Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Les Enfants de la Baleine – Tome 3

Publicité

Les enfants de la baleine - Tome 3

Les Enfants de la Baleine – Tome 3

Les Enfants de la Baleine – Tome 3 Éditeur : Glénat
Titre original : Kujira no kora wa sajyo ni utau
Dessin : Abi UMEDA
Scénario : Abi UMEDA
Traduction : Karine RUPP-STANKO
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 04/05/2016

Venus des confins de la mer de sable, des envahisseurs menacent d’exterminer la population de la “Baleine de glaise”. Le Conseil des anciens décide à la hâte de se soustraire à ce futur en sabordant l’île. Mais les enfants de la “Baleine” vont faire un choix. Un choix nécessaire, qui ne s’encombre plus des notions de bien ou de mal…

ATTENTION : Cette chronique contient des révélations sur l’intrigue. Vous êtes prévenus !

Chronique du tome précédent : Tome 1 & Tome 2

Nous retrouvons nos « exilés » de la Baleine de glaise en pleine confusion. La panique est totale entre l’attaque menée par les apathoïa faisant de nombreuses victimes et la présence de Lycos que le Conseil des anciens prend comme un funeste présage annonçant la fin de leur existence.

Ces derniers ont pris la décision de laisser la Baleine de glaise s’enfoncer dans le sable afin de mettre un terme au fardeau qui pèse sur leurs épaules depuis un siècle maintenant. Nous prenons alors conscience que le paradis dans lequel semblaient se trouver les protagonistes n’est rien d’autre qu’une prison dont le destin a été décidé il y a bien longtemps.

Chakuro, notre héros, va tenter de redonner espoir aux siens en refusant d’assumer la malédiction qui pèse sur son peuple qui n’a rien fait pour mériter cela. La confiance que tout le monde avait placée envers les anciens va alors s’ébranler et la prise de connaissance d’un certain savoir qui avait été jusqu’alors caché y est pour beaucoup. N’étaient-ils jusqu’alors que des pantins d’une prophétie dont ils ne savaient rien ?

Lycos, quant à elle, devenue amnésique juste avant d’entrer en contact avec le peuple de la Baleine, va apporter son savoir sur les assaillants afin qu’ils soient repoussés vers leur vaisseau mère et ainsi sauver Chakuro et ses semblables. De plus, les révélations qu’elle va leur faire sont de taille !
L’espoir leur semble enfin possible, mais arriveront-ils à résister ? Une liberté nouvellement acquise n’est pas facile à assumer et le peuple se verra affublé de nouveaux leaders avec Suoh notamment, mais aussi avec Ohni, l’électron libre qui a décidé de se battre il y a bien longtemps.

Le récit ralentit un peu avec ce volume, mais ce n’est que le temps pour les personnages de préparer l’assaut tant attendu du Skylos, le vaisseau ennemi. On sent que l’on a encore beaucoup à découvrir sur le monde fantastique des Enfants de la Baleine et l’on ne peut que trépigner à l’idée de découvrir tous ses mystères.

En ce qui concerne l’édition, rien n’a été amélioré depuis les précédents volumes et ce, comme pour les autres séries. Le papier est très (trop ?) fin et l’on voit légèrement à travers. Certes, rien de très alarmant, mais on pourrait s’attendre à vraiment mieux. Une très belle couverture ne sauvera pas non plus le fait que l’on peut apercevoir un peu de moirage par endroit ainsi qu’une ou deux bulles vides.
À voir si ça s’améliore par la suite, mais bon, l’espoir est mince…

Je suis fier d'y être matelot !

Graphisme - 75%
Histoire - 77%
Mise en scène - 68%
Originalité - 55%
Edition - 45%
Dans son genre - 79%

67%

Monstro

On n'est pas au bout de nos surprises avec ce fabuleux manga qu'est Les Enfants de la Baleine. L'auteur sait capter le lecteur en ne lui révélant que quelques indices et le destin qui attend les personnages parvient encore à nous tenir en haleine. Soit dit en passant, un long-métrage d'animation ne serait pas de refus...




A propos de Robot-M

Robot-M
Il a tellement été chamboulé lorsqu'il est tombé sur Akira un jour en médiathèque, qu'il a décidé d'y travailler. C'est aujourd'hui un médiathécaire herbivore spécialisé en jeux vidéo et dévoreur de mangas.

2 commentaires

  1. Un anime, et encore plus un long métrage , ça serait effectivement génial, il y a tous les éléments dans ce manga pour faire quelque chose de magnifique.
    Tellement cruel ce tome 3 à l’image du tome précédent, l’auteur fait mine de nous laisser entrevoir un mince espoir pour mieux nous l’arracher en fin du tome 🙁

    Le contraste entre la candeur des personnages et le monde impitoyable dans lequel ils vivent est vraiment saisissant dans ce titre.
    PS : je vous rejoins, Glénat doit vraiment faire un effort sur la qualité de ses éditions ( même si sur le dernier tokyo Ghoul re j’ai cru déceler un léger mieux pour être honnête), et pas uniquement réservé ce traitement de faveur sur les titres prestigieux à 9.15 euros ou plus….

    • Robot-M

      Salut ! Effectivement, j’ai été assez surpris de voir autant de violence dans ce titre. La mort est très présente depuis quelques chapitres, faut pas déprimer avant de se lancer dans cette lecture ! 🙂

Laisser un commentaire

banner