Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Drakengard, Destinées Écarlates – Tome 2

Dossier Boichi

Publicité

Drakengard, Destinées Écarlates – Tome 2

Drakengard, Destinées Écarlates – Tome 2 Éditeur : Kurokawa
Titre original : Drag-On Dragoon - Shi ni Itaru Aka
Dessin : ZET
Scénario : Jun EISHIMA & Taro YOKO
Traduction : Fabien NABHAN
Prix : 7.65 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 07/07/2016

Les événements tragiques de Caerleon transforment One en un guerrier sans pitié ! Ces ténèbres, qui avancent lentement mais sûrement, ont désormais évolué de la pire façon possible. Que vont devenir Caim, le prince de Caerleon, et sa sœur Furiae ?!

Chronique du tome précédent de Drakengard, Destinées Écarlates : Tome 1

On laissait les deux héros en bonne compagnie et on les retrouve bien évidemment dans un bain de sang. La recette ne change pas : ça découpe, beaucoup, un peu trop… pour rien ?

Les critiques faites au premier tome de Drakengard pourraient être refaites presque à l’identique. Il n’y a, dans ce deuxième tome, rien pour vraiment tenter de relever le niveau. Plutôt que de chercher à développer les personnages principaux, les auteurs vont plutôt nous les montrer dans les mêmes situations, histoire de nous faire comprendre ce que l’on sait déjà.

On retrouvera donc l’elfe noir en train de se taper tout ce qui bouge (je pourrais presque dire « littéralement » et « gratuitement ») et le héros en défenseur des condamnés. En effet, sachant que la plupart des gens étaient infectés (ce qu’ils savaient dès leur arrivée), les deux compères auraient pu rayer le village de la carte et s’épargner l’attente mais c’est le coeur de One qui leur a accordé un sursit.

C’est donc un massacre supplémentaire qui se joue dans ce deuxième opus et si graphiquement, c’est toujours au top, scénaristiquement, c’est toujours le néant. Il n’y a toujours rien pour aider le lecteur à s’imprégner du contexte dans lequel évoluent les personnages, ce qui est bien dommage. Même si on peut prendre des informations par-ci par-là, il est très difficile d’avoir une véritable vue d’ensemble sur l’état du monde de Drakengard

La fin du volume vient apporter un peu (plus) de mystère en présentant un nouveau personnage qui ressemble au héros mais était-ce vraiment nécessaire, à quelques chapitres de la fin de la série ? Pour le moment, le choix est difficilement défendable mais dans l’optique d’une réunion potentielle dans le 3e tome, qui sait ? Une chose est sûre, compte tenu des deux premiers volumes, il est difficile de faire une dernière fois confiance aux auteurs…

Pour l’édition, Kurokawa est, comme pour le tome 1, irréprochable : pages en couleur, couverture avec des jolis reflets argentés et ouvrage de qualité (papier blanc non transparent). C’est la même chose du côté de la traduction pour laquelle Fabien NABHAN n’a pas du avoir énormément de travail pour traduire les râles d’agonie des découpés mais a fait de son mieux pour fluidifier au maximum les dialogues.

Chronique du tome précédent de Drakengard, Destinées Écarlates : Tome 1 On laissait les deux héros en bonne compagnie et on les retrouve bien évidemment dans un bain de sang. La recette ne change pas : ça découpe, beaucoup, un peu trop... pour rien ? Les critiques faites au premier tome de Drakengard pourraient être refaites presque à l'identique. Il n'y a, dans ce deuxième tome, rien pour vraiment tenter de relever le niveau. Plutôt que de chercher à développer les personnages principaux, les auteurs vont plutôt nous les montrer dans les mêmes situations, histoire de nous faire comprendre ce que l'on sait…

Comment dresser votre dragon... ? Drakengard n'en sait rien !

Graphisme - 80%
Histoire - 25%
Mise en scène - 28%
Originalité - 35%
Edition - 75%
Dans son genre - 35%

46%

Brûlé

Ce deuxième tome de Drakengard, Destinées Écarlates est décevant et ne réussit nullement à relever le premier. Alors qu'il ne reste qu'un seul tome, les intentions des auteurs vis à vis de la série restent toujours aussi incompréhensibles, du moins... si jamais vous arrivez à vous convaincre qu'il en existe !




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Un commentaire

  1. Incompréhension partagée par rapport à la destination de cette série. C’est comme si les auteurs s’étaient dit : « on se fait plaisir niveau dessin, violence… et le reste on passe ».

    Rien que le dragon qu’ils appellent et font dégager après… WTF ?!

    On aura peut-être un tome 3 plus explicatif avec l’arrivée de XXX mais je ne sais pas si ça suffira pour relever le tout.

Laisser un commentaire

banner