Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Dusk Maiden of Amnesia – Tomes 1~10

Publicité

Dusk maiden of Amnesia T1

Dusk Maiden of Amnesia – Tomes 1~10

Dusk Maiden of Amnesia – Tomes 1~10 Éditeur : Kana
Titre original : Tasogare Otome×Amnesia
Dessin : MAYBE
Scénario : MAYBE
Traduction : Thibaud DESBIEF
Prix : 7.45 €
Nombre de pages : 194
Date de parution : 04/07/2014

Elle est morte et hante le collège, il est le seul à la voir. Ensemble ils s’attaquent aux phénomènes étranges qui frappent leur école.

Vous avez dit fantôme, ou plus précisément histoire de fantômes ? Oui, c’est bel et bien l’objet de Dusk Maiden of Amnesia mais pas que. Se déroulant dans un univers sombre propice aux contes horrifiques et autres légendes du même acabit, MAYBE, l’auteur de cette œuvre va chercher plus loin que nous raconter une bête et simple aventure sur les esprits, revenants ou autres apparitions fantomatiques.

Dusk maiden of Amnesia T1 Dusk maiden of Amnesia T2

Le scénario, pas si innovant au premier abord, raconte les péripéties d’un jeune étudiant de première année au collège Seikyô nommé Teiichi accompagné de la charmante Yûko. Tous deux sont membres du Club d’enquête sur les phénomènes étranges de leur école. Il faut noter cependant qu’en réalité, Yûko est une ancienne élève de l’école mais surtout, c’est un fantôme que seul Teiichi a le plaisir (ou le malheur, c’est selon) de pouvoir entendre et voir pour une raison inconnue. La seule chose certaine étant que l’attachement au monde des vivants de cette demoiselle est a priori lié aux 7 mystères de l’école.

Par conséquent, c’est tout naturellement qu’ils vont résoudre un à un ces différents phénomènes étranges pour comprendre ce qui se cache derrière le meurtre tragique de Yûko. Au cours de leurs différentes enquêtes, le club va s’agrandir et recruter de nouveaux membres de façon plus ou moins fortuite. La première personne à les rejoindre sera Momoe, jeune fille pleine d’entrain et crédule au possible mais néanmoins passionnée par tout ce qui touche au surnaturel.

Ensuite, ce n’est autre que la petite fille de la sœur de Yûko, Kirie, qui sera plus ou moins forcée de faire partie du club. À l’inverse de Momoe, Kirie est complètement rationnelle et ne croit pas du tout au surnaturel et bien sûr, c’est difficile pour elle de croire en l’existence de Yûko. C’est donc ensemble qu’ils découvriront pas à pas la vérité derrière ces phénomènes qui se révèleront plus normaux que ce que l’on aurait pu penser.

Ainsi, au travers des différentes enquêtes menées on découvrira des adolescents tourmentés en proie à certains traumatismes liés, la plupart du temps, à leur passé. Ils devront alors faire face à ces choses inexplicables, puis les résoudre, ce qui leur permettra de retrouver un semblant de sérénité et de pouvoir aller de l’avant. En parallèle, c’est Yûko qui doit faire face à ses démons intérieurs et qui, derrière son apparence joyeuse et son manque d’intérêt quant à la résolution de son meurtre, dévoilera la peur de la solitude la dévorant.

Dusk maiden of Amnesia T3 Dusk maiden of Amnesia T4

Le trait de MAYBE est parfaitement adapté pour Dusk Maiden of Amnesia. Il pose avec précision une ambiance tout à fait raccord avec son genre, donc très sombre même si l’équilibre entre le noir et le blanc est plutôt bon. Le chara design des personnages est dans un trait dur, anguleux qui lui est propre. De plus, Kirie étant de la famille de Yûko, elle lui ressemble fortement mais possède tout de même un aspect visuel qui lui est propre, ce qui permet de les distinguer aisément.

