Publicité

Publicité

Bleach – Tome 66

Bleach – Tome 66 Éditeur : Glénat
Titre original : Bleach
Dessin : Tite KUBO
Scénario : Tite KUBO
Traduction : Anne-Sophie THEVENON
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 06/01/2016

Changé en pantin par Gigi, Hitsugaya attaque ses camarades shinigamis. Mais quand son regard vide se pose sur Mayuri, celui-ci a un sinistre sourire aux lèvres… Pendant ce temps, les soldats de la division Zéro, gardiens du palais royal, brandissent sans pitié leurs armes afin de tuer Yhwach, qui y a pénétré !

ATTENTION : Cette chronique contient des révélations sur l’intrigue. Vous êtes prévenus !

Chroniques de tomes précédents : Tome 63, Tome 64, Tome 65

À chaque nouveau tome de Bleach, on se demande la même chose : Encore combien de tomes avant la fin ? Ce n’est pas encore avec ce volume que l’on aura la réponse puisque l’auteur a décidé de faire combattre des personnages

L’invasion des zombies aura eu le mérite de faire combattre deux capitaines que tout opposait : Hitsugaya et Mayuri. Le maître du dragon des glaces est jeune, impétueux et mise sur la force alors que le scientifique a déjà bien vécu, sait comment fonctionne le coeur des gens et surtout, mise tout sur la ruse.

Pour faire fonctionner ce combat pas franchement attendu, KUBO (le japonais, pas le nôtre !) a eu un éclair de génie. Il est très difficile pour moi d’en parler « trop » pour ne pas vous gâcher l’effet de surprise mais à l’aide d’un petit tour de passe-passe, le mangaka nous redonne un peu confiance en lui. Même s’il adore les poseurs, même si son histoire avance plus lentement qu’un escargot sur des cailloux, il lui arrive d’avoir de très bonnes idées.

Si on en croit ce passage, quelqu’un doit l’empêcher de trop se lâcher (ou alors, il n’a ce genre de coup de génie que très rarement) ! En tout cas, le passage en question ne manquera pas de faire réagir chaque lecteur qui se demandera un peu ce qui se passe et même s’il n’y a pas une erreur quelque part. Vous voilà prévenus !

Dernière chose intéressante du tome, l’intervention (enfin !) de la division zéro qui commence à se battre contre… la garde rapproché du chef des Quincy. On croyait approcher de la fin mais non, l’auteur nous relance une série de combats sur des personnages dont on entend parler depuis le début de la série mais qu’on avait jamais vraiment vus. L’occasion d’admirer les pouvoirs les plus recherchés et les plus puissants de la Soul Society ? Peut-être…

Niveau édition, on est au même niveau que dans le tome précédent, un ouvrage correct donc. Pour un tel titre, un papier bien blanc est obligatoire, l’auteur jouant énormément sur l’opposition entre le blanc et le noir et utilisant peu les trames traditionnels du genre. Les couvertures sont, elles aussi, toujours aussi belles avec un reflet sur les différentes écritures et le dessin et un papier plus agréable au toucher que le plastique laminé classique de l’éditeur.

Chroniques de tomes précédents : Tome 63, Tome 64, Tome 65 À chaque nouveau tome de Bleach, on se demande la même chose : Encore combien de tomes avant la fin ? Ce n'est pas encore avec ce volume que l'on aura la réponse puisque l'auteur a décidé de faire combattre des personnages L'invasion des zombies aura eu le mérite de faire combattre deux capitaines que tout opposait : Hitsugaya et Mayuri. Le maître du dragon des glaces est jeune, impétueux et mise sur la force alors que le scientifique a déjà bien vécu, sait comment fonctionne le coeur des gens…

The Walking Dead

Graphisme - 90%
Histoire - 17%
Mise en scène - 85%
Originalité - 12%
Edition - 75%
Dans son genre - 54%

56%

Couleur

Un peu comme les tomes précédents, ce tome de Bleach se laisse lire et continue à faire avance l'histoire lentement. KUBO se permet de donner un dernier baroud d'honneur à ses personnages les plus populaires (et même aux autres, il discrimine pas le bougre) avec des combats violents et toujours aussi bien dessinés.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner