Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Fairy Tail S (Short Stories) – Tome 1

Fairy Tail S 1

Fairy Tail S (Short Stories) – Tome 1

Fairy Tail S (Short Stories) – Tome 1 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Fairy Tail S
Dessin : Hiro MASHIMA
Scénario : Hiro MASHIMA
Traduction : Thibaud DESBIEF
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 07/02/2018

Pour les membres de Fairy Tail, le travail d’un membre d’une guilde n’est jamais terminé. Bien qu’ils ne soient pas toujours en mission, cela ne signifie pas que nos héros magiciens puissent se reposer à la maison. Que se passe-t-il quand un voleur salit le nom de Fairy Tail ou quand un virus menace les citoyens de Magnolia, ou quand un pari après le Grand Tournoi de la Magie malmène les héros de la guilde ? Les fantômes prennent-ils des bains ? Comment les héros de Fairy Tail fêtent-ils Noël ? Venez découvrir la vie de vos héros préférés à travers des histoires courtes complètement loufoques mais totalement magiques !

Alors que Fairy Tail touche à sa fin, Pika continue de publier les différentes séries dérivées de l’oeuvre d’Hiro MASHIMA. Avec ce recueil nommé (Stories), l’auteur va s’intéresser à des choses plus triviales et tenter de rentrer dans le quotidien de ses personnages avec des histoires simples pour reposer à la fois ses personnages et son lecteur.

Avec le synopsis donné par l’éditeur, on se doute tout de suite de l’intérêt limité de ce premier tome de Fairy Tail S. Ceux qui ont vu l’anime se rendront d’ailleurs très vite compte que le recueil est composé d’adaptations de… fillers (ou plutôt que les fillers sont des adaptations de ces histoires parues de manière assez aléatoires) !

La bonne nouvelle, c’est que ces histoires ne sont pas totalement à jeter. Elles sont assez basiques, certes, mais le propos est direct donc ça fonctionne bien.
Le soucis, c’est qu’elles n’ont absolument aucun intérêt pour l’histoire principale. On retrouve des petits moments qui peuvent être placées un peu n’importe quand (sauf quand le cadre est bien délimité mais ce n’est pas le cas à chaque fois) et les connaître ou non n’impacte en rien ce qu’on a déjà lu.

Il ne faut pas non plus chercher du côté du développement des personnages puisque, là encore, il n’y a rien de vraiment tangible et rien ne viendra vraiment renforcer, changer ou encore perturber la vision que le lecteur a des personnages en présence. Pour certaines histoires, on en vient même à se demander pourquoi elles ont été publiées…

Il est difficile de parler de S sans parler des nombreuses scènes de fan service (en particulier dans l’histoire sur les bains).
On sait à quel point l’auteur aime faire parler la plastique de ses héroïnes pendant les combats en leur faisant perdre des vêtements lorsqu’elles esquivent des attaques ou qu’elles se font malmener mais là, il n’a même plus besoin d’excuses…
Oui, c’est très joli et bien dessiné mais c’est d’une inutilité déroutante. Le mangaka a fait du fan service pour le plaisir de faire du fan service et ça se sent. Bref, un joli gâchis qu’il est impossible de défendre.

La seule nouvelle qui vient un peu relever le niveau est celle qui implique Frosch. Le compagnon de Rog a le droit à une mise en valeur sympathique avec quelques scènes un peu stupides mais souvent chargées en émotion. À ce niveau là, on est plus dans l’anecdotique mais on sent quand même une petite volonté de faire quelque chose d’un peu plus travaillé que dans les autres récits.

Graphiquement, il n’y a rien de spécial à signaler. Le dessin d’Hiro MASHIMA est reconnaissable au premier coup d’oeil et il n’y a rien dans ce Fairy Tail S qui va venir bousculer les habitudes de l’auteur. On retrouve donc un style particulièrement vif et efficace (c’est joli) mais qui n’a pas l’occasion de montrer tout son potentiel. En effet, les combats se font rares ou sont expédiés en quelques cases, il n’y a rien de sérieux et c’est bien dommage…

Même chose pour le découpage, l’auteur ne peut pas vraiment utiliser tout son potentiel dans la mesure où les scènes qu’il gère le mieux (les gros affrontements avec des pouvoirs magiques) sont quasi inexistantes. On retrouve donc quelque chose de très (trop ?) classique qui ne tape pas forcément dans l’oeil même si ça reste quand même globalement bien rythmé.

L’édition de Pika est digne des autres tomes de la série, c’est à dire que l’on retrouve le format shônen classique semi-rigide qui reste toujours aussi agréable en main et qui permet une lecture sans accroc.
La traduction de Thibaud DESBIEF est fluide et il fait en sorte de bien coller avec ce qu’on retrouve sur la série principale (le vocabulaire spécifique est bien là) pour ne pas perdre le lecteur et le mettre à l’aise.

Les fées sont de sortie

Graphisme - 73%
Histoire - 33%
Mise en scène - 50%
Originalité - 30%
Édition - 75%
Dans son genre - 51%

52%

Meh

Ce tome de Fairy Tail S est complètement dispensable, même pour un fan de la série. Si les histoires racontées sont plutôt sympas, elles font partie de ces "fillers" que les fans d'anime détestent tant. Elles n'apportent malheureusement rien à l'histoire principale ou au développement des personnages. Il y avait peut-être un peu mieux à faire avec l'univers riche créé par MASHIMA...




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.