Selon le moment et le message qu’il veut faire passer, le style de dessin est adapté pour rendre une scène plus effrayante et lui donner plus d’impact. Le graphisme global du titre reste régulier du début à la fin et on observe une légère amélioration dans le dessin entre le premier et le dernier tome sans que cela soit flagrant ou saute aux yeux.

Dusk maiden of Amnesia T5 Dusk maiden of Amnesia T6

Les différents événements sont reliés astucieusement entre eux puisqu’ils tournent autour d’un noyau dur de quatre personnages ; ceux-ci participent comme il faut au bon développement de l’histoire, que ce soit via leurs idées ou leurs actions. Les personnages secondaires sont dans les standards voire parfois dans les clichés du genre mais n’en sont pas pour autant moins travaillés et ont souvent plusieurs rôles à jouer, preuve que l’auteur ne les oublie pas mais les garde toujours dans un coin de sa tête.

L’ambiance est aussi renforcée par un bon cadrage et une bonne mise en scène. Pour donner une touche de légèreté au récit, de petites doses d’humour sont ajoutées ici et là, souvent par le biais de Momie ou quelques running gag bien placés. Enfin, les différents mystères, bien que classiques pour tout lecteur amateur du genre, possèdent une certaine originalité dans leur exécution et leur résolution.

Dusk maiden of Amnesia T7 Dusk maiden of Amnesia T8

Chaque tome de l’édition proposée par Kana contient des pages couleurs au début. Le dixième et dernier contient même une magnifique illustration couleur en double page. Les jaquettes sont souples, on retrouve sous celles-ci de jolies illustrations alternatives en bichromie et les pages ont ce qu’il faut d’épaisseur pour que l’encre ne tâche pas vu la quantité de noir utilisée. À la fin des différents volumes, il y a un chapitre bonus en marge de l’histoire excepté pour le premier et le dernier.

Le premier tome contient, à la place, le chapitre pilote à la série dans lequel est expliqué la rencontre entre Teiichi et Yûko. Le dernier, quant à lui, contient deux chapitres épilogues permettant au lecteur de ne pas rester sur sa faim et de clore proprement le scénario. Ce volume contient par ailleurs quelques anecdotes intéressantes sur la création de la série comme les premières ébauches de scénario, des personnalités de Yûko et Teiichi ou même les différentes recherches qui ont amenées à choisir le titre définitif de l’œuvre.

Dusk maiden of Amnesia T9 Dusk maiden of Amnesia T10

Vous avez dit fantôme, ou plus précisément histoire de fantômes ? Oui, c'est bel et bien l'objet de Dusk Maiden of Amnesia mais pas que. Se déroulant dans un univers sombre propice aux contes horrifiques et autres légendes du même acabit, MAYBE, l'auteur de cette œuvre va chercher plus loin que nous raconter une bête et simple aventure sur les esprits, revenants ou autres apparitions fantomatiques.   Le scénario, pas si innovant au premier abord, raconte les péripéties d'un jeune étudiant de première année au collège Seikyô nommé Teiichi accompagné de la charmante Yûko. Tous deux sont membres du Club d'enquête sur les…

Histoire de fantôme

Graphisme - 69%
Histoire - 66%
Mise en scène - 74%
Originalité - 62%
Edition - 70%
Dans son genre - 71%

69%

Amnesia

Dans son manga, MAYBE se sert astucieusement de l'occulte comme d'une sorte d'échappatoire face à la solitude, au mal-être et aux traumatismes ressentis par les différents intervenants, héros comme personnages secondaires n'apparaissant que le temps d'une enquête. Au final, on obtient donc une aventure agréable à suivre et bien orchestrée.

A propos de Yukionna

Yukionna
Comme dit l'adage, je suis tombée dedans quand j'étais petite en regardant avec assiduité Card Captor Sakura quand ça passait sur une certaine chaîne hertzienne. Fan des Clamp devant l'Éternel, je voue un culte sans modération aux œuvres de Type-Moon et Shaft.

Laisser un commentaire

banner