Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Damned Master – Tome 1

Publicité

Damned Master - Tome 1

Damned Master – Tome 1

Damned Master – Tome 1 Éditeur : Komikku
Titre original : Shishô Series
Dessin : Shû KATAYAMA
Scénario : UNI
Traduction : Masaya MORITA
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 176
Date de parution : 28/04/2016

Tout droit sorti de sa campagne, Uni est intrigué par les légendes urbaines et phénomènes paranormaux. À son entrée à l’université, il rencontre un jeune étudiant qui deviendra son « Maître » en la matière… Au fil de son initiation, il enchaîne les expériences extra-ordinaires qui vont changer sa vie. Avec « Damned Master », découvrez les ténèbres les plus sombres que ce monde puisse vous offrir. Un titre plein de mystères qui mêle surnaturel, occultisme et horreur !

Adapter un roman en manga, ce n’est pas un défi facile à relever. C’est pourtant ce qu’a fait Shû KATAYAMA dans Damned Master, une adaptation des romans éponymes d’UNI que nous découvrons chez Komikku. Un projet ambitieux, qui, en toute bonne foi, peut nous laisser sceptique.

Nous voilà donc en 1997, accompagné d’Uni, un jeune étudiant tout droit sorti de sa campagne nippone. Uni aurait tout de la panoplie de l’étudiant lambda si seulement des fantômes ne venaient pas régulièrement roder autour de lui. Les histoires à dormir debout, il en connaît mais impossible de garder le secret sur ses expériences paranormales, ce qui lui vaut d’être mis en marge par tous… sauf un.

Intrigué par ce personnage à la fois mystérieux et amical, Uni croit enfin avoir trouvé une personne qui l’écoutera sans fuir à toutes jambes. Quoi de mieux que de proposer à Uni un resto pour faire ami-ami ? Un resto, c’est bien mais un resto hanté, c’est mieux !
Pourquoi ne pas enchaîner par une rapide excursion dans une campagne perdue à la découverte du «chemin des esprits» ? Pas mal comme sortie entre potes, non ? Ce fut sa première confrontation avec le monde parallèle, et sa première rencontre avec celui qu’il surnommera « Maître ».

Rien de très impressionnant dans ces premières pages mis à part des ombres et les jambes d’une femme fantôme. On aurait presque envie de dire: « Bof, mention passable ». Il faut attendre la séance de spiritisme avec Koko, Mikachi et Kyosuke, trois nouveaux personnages tous aussi intrigants les uns que les autres pour que les « vrais » esprits interviennent, terrifiants comme on les aime.

Toutefois, le rythme reste lent, frustrant, manquant drastiquement d’action. Seul le suspense nous pousse à continuer la lecture, car, comme nous, le personnage principal est dans un brouillard total. Dans ce seinen, nous faisons face à de nombreux questionnements mais pas l’ombre d’une réponse (pas une !) pour nous éclairer.

Autre hic qui peut se révéler être un frein à la lecture : le registre de langue. Les protagonistes utilisent un langage un peu trop soutenu pour des étudiants, surtout pour des jeunes qui débutent leur cursus universitaire.
S’ajoutent à cela les fréquentes interventions narratives du personnage principal qui rapprochent beaucoup (trop) souvent l’ouvrage de sa nature première. Toujours est-il que les dessins remontent un peu la pente, Komikku nous apporte des planches vides et sombres qui réussissent à nous plonger dans une ambiance pesante et angoissante.

Au premier abord, l’ouvrage semble être convenable, voir très satisfaisant car rigide et souple à la fois puis on tourne la première de couverture, et là, c’est le drame… Elle se détache de la première page et révèle la mauvaise qualité de l’assemblage (en tout cas, de notre copie). Les pages en couleur nous réconfortent temporairement mais le coup fatal est apporté par les pages transparentes…
Espérons que l’anime supposé sortir cette année rattrapera le coup.

Paranormal Activity version soft

Graphisme - 65%
Histoire - 43%
Mise en scène - 50%
Originalité - 48%
Edition - 35%
Dans son genre - 46%

48%

BOUH !

Malgré son manque de dynamisme, l'ouvrage présente des dessins épurés sur fond noir reflétant bien les abysses du monde parallèle. Damned Master est un manga pas très intense mais qui apporte son lot de fantômes et de phénomènes paranormaux, ce qui poussera le lecteur curieux à lire la suite.




A propos de Sonia

Sonia
J'aime les mangas, les japonais, la culture japonaise... Oh! J'aime aussi la culture japonaise et les mang- Ah! Déjà dit. Les animes aussi alors... euh... voilà.

Laisser un commentaire

banner