Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Chroniques Guidebook / Dragon Ball Forever : Guide Officiel, des Cyborgs à Majin Boo

Dragon Ball Forever

Dragon Ball Forever : Guide Officiel, des Cyborgs à Majin Boo

Dragon Ball Forever : Guide Officiel, des Cyborgs à Majin Boo Éditeur : Glénat
Titre original : Dragon Ball Kanzenban Kôshiki Guide: Dragon Ball Forever
Dessin : Akira TORIYAMA
Scénario : Shueisha
Traduction : Fédoua LAMODIÈRE
Prix : 10.75 €
Nombre de pages : 180
Date de parution : 06/06/2018

L’univers de Dragon Ball est si vaste qu’un seul tome ne suffit pas à en faire le tour. Après le Dragon Ball Landmark, découvrez les arcs mythiques des cyborgs, de Cell et de Boo. Géographie du monde, duels entre personnages, techniques de combat, quiz, tout y est et plus encore. Avec Dragon Ball Forever, l’univers d’Akira Toriyama se révèle à vous dans toute sa richesse et sa profusion.

Après le Dragon Ball Landmark en octobre dernier, Glénat édite en version française le second (et dernier) opus de son diptyque de guidebook sur la saga Dragon Ball d’Akira TORIYAMADragon Ball Forever (Dragon Ball Kanzenban Kôshiki Guide: Dragon Ball Forever).

Paru au Japon en 2004, en parallèle de l’édition Kanzenban (Perfect Edition) de l’oeuvre culte, Dragon Ball Forever prend la suite du Dragon Ball Landmark en proposant de couvrir les événements de la période qui suit l’arc Namek (Freezer-hen) : les cyborgs, le Cell Game et l’arc de Majin Boo.

Comme pour son petit frère, on retrouve dans Forever plusieurs illustrations en couleurs publiées dans le Weekly Shônen Jump et dans le V Jump en début et fin d’ouvrage. Rien de réellement inédit, ces illustrations se trouvant déjà dans les nombreux artbooks consacrés au manga, mais un ajout toujours appréciable tant les dessins de TORIYAMA n’ont pas pris une ride.

Le guide s’ouvre sur un tableau reprenant les rapports et liens qu’entretiennent les personnages puis une mini « encyclopédie » des espèces de la saga.
Vient ensuite un classement des meilleurs combats de Dragon Ball réalisé à partir des votes des lecteurs du Shônen Jump, avant d’ouvrir un chapitre consacré à la catégorisations des techniques de combat qui parsèment le titre.
S’ensuit un classement de popularité des personnages. Si la première place n’est en rien étonnante, c’est la différence de voix entre celle-ci et le seconde place qui impressionne car, par la suite, les votes se font nettement plus serrés. Pour chacun d’entre eux, c’est l’occasion de présenter le protagoniste, ses techniques, son histoire, ses traits de caractère.

Le Dragon Ball Forever liste ensuite tous les personnages rencontrés dans le manga avec une courte description et le chapitre de sa première apparition avant de proposer une frise chronologique où l’on peut voir l’évolution graphique des protagonistes.
C’est à un nouveau vote de popularité que l’on a droit ensuite puisque c’est celui des dix meilleurs objets qui ont droit, chacun, à leur description, plus ou moins détaillée. Les autres objets importants de la saga sont listés après, mais n’ont pas droit à la même exposition.
On retrouve, aussi, en fin de livre l’origine du nom des personnages de Dragon Ball.

Enfin, l’ouvrage se clos sur le résumé des aventures de Son Goku, du tome 23 au 34 (édition Perfect) avant de proposer une timeline des voyages dans le temps de Trunks et Cell (histoire de se remettre dans le bain) et, surtout, la dernière partie du « monologue » d’Akira TORIYAMA plutôt riche en enseignements sur ses méthodes de travail et sur son rapport à son oeuvre.

Dragon Ball Forever est un livre au format de la Perfect Edition (145 x 210 mm) parue chez Glénat, en sens de lecture occidental, comme pour l’édition japonaise parue en 2004 chez Shueisha.
La couverture bénéficie d’un verni sélectif, à l’instar de la version japonaise, et l’impression réalisée chez L.E.G.O. (Italie) est de très bonne facture tant pour les pages en couleur qu’en noir et blanc. Reste ce problème récurrent chez Glénat de couverture double collée dont on ne comprend pas la logique technique…

Toujours traduit par Fédoua LAMODIÈRE, la traductrice officielle de la saga chez Glénat, le Dragon Ball Forever est à l’image du Dragon Ball Landmark : un ouvrage non indispensable mais bien structuré, ludique et permettant un retour plaisant dans cet univers unique que nous ne saurions bouder.
Dragon Ball Forever est un livre pour les fans qui saura leur apporter quelques infos et satisfaire leur insatiable appétit mais qui n’aura que peu d’intérêt pour le commun des lecteurs.

Forever in my heart

Informations - 72%
Illustrations - 69%
Intérêt - 65%
Édition - 75%

70%

HIStory (remix)

Dragon Ball Forever est à l'image du Dragon Ball Landmark : un ouvrage non indispensable mais bien structuré, ludique et permettant un retour plaisant dans cet univers unique que nous ne saurions bouder. Dragon Ball Forever est un livre pour les fans qui saura leur apporter quelques infos et satisfaire leur insatiable appétit mais qui n'aura que peu d'intérêt pour le commun des lecteurs.




A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la "génération Club Dorothée", c'est un gros lecteur de mangas depuis plus de 20 ans et fan invétéré de Dragon Ball. Fondateur du podcast Mangacast, il est aussi l'un des créateurs de Manga Mag.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.