Publicité


QQ Sweeper tome 1

QQ Sweeper – Tome 1~3

QQ Sweeper – Tome 1~3 Éditeur : Kazé Manga
Titre original : QQ Sweeper
Dessin : Kyôsuke MOTOMI
Scénario : Kyôsuke MOTOMI
Traduction : Sonia VERSCHUEREN
Prix : 6.79 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 17/02/2016

Fumi Nishioka au rapport ! Orpheline sans le sou fraîchement débarquée en ville, je n’ai qu’une idée en tête : épouser un homme riche ! En attendant, j’ai été attirée par l’aura mystique d’un bâtiment inhabité de mon futur lycée. Et alors que je m’étais endormie sur place, j’ai été réveillée par un jeune homme aussi séduisant qu’horripilant ! D’ailleurs, ce sadique répondant au nom de Kyûtarô Horikita s’avère être un élève de ma classe. Aux yeux de tous, c’est un virtuose du ménage, mais en ouvrant une porte qui m’a menée à un dédale sombre et infesté d’insectes, j’ai découvert à mes dépens, qu’en réalité, il s’agissait d’un “nettoyeur d’âme” ! Quelqu’un peut me dire ce qui se passe ?!

Il est de ces auteurs dont on achète les titres les yeux fermés, Kyôsuke MOTOMI en fait partie. Quand j’ai appris que QQ Sweeper ne ferait que trois tomes, j’ai été plutôt déçue car j’avais senti un réel potentiel dans le titre de MOTOMI (qui, même si elle se dessine comme un homme est bel et bien une femme !).
Le concept était riche et seul le mystère sur l’identité réelle de l’héroïne ne laissait pas planer de doute. En arrivant au bout, j’étais heureuse d’apprendre que l’auteure considère son manga comme une introduction à sa nouvelle série, Queen’s Quality, qui arrivera en juillet chez Kazé Manga.

Pour commencer, revenons sur premier titre de l’auteure paru chez nous : Dengeki Daisy. Bien que le manga s’est un peu perdu dans la narration au fil du temps, il faisait mouche et cette nouvelle histoire me conforte dans l’idée d’une mangaka talentueuse.

Dans le premier tome, tout y est, le duo de héros, un peu de mystère et, pour changer, une pointe de fantastique. Dans cet univers, il existe un monde parallèle où se trouve des chambres d’âmes qui peuvent parfois se faire contaminer par la crasse. Pour nous protéger de cet ennemi invisible, un nettoyeur a pour mission de faire le ménage aussi bien physiquement que spirituellement.

La dynamique des personnages est la même que dans Dengeki Daisy : le héros excelle dans son activité et va se retrouver affublé d’une fille au fort caractère qui tombera dans son monde « obscur ». L’héroïne apparait comme très positive, malgré une situation personnelle difficile. Fumi est une orpheline sans ressources avec un passé qui reste à découvrir.
Cette forme de duo a fait ses preuves et fonctionne très bien. Peu a peu, l’un et l’autre vont se lier et les secrets se dévoiler. En général, cela donne lieu à des scènes particulièrement tristes qui sont une des grandes réussites de Kyôsuke MOTOMI.

Au delà des secrets qui rendent déjà le scénario assez intéressant, il y a tout un monde construit autour de l’idée de « la saleté ». Dans cet univers donc il y a des sortes d’insectes qui nous infestent et qui peuvent prendre possession des gens un peu faibles mentalement, chez des dépressifs par exemple.
Kyûtarô, le nettoyeur, devra entrer dans l’espace parallèle pour atteindre la chambre d’âme de la personne et la purifier, ce qui revient à utiliser ses pouvoirs pour abattre la créature qui pose problème. Si au début le tout est présenté de manière assez simple, on en apprendra toujours un peu plus au fur et à mesure de la lecture.

Arrivé au second tome, l’histoire prend un tournant inattendu. On aurait pu penser que l’action se concentrerait sur le coté fantastique, sur les nettoyages. En réalité, on va très rapidement se focaliser sur Fumi. Ce n’est pas dérangeant car c’est très bien amené et le scénario autour d’elle est bien recherché. Ainsi, la relation entre les deux héros va se construire rapidement pour le plus grand bonheur des lecteurs.

Le troisième opus met les éléments de la future série Queen’s Quality en place. On y découvre un ennemi et une problématique qui permettra à la série de prendre une autre tournure (encore une autre, oui !). La seule interrogation qu’il me reste réside dans les fameux secrets des héros. A priori, on a fait le tour, à voir ce que l’auteure nous réservera pour relancer la machine.
J’ai quand même l’impression que Kyôsuke MOTOMI s’est amputé d’un sérieux levier pour son histoire globale. Néanmoins, elle a fini QQ Sweeper, c’est à dire que vous pouvez vous arrêter là, vous avez un début et une fin et c’est chouette de sa part.

Graphiquement il est difficile de dire qu’elle a fait un bond en avant car Dengeki Daisy était déjà bien abouti. Je dirais que son trait habituel est bien présent ; il est trait maitrisé, superbe à la lecture.
Ses visages ont une palette d’expression très riche, il y a de nombreux personnages secondaires qui sont également bien travaillés autant dans le dessin que la personnalité (autre point fort de ses titres).
Ce qu’on peut dire, c’est qu’il y a un réel progrès dans les décors et l’ambiance : le monde parallèle est malsain à souhait, il y a une vraie impression de « saleté » dans les insectes, bref c’est une grande réussite.

À coté de ça, Kazé Manga nous offre une édition classique, pas d’impression particulière pour la couverture, on suit le modèle de Dengeki Daisy. Néanmoins l’adaptation est assez réussie compte tenu du vocabulaire particulier qu’il fallait employer pour décrire l’activité fantastique du titre.
On sent bien que la traductrice s’est amusée à faire des néologismes et j’ai trouvé la lecture très fluide. Même si la suite ne compte qu’un tome pour l’instant, c’est également sympathique de savoir (déjà !) qu’on aura droit au prochain titre.

En résumé, QQ Sweeper est une œuvre à ne pas rater, bien qu’estampillée shôjo, il fait parti de ces mangas un peu bancals qui utilisent des codes de plusieurs genre.
S’il est indéniable que le cœur de l’histoire se trouve dans la relation entre les deux héros, l’ambiance générale est assez sombre et le coté fantastique très présent. Sans être le titre de l’année, c’est une bonne lecture facile à recommander, à voir si la suite propose quelque chose d’intéressant.

QQSweeper-kaze-manga-tome-1 QQSweeper-kaze-manga-tome-2 QQSweeper-kaze-manga-tome-3

C'est du propre

Graphisme - 75%
Histoire - 72%
Mise en scène - 77%
Originalité - 82%
Edition - 65%
Dans son genre - 70%

74%

Saleté

En trois tomes, Kyôsuke MOTOMI arrive à construire une histoire incroyable, une relation riche et le tout dans un style très beau graphiquement et bourré de détails. Sans être un must, ça serait dommage de passer à coté.




A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l’éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l’animation.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]