame a du mal à accepter, d’autant que depuis sa rencontre avec Aoi, c’est plutôt l’amour qui est au centre de ses préoccupations ! Qu’il le veuille ou non, des complots se trament dans l’ombre… Mais quand chacun est suspect, à qui faire confiance ?

Chroniques d’un tome précédent de Final Fantasy Type-0 : Tome 1

Dans ce troisième tome on retrouve un Kurasame plus sentimental que jamais faisant tomber son masque de froideur. En plein conflit interne avec lui-même, il se demande comment il doit réagir face aux différents événements et surtout face à la trahison dont sa patrie fait l’objet.

Après le sauvetage réussi de sa chère et tendre Aoi, il ne sait comment réagir vis à vis du flot de sentiments qui l’assaillent, doit-il mélanger vie privée et travail ? Est-ce bien raisonnable, après tout, Aoi n’était censée être qu’une mission parmi tant d’autres et les sentiments n’ont pas à s’en mêler, le destin est si incertain… Après tout, il est, un des champions de Rubrum qui ne vit que pour protéger et servir son pays.

Heureusement, ses camarades sont à ses côtés pour le conseiller et le guider afin de prendre les bonnes décisions malgré son caractère têtu et obstiné devant l’autorité en place, chose qui devient de plus en plus importante depuis que Kurasame laisse libre court à ses émotions. Ainsi, il est beaucoup plus impulsif qu’auparavant et se jette à corps perdu dans la bataille sans hésiter un seul instant lorsqu’il s’agit de partir délivrer les personnes qui lui sont chères.

On retrouve donc un héros tourmenté qui doit apprendre que le monde dans lequel il vit n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît et que la guerre n’est pas uniquement entre des camps bien distincts mais qu’il y a des espions de partout prêts à les trahir et les poignarder dans le dos à tout instant. Il va devoir apprendre à gérer ses émotions correctement ni trop froid et solitaire comme il pouvait l’être auparavant.

Tout au long du volume, on découvre comment il va réussir à gérer tout ceci. Les autres personnages sont, comme d’habitude, un peu en retrait et font surtout office de guide pour Kurasame mais n’en sont pas moins importants et intéressants même s’il aurait été bien d’en savoir d’avantage sur les trois autres champions de Rubrum au cas par cas.

Takatoshi SHIOZAWA signe un dessin propre, bien inspiré par le style de Tetsuya NOMURA qui est responsable du chara design d’origine de toute la série et la supervise par ailleurs. Le trait de SHIOZAWA est plus simple et parfois maladroit mais il a su garder la dureté du style de NOMURA. L’ensemble reste donc assez agréable à l’œil.

En revanche, la mise en scène est classique mais fonctionne assez bien. Peu de prise de risque dans le découpage très géométrique, rectangulaire avec un trait noir épais et régulier pour le contour des cases. On remarquera aussi la quasi absence de décor et donc beaucoup de gros plans sur les personnages.

Le tome se lit vite et bien car il n’y a que peu de dialogues. La lecture reste sympa et intéressante pour les joueurs de Final Fantasy Type-0 avide d’en découvrir plus sur les quatre champions et Kurasame en particulier. Pour rappel l’histoire du Guerrier à l’épée de glace se déroule bien avant les événements du jeu produit par Square Enix et raconte principalement la jeunesse de Kurasame. Pour ceux n’ayant pas joué et donc n’ayant pas connaissance des événements du jeu, le titre reste agréable à lire sans pour autant particulièrement marquer les esprits.

Côté édition, on a un bon volume entre les mains comme Ki-oon sait si bien le faire. Des pages couleurs sont présentes au début du tome et les pages sont bien épaisses comme d’habitude.

Adaptation qui laisse de glace ?

Graphisme - 59%
Histoire - 66%
Mise en scène - 57%
Originalité - 49%
Edition - 70%
Dans son genre - 58%

60%

Glacial

Ce troisième volume voit Kurasame en proie à de nombreux doutes sur sa position à adopter, doit-il donner la priorité à ses camarades et amis, ses amours ou sa patrie ? Comment réussira-t-il à tout concilier ?




A propos de Yukionna

Yukionna
Comme dit l'adage, je suis tombée dedans quand j'étais petite en regardant avec assiduité Card Captor Sakura quand ça passait sur une certaine chaîne hertzienne. Fan des Clamp devant l'Éternel, je voue un culte sans modération aux œuvres de Type-Moon et Shaft.

Laisser un commentaire

banner