Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Dragon Quest Emblem of Roto – Tome 10

Publicité

Dragon Quest Emblem of Roto – Tome 10

Dragon Quest Emblem of Roto – Tome 10 Éditeur : Ki-oon
Titre original : DRAGON QUEST - Roto no Monshô
Dessin : Kamui FUJIWARA
Scénario : Kamui FUJIWARA
Traduction : Fédoua LAMODIERE
Prix : 6.6 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 09/04/2015

Gunung a été défait, mais les pertes sont lourdes pour Arus et ses compagnons… Et les tragédies se succèdent avec la prise du château de Radatome, tombé aux mains de l’ennemi ! Heureusement, même si l’humanité l’ignore encore, l’espoir renaît avec l’apparition d’un troisième descendant de la lignée de Roto. De son côté, Jagan a ses propres projets : il se rend à Aliahan pour défier le héros en combat singulier. Cette fois, l’affrontement entre les deux porteurs de l’emblème de Roto paraît inévitable…

Dans le dizième volume, Kamui Fujiwara nous a proposé un combat dantesque entre Arus et son frère Jagan. Eh oui, après sa victoire sur Gunnung, Arus a attiré l’attention du Roi du mal qui commence à en avoir marre de l’incompétence de ses subordonnés. Pendant ce combat, on voit Arus passer par tous les états. Il fait preuve d’espoir quand il pense pouvoir battre son frère. Très rapidement, il se rend compte qu’il doit aussi faire preuve de courage en voyant les problèmes posés par la force d’Arus. Ce n’est qu’en voyant l’armure de Roto teintée du rouge des ténèbres et la toute puissance de l’épée de son ancêtre qu’il va sombrer dans le désespoir.

Eh oui, les plus observateurs auront remarqué qu’on est plus ou moins à la moitié de la série (qui fera 21 tomes, rappelons-le) et qu’on est arrivé au moment où le héros réalise son impuissance totale face aux forces du mal. Il y avait quelque chose de similaire dans La Quête de Dai lors du combat contre le roi des dragons (et accessoirement son père).

Evidemment, on se doute qu’il ressortira plus puissant de cette épreuve mais on espère surtout que ses 3 acolytes seront utilisés un peu plus efficacement. Pour l’instant, ils font plus de la figuration qu’autre chose avec une utilité similaire à un deus ex machina, c’est à dire qu’ils apparaissent juste au moment où l’auteur a besoin d’eux et comme par magie. Pour le coup, leur piètre prestation face à Jagan montre qu’ils ont, eux aussi, encore pas mal de chemin à faire avant de pouvoir prétendre aider le héros.

Les graphismes des années 90 font toujours le boulot correctement. Y’a de l’explosion un peu partout, les pouvoirs fusent et le tout reste toujours très clair. Fujiwara a vraiment bien fait son boulot et livre au lecteur un tome abouti qu’il lira d’une traite !

Combat au sommet !

Graphisme - 68%
Histoire - 50%
Mise en scène - 55%
Originalité - 42%
Edition - 75%
Dans son genre - 77%

61%

Coupez !

Un tome qui reste dans le classique mais qui le fait bien, c'est tout ce qu'on attend d'un shônen d'aventure et d'action !




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner