Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Bimbogami Ga! – Tome 14

Bimbogami Ga! – Tome 14

Bimbogami Ga! – Tome 14 Éditeur : Tonkam
Titre original : Binbôgami ga!
Dessin : Yoshiaki SUKENO
Scénario : Yoshiaki SUKENO
Traduction : Fabien NABHAN
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 11/05/2016

Alors que la guerre contre les Tsukumogami a pris fin, Ichiko retrouve son quotidien mouvementé auprès de Momiji et ses amis. C’est alors qu’elle découvre que pendant la guerre, Ikari, qui déteste les divinités en a profité pour mettre la main sur le monde des dieux. Natsumé, l’une de ses subordonnées, a enfermé et scellé magiquement Yamabuki, la chef des Bimbôgami !

Chronique du tome précédent de Bimbogami Ga! : Tome 13

Ichiko se rend enfin dans le monde céleste afin d’empêcher la disparition de Momiji. Elle sera accueillie comme il se doit par l’une des alliées d’Ikari qui ne voit pas d’un bon oeil l’intervention d’une force humaine dans un combat qui est censé se jouer dans le domaine des dieux.

Le mangaka nous propose des affrontements d’un dynamisme excellent. Il y a vraiment un très bon sens de la composition dans ses planches, chose principalement due à ses choix d’angles qui permettent de suivre l’action avec une fluidité exemplaire. C’est épique, ça ne traîne pas en longueur… Bref, on sent qu’il a appris des petites erreurs qu’il a pu faire dans les 13 tomes précédents !

Pourtant, ce qui ressort surtout de ce volume et que SUKENO réussit à faire passer malgré l’omniprésence du combat, c’est le lien entre Ichiko et Momiji. Les deux héroïnes sont arrivées à un stade où elles ont du mal à se passer l’une de l’autre. En tout cas, la bimbogami n’hésite plus à demander de l’aide à celle qu’elle ne considère plus comme son ennemie depuis longtemps.

Même si l’histoire n’avance pas de manière significative, on comprend que l’auteur cherche avant tout à poser ses pions pour l’ultime combat. Le lecteur possède les réponses à la plupart des questions posées par la série, on sait dans quel camp chaque personnage se trouve et on commence à voir comment les amis « humains » vont pouvoir être réintégrés rapidement dans l’action.

Ces derniers ont, eux aussi, le droit à une apparition, juste le temps de régler le problème de « mémoire » de Tsuwabuki mais aussi d’animosité dont ils faisaient preuve envers Ichiko.
Il ne faut pas oublier que l’on se trouve dans un shônen, un « endroit » où les liens de l’amitié sont (ou doivent être) toujours les plus forts. Cependant, l’auteur fait ça un peu vite, ce qui donne un peu l’impression que c’était trop facile et que le sort n’était pas si fort à la base, ce qui est dommage quand on voit les dégâts occasionnés et le potentiel narratif de la séquence.

Niveau édition, le bilan est mitigé. Le « nouvel » éditeur Delcourt/Tonkam ne change pas le format de l’ouvrage qui garde le même aspect global. L’ouvrage reste rigide et le papier de plutôt bonne qualité, rien à redire à ce niveau là.
Il y a quand même un élément notable : le dos porte maintenant la marque de la fusion et c’est un logo Delcourt/Tonkam qui est arboré (fièrement ?) en position haute…
Pleurer toutes les larmes de notre corps n’y changera rien mais force est de constater que changer à trois tomes de la fin (toujours plus retardée soit dit en passant) n’était pas forcément la meilleure idée de l’éditeur qui aurait pu, sans mal, terminer la série correctement…

Attaque frontale

Graphisme - 80%
Histoire - 65%
Mise en scène - 68%
Originalité - 66%
Edition - 40%
Dans son genre - 85%

67%

de combat

Ce quatorzième opus de Bimbogami Ga ! prépare bien le lecteur à la bataille finale qui devrait se dérouler dans les deux derniers tomes avec deux héroïnes bien remontées et prêtes à tout pour changer les choses. Mis à part ce changement d'édition juste avant la fin, on reste bien content de voir qu'Ichiko et Momiji continuent à évoluer dans le bon sens.




A propos de Ours256

Ours256

J’aime bien regarder des trucs chelous… et les langues aussi.

Laisser un commentaire

[the_ad id="59920"]