Publicité

Publicité

Dimension W - Tome 8

Dimension W – Tome 8

Dimension W – Tome 8 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Dimension W
Dessin : Yuji IWAHARA
Scénario : Yuji IWAHARA
Traduction : Jean-Benoît SILVESTRE
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 196
Date de parution : 14/01/2016

Alors que le petit groupe de récupérateurs mené par Kyoma est à deux doigts d’atteindre l’endroit où s’est produit l’accident qui a dévasté l’île, Loser vient lui barrer la route… C’est à ce moment précis que choisit la sphère pour réapparaître et entrer en contact avec le survivant de Grendel, le plongeant dans un monde de souvenirs ! Pour protéger son mentor inconscient, Mira n’hésite pas à risquer sa vie en affrontant un robot-sentinelle. Mais, pendant ce temps, des assassins à la solde d’Eudos, une mystérieuse confrérie qui semble œuvrer dans l’ombre, passent à l’action…

La fin du septième tome nous avait laissé un Kyoma en très mauvaise posture mais c’était sans compter sur son tas de circuits favori, Mira, qui le protège envers et contre tout en décidant d’affronter le robot-sentinelle si menaçant.

Au fur et à mesure de l’avancée des chapitres, l’auteur distille ici et là des indices à propos du véritable enjeu qui se cache derrière les fameux numbers, ces coils si particuliers. En parallèle à l’intrigue principale, la relation qu’entretiennent Mira et Kyoma évolue bien. Ce dernier commence à accepter que, même si Mira n’est pas humaine, elle pense et agit en tant que tel naturellement. Elle possède réellement des émotions (ce dont le héros doutait) et agit en conséquence. Ainsi, elle est prête à sacrifier sa vie pour sauver celle de Kyoma.

Les planches sont toujours magnifiquement bien dessinées dans le style reconnaissable parmi tous de Yuji IWAHARA. Son trait est fin, soigné et utilisant très peu de trame, jouant surtout sur les oppositions entre le noir et le blanc. Chaque case est détaillée avec précision, surtout les machines dessinées et designées avec le plus grand soin. On sent par ailleurs l’amour que l’auteur porte notamment aux voitures qui sont représentées de façon très réaliste et précise. Tout lecteur amateur d’automobile pourra ainsi aisément reconnaître le modèle présenté et en apprécier tous les détails.

Les personnages principaux, eux, sont travaillés en profondeurs et chacun possède un rôle qui lui est propre et qui évolue au fur et à mesure en fonction des différents événements. Les nouveaux venus s’intègrent très facilement parmi eux, comme s’ils avaient toujours été là, sans que le récit ne devienne bancal pour autant.

Parlons du récit d’ailleurs, assez technique et un peu verbeux par moment (il faut bien donner quelques explications de temps en temps), il se déroule sans anicroche et se révèle être assez accessible, même pour de la science-fiction. On le droit sans aucun doute à son sous-genre policier/thriller qui plaira à tout amateur du genre.

La mise en scène est cohérente et très dynamique, pas le temps de s’ennuyer et les péripéties s’enchaînent les unes après les autres avec quelques pauses et plots twist bien placés ici et là. On en apprend toujours plus sur le passé de Kyoma et le volume se finit justement sur ses retrouvailles houleuses avec une certaine personne de son passé.

Les tomes de Dimension W sont toujours aussi agréables à posséder dans sa bibliothèque (et celui-ci ne déroge pas à la règle) de part leur jaquette qui brille dans le noir, très ingénieux de la part du graphiste. Une illustration en couleur fait office d’ouverture du volume et en fin, on peut retrouver sous forme de BD « Les coulisses de Dimension W », petite rubrique expliquant certains aspects non abordés dans la trame principale.

La fin du septième tome nous avait laissé un Kyoma en très mauvaise posture mais c’était sans compter sur son tas de circuits favori, Mira, qui le protège envers et contre tout en décidant d’affronter le robot-sentinelle si menaçant. Au fur et à mesure de l’avancée des chapitres, l’auteur distille ici et là des indices à propos du véritable enjeu qui se cache derrière les fameux numbers, ces coils si particuliers. En parallèle à l'intrigue principale, la relation qu'entretiennent Mira et Kyoma évolue bien. Ce dernier commence à accepter que, même si Mira n'est pas humaine, elle pense et agit en…

Tas de circuits

Graphisme - 79%
Histoire - 75%
Mise en scène - 77%
Originalité - 69%
Edition - 78%
Dans son genre - 76%

76%

Mira

Kyoma se décoince et commence à voir vraiment Mira pour ce qu'elle est : une vraie partenaire sur laquelle il peut compter en toutes circonstances. Dimension W, du haut de ses huit tomes, continue donc à développer une relation intéressante entre un homme au passé sombre et une androïde au futur incertain.

A propos de Yukionna

Yukionna
Comme dit l'adage, je suis tombée dedans quand j'étais petite en regardant avec assiduité Card Captor Sakura quand ça passait sur une certaine chaîne hertzienne. Fan des Clamp devant l'Éternel, je voue un culte sans modération aux œuvres de Type-Moon et Shaft.

Laisser un commentaire

banner