Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Enfin ensemble – Tome 1

Publicité

Enfin ensemble - tome 1

Enfin ensemble – Tome 1

Enfin ensemble – Tome 1 Éditeur : Éditions Delcourt
Titre original : Koibito ni Naru Jikan Desu
Dessin : Komomo YAMADA
Scénario : Komomo YAMADA
Traduction : Anne MALLEWAY
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 20/01/2016

Kaede est une étudiante en archéologie qui vient de perdre ses parents. Pour subvenir aux besoins de son frère et de sa sœur, qui sont jumeaux, elle travaille dans une société de service. Un jour, alors qu’elle est au restaurant, elle renverse sa soupe sur le costume de son directeur. Elle s’attend à s’attirer les foudres de celui-ci qui bien au contraire lui propose de devenir sa petite amie. Comment va-t-elle réagir à cette étrange proposition ?

Il y a des titres sans réelles particularités, sans réelle originalité, mais qui donnent un bon moment de lecture, c’est le cas d’Enfin ensemble. On pourrait dire que c’est un bon petit shôjo sans prétention autre que de vous faire lire une romance avec des personnages un peu classiques mais attachants et une histoire de fond sans fioritures mais efficace. Bref, ce n’est pas le titre de l’année, mais si vous avez juste envie de vous faire plaisir… pourquoi pas ?

En lisant le résumé de l’éditeur, un énorme doute s’installe en moi : « Elle est étudiante en archéologie, sérieux ? ». En fait, ce n’est pas vraiment ce qu’on retrouve dans le premier tome. Il s’avère qu’elle fait des études de diététique et que son rêve est d’intégrer une crèche pour créer des repas adaptés. C’est pourquoi elle travaille également à mi-temps dans une entreprise qui fait des desserts à emporter.
Globalement, la nourriture est la colonne vertébrale de l’histoire donc on y fait souvent référence, notamment avec le directeur du développement qu’on appelle « Prince du curry » car il en mange quotidiennement.

L’histoire démarre lorsqu’au restaurant, elle fait tomber un peu de soupe la chemise d’un inconnu. Sans trop savoir comment ou pourquoi, elle se retrouve dans son bureau (celui du « Prince du Curry » donc) annonçant à sa mère qu’elle est sa fiancée. C’est une combine vielle comme le monde : pour échapper à un mariage arrangé, il impose à notre héroïne de jouer le jeu plutôt que de payer le très onéreux pressing du costume qu’elle a sali. Commence alors une vraie/fausse romance entre nos deux tourtereaux qui se plaisent dès le départ.

Globalement, l’histoire est mignonne, les personnages plutôt sympathiques et le fond assez intéressant, ce qui fait que la mayonnaise prend bien et on se surprend à finir la lecture sans s’en rendre compte.
Il n’y a pas vraiment d’enjeu dans le mensonge car Kaede et Mizuki s’avouent leurs sentiments assez rapidement, ce qui n’aide pas à comprendre l’intérêt scénaristique de la chose… On est plutôt dans la construction des héros, des révélations sur leur passé et leur avenir, ainsi que l’interaction avec d’autres personnages comme la famille de Kaede ou la société de Mizuki.

Le tout est porté par un graphisme assez classique mais encore une fois pas désagréable. L’auteur semble, en outre, maîtriser son sujet sur l’alimentation donc le tout est assez cohérent. Il y a peu de risques à prendre avec ce genre de titre, il est fait pour attirer le plus grand nombre. À noter quand même que l’on n’est pas dans un manga scolaire, ce qui reste peu fréquent, ce qui lui donne une touche plus intéressante et plus adulte.

L’édition se distingue surtout au niveau de l’adaptation aux petits oignons. On sent qu’il y a eu du travail quand on voit qu’il y a du texte partout, parfois avec des bulles en trame… Pourtant, ça rend très bien sur la version française et les textes restent toujours très fluides. On notera également l’utilisation de plusieurs polices qui vient enrichir encore un peu plus notre lecture.

Il y a des titres sans réelles particularités, sans réelle originalité, mais qui donnent un bon moment de lecture, c'est le cas d'Enfin ensemble. On pourrait dire que c'est un bon petit shôjo sans prétention autre que de vous faire lire une romance avec des personnages un peu classiques mais attachants et une histoire de fond sans fioritures mais efficace. Bref, ce n'est pas le titre de l'année, mais si vous avez juste envie de vous faire plaisir... pourquoi pas ? En lisant le résumé de l’éditeur, un énorme doute s'installe en moi : "Elle est étudiante en archéologie, sérieux…

Dessert et Daikon

Graphisme - 42%
Histoire - 45%
Mise en scène - 43%
Originalité - 40%
Edition - 61%
Dans son genre - 50%

47%

Pourquoi pas ?

Une série qui sera en trois tomes, agréable à lire tout en restant dans le milieu bas du panier. S'il présente peu d'intérêt, ce titre possède quelques points qui rehaussent grandement la note. De quoi se faire plaisir à la lecture, c'est finalement tout ce qu'on demande à un manga.

A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l'éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l'animation.

Laisser un commentaire

banner