Publicité

Publicité

Bleach64

Bleach – Tome 64

Bleach – Tome 64 Éditeur : Glénat
Titre original : Bleach
Dessin : Tite KUBO
Scénario : Tite KUBO
Traduction : Anne-Sophie THEVENON
Prix : 6.9 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 01/07/2015

Un nouveau Stern Ritter nommé Gremmy se dresse devant Yachiru, qui a libéré son sabre. Pire, la véritable nature que dissimule le sourire du Quincy se met peu à peu à affecter la petite fille ! C’est alors que celui qui vient d’hériter d’un titre sans égal fait irruption sur le champ de bataille…

Dans le tome suivant, on passe a un ennemi plus fin, plus fort, peut-être un peu plus travaillé de la part de l’auteur. Il s’agit du dénommé Gremmy, un Quincy qui commande l’imagination. Son pouvoir semble clairement sans limite puisque tout ce qu’il rendre réel tout ce qu’il est capable d’imaginer. Avec une capacité aussi folle, KUBO place sa série, une fois de plus, dans la démesure.

Concrètement, quelqu’un qui possède une imagination débordante pourra difficilement être battu puisqu’il lui suffira d’imaginer qu’il est en fer ou en en métal incassable pour ne pas être blessé. Même s’il l’était, il lui suffirait de penser qu’il est guérit pour ne plus avoir une égratignure. En ce qui concerne l’attaque, même topo. Une seule pensée pourra faire jaillir n’importe quel arme, pourra invoquer une quelconque créature…

Là où KUBO a fait fort, c’est qu’il s’est sorti intelligemment de son propre piège. C’est dans le pouvoir même qu’il va faire jaillir la faiblesse et c’est avec son perso le plus « abusé » qu’il va l’exploiter, j’ai nommé Kenpachi. Ce dernier n’a rien perdu de sa capacité foncer et à « bourriner », pour le plus grand plaisir des fans.

 

Dans le tome suivant, on passe a un ennemi plus fin, plus fort, peut-être un peu plus travaillé de la part de l’auteur. Il s’agit du dénommé Gremmy, un Quincy qui commande l’imagination. Son pouvoir semble clairement sans limite puisque tout ce qu’il rendre réel tout ce qu’il est capable d’imaginer. Avec une capacité aussi folle, KUBO place sa série, une fois de plus, dans la démesure. Concrètement, quelqu’un qui possède une imagination débordante pourra difficilement être battu puisqu’il lui suffira d’imaginer qu’il est en fer ou en en métal incassable pour ne pas être blessé. Même s’il l’était, il…

Imagine all the shinigami

Graphisme - 90%
Histoire - 12%
Mise en scène - 77%
Originalité - 16%
Edition - 75%
Dans son genre - 60%

55%

Cerveau lent

Rien d’autre que ce combat dantesque dans ce volume qui passe vite, très vite, un peu comme tous les volumes de Bleach en fait. Pour certains la série se suit machinalement, pour moi, ça reste un vrai plaisir de pouvoir lire le travail graphique et de mise en scène de KUBO qui ne fait que se bonifier avec le temps. Même si son histoire pourrait tenir sur un papier de Carambar, il s’y tient scrupuleusement et avance doucement, mais sûrement, vers la fin. 

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner