Publicité

Publicité

Cagaster – Tome 6

Cagaster – Tome 6 Éditeur : Glénat
Titre original : Cagaster
Dessin : Kachou HASHIMOTO
Scénario : Kachou HASHIMOTO
Traduction : Anne-Sophie THEVENON
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 176
Date de parution : 06/05/2015

Alors qu’Hadi et Mario continuent de se battre à E-05, Aisha guide les réfugiés hors de la ville. Mais ils sont alors encerclés par des tanks de l’armée coalisée… avec à leur tête un surprenant personnage. Dans la cage, Acht et Kidow s’affrontent. Ilie arrive auprès de sa mère, mais les choses ne se passent pas comme prévu… Quelle sera l’issue des combats des uns et des autres ? Découvrez également deux histoires complètes inédites.

L’épopée dessinée par Kachou Hashimoto touche à sa fin avec un sixième volume qui ne met pas autant l’accent sur le pathos que l’on aurait pu l’imaginer.

Des larmes, il y en a, soit. Les retrouvailles d’Ilie et de sa mère sont courtes mais intenses et il était difficile de ne pas imaginer un peu d’émotion de la part de la jeune fille. Cependant, ça ne l’empêchera de montrer un visage déterminé et une volonté de vivre qui force le respect.

De son côté, Kidow et Acht s’affrontent dans un combat qui verra le héros de l’histoire changer. On l’avait découvert comme un exterminateur prêt à tuer de sang froid n’importe quelle créature. Après six volumes, Kidow a bien changé, tellement qu’on pourrait difficilement le qualifier d’exterminateur.

On devrait plutôt dire régulateur. Il est là en priorité pour s’assurer que les gens ne soient pas blessés mais aussi pour contenir le pouvoir imprévisible d’Ilie. Alors que la jeune fille voit son existence comme une malédiction, il lui fallait un point d’ancrage solide, quelqu’un à qui se raccrocher, ce qui montre une certaine logique dans l’évolution de Kidow.

Ce dernier tome de Cagaster ne se veut pas moralisateur ou donneur de leçons mais va inciter les gens à prendre la vie comme elle vient, en restant le plus enthousiaste possible quant au futur. C’est un joli message que tente de faire passer l’auteure. Malgré l’adversité, l’entraide reste l’élément clé qui a permis à tous les personnages d’arriver où ils en sont et ils en sont tous conscients.

L’épopée dessinée par Kachou Hashimoto touche à sa fin avec un sixième volume qui ne met pas autant l’accent sur le pathos que l’on aurait pu l’imaginer. Des larmes, il y en a, soit. Les retrouvailles d’Ilie et de sa mère sont courtes mais intenses et il était difficile de ne pas imaginer un peu d’émotion de la part de la jeune fille. Cependant, ça ne l’empêchera de montrer un visage déterminé et une volonté de vivre qui force le respect. De son côté, Kidow et Acht s’affrontent dans un combat qui verra le héros de l’histoire changer. On l’avait…

Il est où le Baygon ?!

Graphisme - 77%
Histoire - 66%
Mise en scène - 64%
Originalité - 50%
Edition - 60%
Dans son genre - 68%

64%

Moustique

Un héros transformé, un message universel, de l’action dynamique, un dessin superbe du début à la fin, Cagaster reste une série parfaitement plaisante à suivre et qui aura su nous tenir en haleine du début à la fin. Avec seulement six volumes, elle vaut la peine qu’on y jette un oeil !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner