Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / DevilsLine – Tomes 3 et 4

Publicité

DevilsLine – Tomes 3 et 4

DevilsLine – Tomes 3 et 4 Éditeur : Kana
Titre original : DevilsLine
Dessin : Ryô HANADA
Scénario : Ryô HANADA
Traduction : Julien DELESPAUL
Prix : 7.45 €
Nombre de pages : 224
Date de parution : 05/12/2015

Suite à l’attaque de la présentatrice météo, l’existence des vampires est révélée au grand jour et c’est la panique totale ! Il y a beaucoup de victimes. Que ce soit du côté humain que du côté des vampires qui se sont fait agresser sauvagement par les humains terrifiés. La police ne sait plus sur quel pied danser! De son côté – après avoir appris par Hans Ri que les vampires qui ne boivent pas de sang humain ont une espérance de vie plus courte que la moyenne – Tsukasa propose à Anzai de boire de son sang afin de rallonger sa vie… Mais Anzai n’est pas du tout de cet avis !

Dans le tome précédent, nous avions abandonné nos personnages face à leur destin tragique. Désormais, la furie meurtrière des vampires n’est plus la seule préoccupation en ville. Une organisation criminelle lance un plan d’attaque dévastateur, semant le trouble chez les deux espèces. Anzai et sa brigade s’engagent alors dans une lutte acharnée contre cette organisation secrète.

Le danger guette les deux camps et cela ne fait que détériorer la relation entre les deux personnages principaux. Après avoir été la cible de cette organisation, Anzai remet sans cesse en question la relation qu’il entretient avec Tsukasa.
Ayant peur de la mettre en danger et de provoquer sa mort par inadvertance, leur relation s’effrite,  et  progressivement, une certaine distance commence à se créer. Encore et toujours dans l’incertitude, Anzai nie sa nature vampirique mais ses origines le rattrapent et refont très rapidement surface.

On ne peut pas reprocher le manque d’action dans ces deux tomes, absolument pas. Il y en a peut-être même trop compte tenu de la faible évolution des héros. Malheureusement, les seuls moments de répit qui nous sont accordés, sont consacrés aux réflexions répétitives des héros.
On en revient au rebondissement sentimental classique, car Anzai et Tsukasa doutent du futur de leur relation. Au fond, ils se posent toujours les même questions, ce qui fait qu’au final, leur « espèce » importe peu… Toutefois un renouvellement apparaît grâce à la fameuse organisation secrète qui introduit de nouveaux personnages dans une trame qui en avait bien besoin.

Ces deux nouveaux tomes reflètent les progrès du trait de Ryo HANADA. On constate une nette amélioration des dessins, les personnages qui avaient tendance à avoir un physique différent à chaque chapitre, ont désormais des traits stables et précis qui permettent de les reconnaître instantanément. Plus de doute, plus de changement, le mangaka a trouvé son style.

Concernant l’édition, aucune pages en couleur, mais l’aspect visuel prononcé des premières pages compense raisonnablement.
Pas de soucis non plus à noter du côté de la traduction qui, sans être exceptionnelle, fait très bien le travail que l’on attendant d’elle, à savoir nous permettre une lecture fluide et sans accroc.
La bonne nouvelle, c’est que les lecteurs frustrés par la relation stagnante d’Anzai et Tsukasa devraient être satisfait par le prochain volume, Big kana nous en offre un aperçu à la fin du volume 4 et il n’augure que du bon !

  Devils Line - Tome 3 DevilsLine - Tome 4

Dans le tome précédent, nous avions abandonné nos personnages face à leur destin tragique. Désormais, la furie meurtrière des vampires n'est plus la seule préoccupation en ville. Une organisation criminelle lance un plan d'attaque dévastateur, semant le trouble chez les deux espèces. Anzai et sa brigade s'engagent alors dans une lutte acharnée contre cette organisation secrète. Le danger guette les deux camps et cela ne fait que détériorer la relation entre les deux personnages principaux. Après avoir été la cible de cette organisation, Anzai remet sans cesse en question la relation qu'il entretient avec Tsukasa. Ayant peur de la mettre en danger et de…

Je t'aime, moi non plus

Graphisme - 50%
Histoire - 66%
Mise en scène - 64%
Originalité - 50%
Edition - 70%
Dans son genre - 62%

60%

ACTION !

Globalement, on ne peut s’empêcher de tourner les pages avec avidité tellement l'action nous tient en haleine. Cet aspect attrayant est dévalorisé par l'agacement ressenti face aux va-et-vient décisionnels d'Anzai. En bref, DevilsLine est un manga riche en suspense qui sait nous faire attendre le tome 5 avec impatience.




A propos de Sonia

Sonia
J'aime les mangas, les japonais, la culture japonaise... Oh! J'aime aussi la culture japonaise et les mang- Ah! Déjà dit. Les animes aussi alors... euh... voilà.

Laisser un commentaire

banner