Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Cradle of the Sea – Tome 2

Publicité

Cradle of the Sea – Tome 2

Cradle of the Sea – Tome 2 Éditeur : Komikku
Titre original : Umi no kuradoru
Dessin : Mei NAGANO
Scénario : Mei NAGANO
Traduction : Ryoko AKIYAMA
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 25/06/2015

Durant la révolution industrielle en Angleterre. Monica issue d’une famille pauvre est domestique pour un riche lord. Loyale et honnête elle s’occupe à merveille de son maître et d’Evan le fils de celui-ci. Mais un jour, un terrible malheur s’abat sur cette riche famille et le Lord disparait en haute mer.

Monica se retrouve congédié par le reste de la famille et va vivre un enfer. De longs mois passent, le corps est finalement répatrié. Au fond d’elle même, tout lui semble louche et son inquiétude est grandissante pour Evan. Elle décide alors de le kidnapper et découvre qu’il n’y a jamais eu de corps de son maître. Démarre alors pour Monica et Evan une fabuleuse aventure en mer, direction les Amériques…

Les aventures de Monica, son « petit frère » et Louis, continuent sur le bateau. La traversée se passe pour le moment sans encombre avec Louis qui semble parfaitement gérer la salle des machines.

Plutôt que de nous ennuyer avec le voyage, Mei NAGANO nous propose un beau flashback sur l’enfance de Monica et sa rencontre avec le père d’Evan. On comprend pourquoi elle est aussi attachée à lui et donc pourquoi elle cherche à passer d’un pays à l’autre.

Pour le moment, les personnages restent assez peu développés. C’est dommage car chacun possède un potentiel intéressant : Monica a la détermination ; Louis a le charisme et la technique ; Evan possède l’innocence de l’enfance. Pour l’instant, aucune de ces trois caractéristiques identitaires des personnages n’est correctement utilisée mais il y a encore de la place pour le faire (on ne perd pas espoir)…

Cependant, le vrai problème de ce deuxième tome de Cradle of the Sea, c’est que l’histoire n’avance absolument pas. Chronologiquement, on a pas bougé entre le début et la fin du tome. Cette lenteur est peut-être la chose la plus difficile à accepter vis à vis de ce titre. Disons qu’il faut aimer se laisser bercer (Petite note : Cradle signifie berceau en anglais).

Les aventures de Monica, son « petit frère » et Louis, continuent sur le bateau. La traversée se passe pour le moment sans encombre avec Louis qui semble parfaitement gérer la salle des machines. Plutôt que de nous ennuyer avec le voyage, Mei NAGANO nous propose un beau flashback sur l’enfance de Monica et sa rencontre avec le père d’Evan. On comprend pourquoi elle est aussi attachée à lui et donc pourquoi elle cherche à passer d’un pays à l’autre. Pour le moment, les personnages restent assez peu développés. C’est dommage car chacun possède un potentiel intéressant : Monica a la détermination…

Un bateau, ça vogue énormément…

Graphisme - 75%
Histoire - 50%
Mise en scène - 43%
Originalité - 58%
Edition - 70%
Dans son genre - 53%

58%

L’oeuvre de Mei NAGANO est très contemplative. C’est plutôt joli, lent même si ce deuxième tome donne des clés de compréhension intéressantes pour la suite de l’histoire. Ce qu’on attend ? Une petite évolution et surtout un petit de dynamisme histoire de rythmer un peu tout ça. 

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner