Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Don’t Worry, Be Happy ! – Tome 1

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

Don’t Worry, Be Happy ! – Tome 1

Don’t Worry, Be Happy ! – Tome 1 Éditeur : Éditions Akata
Titre original : Hoshi to Kuzu
Dessin : Kaori HOSHIYA
Scénario : Kaori HOSHIYA
Traduction : Yuki KAKIICHI
Prix : 6.95 €
Nombre de pages : 183
Date de parution : 24/08/2017

Depuis que son père les a quittées, laissant derrière lui de lourdes dettes, Anzu vit seule avec sa mère… dans la pauvreté. Aussi, son rêve est simple : réussir dans la vie, si possible en gagnant un bon salaire ! La première étape pour ça, c’est bien évidemment de réussir sa vie scolaire, et quoi de mieux sur son C.V. que d’être présidente du bureau des élèves ? La jeune lycéenne, bien qu’en première année, se présente aux élections des délégués, mais va très vite déchanter : détrônée par le populaire Seiji, elle ne devient que vice-présidente. Pire que tout, elle découvre que les autres membres du conseil ne sont là que pour des raisons complètement futiles. La popularité et l’apparence sont-ils les premiers critères pour réussir dans la vie ?! Blasée, Anzu réalise que le chemin vers le succès est encore long… Mais pas le temps de tergiverser : déjà, il faut préparer l’année scolaire pour le bien de tous ses camarades !

Retour de l’appellation « Shojô Feel Good » de l’éditeur Akata ! Après Plus jeune que Moi, voici une série terminée en quatre tome Don’t Worry, Be Happy !
C’est la première série « longue » (qui dépasse le oneshot) de son auteure, mais vu le niveau du dessin, on a affaire à quelqu’un qui a déjà un style bien maitrisé. Dans ce titre, le coté Feel Good est moins présent. Néanmoins, on reste dans cette vague de douce romance à la manière de Honey. Rien de particulièrement excitant mais le graphisme ajouté à une bonne maîtrise des personnages rendent ce titre assez attachant.

L’histoire s’ouvre donc sur une innocente Anzu enfant qui fait la promesse à sa mère de très bien gagner sa vie afin de ne pas vivre dans la pauvreté comme elle. Ces paroles vont dicter sa conduite jusqu’au lycée où nous la retrouvons. Contrairement à ce qui aurait pu se produire, elle a beau viser haut, elle n’en est pas pour autant antipathique ou snob.
Au contraire c’est une jeune fille plutôt sympathique même si elle ne se mélange pas trop aux autres pour se focaliser sur ses études. Ce personnage et sa mentalité vont vraiment apporter la touche Feel Good ainsi que l’attrait principal du manga. Elle a un but farfelu, certes, mais ce moteur à l’action ne fait pas d’ombre à un cœur généreux et une réelle envie d’aider son prochain.

Pour l’accompagner dans sa vie scolaire, il y a le personnage de Seiji, président du conseil des élèves qui est assez similaire puisque derrière son masque de gentil, il annonce fièrement vouloir être en haut à diriger son monde.
Ce qui est intéressant, c’est qu’avec cette présentation, on aurait pu croire tout savoir de la série. On aurait eu un combat de masque contre masque avec des héros un peu prétentieux à vouloir décrocher les étoiles avant l’autre. Erreur de casting, en fait Seiji est comme Anzu, un vrai gentil avec probablement une raison tout a fait valable pour vouloir réussir dans la vie.

Le titre enchaine les punchlines qui vont droit au cœur comme « chaque moment qui passe ne se présente qu’une fois » ou bien « une personne incapable d’affronter le regard d’une autre n’est pas digne de se positionner au dessus d’elle ».
Sans être moralisateur, Don’t Worry, Be Happy ! est un shôjo plutôt scolaire sans réel fil conducteur pour l’instant. On comprend bien que Seiji cache un peu son jeu et très rapidement la romance s’installe entre les deux protagonistes, promettant un peu de contenu chaleureux. Avec quatre tomes terminés, l’histoire ne va sans doute pas énormément se développer et ce sera surement le seul réel défaut du manga.

Le style est connu et pourtant l’auteure ne l’est pas, elle a probablement été assistante car le niveau est sacrément haut. Que ce soit les expressions ou le découpage, tout le manga est fluide et en plus des punchlines, on a droit à quelques planches vraiment superbes. On a juste un moment de flottement vers la fin, c’est lorsque l’on comprend que le scénario ne sera probablement pas très recherché et la lassitude commence à pointer le bout de son nez.
C’est le moment que choisit l’auteure pour inclure de nouveaux personnages, relançant la dynamique. Vraiment, elle est douée et ce sera une auteure à suivre sans aucun doute.

Akata nous livre une édition simple comme la plupart de ses titres. On appréciera toujours autant l’édition des onomatopées, rendant la lecture plus agréable même si parfois, les sons semblent un peu hasardeux et peu explicites. La pertinence du sticker Shôjo Feel Good est toujours aussi difficile à expliquer… Il existe toutes sortes de shôjo, c’est déjà un style en soi, pourquoi les démarquer entre eux ?
Bien sûr, si on prend un Double Je, on est sur un thriller mais vraiment où est l’utilité de ce sticker ? La couverture suffit à comprendre que l’on est dans une histoire assez légère.

Au final, ce titre n’a pas beaucoup de défaut et pourtant, on n’est pas spécialement pressé de lire la suite. Il manque un élément d’accroche dans le tome 1 qui aurait relevé un peu l’ambiance trop légère. Par exemple, un peu plus de mystère autour de Seiji aurait vraiment changé la donne, mais que l’on ne se trompe pas, cela reste un premier tome vraiment agréable à lire du début à la fin. À voir si la suite gagne en intérêt même s’il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une première série, les attentes de l’éditeur sont donc surement assez soft.

Don't Worry...

Graphisme - 72%
Histoire - 58%
Mise en scène - 64%
Originalité - 63%
Edition - 65%
Dans son genre - 59%

64%

Be Happy !

Ce premier tome met en exergue deux protagonistes à la psychologie plutôt bien pensée. L'avenir nous dira si c'est suffisant pour avoir une histoire également bien pensée. En tout cas, avec un style graphique aussi bien maitrisé, le titre s'annonce prometteur.




A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l'éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l'animation.

Laisser un commentaire

banner