Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Bimbogami Ga ! – Tome 13

Publicité

Bimbogami Ga ! – Tome 13

Bimbogami Ga ! – Tome 13 Éditeur : Tonkam
Titre original : Binbôgami ga!
Dessin : Yoshiaki SUKENO
Scénario : Yoshiaki SUKENO
Traduction : Fabien NABHAN
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 224
Date de parution : 14/10/2015

Alors que la guerre contre les Tsukumogami a pris fin, Ichiko retrouve son quotidien mouvementé auprès de Momiji et ses amis. C’est alors qu’elle découvre que pendant la guerre, Ikari, qui déteste les divinités en a profité pour mettre la main sur le monde des dieux. Natsumé, l’une de ses subordonnées, a enfermé et scellé magiquement Yamabuki, la chef des Bimbogami !

Bimbogami Ga ! est un manga dont on ne parle pas assez. Avec un début de série particulièrement drôle et riche en références, Yoshiaki SUKENO (aussi auteur de Twin Star Exorcists, série qui paraît chez Kazé Manga) a fait prendre une toute autre direction à sa série. Les personnages ont gagné en maturité et en importance mais c’est surtout le scénario qui a pris une envergure étonnante. Fini les petites histoires gentillettes, il y a maintenant un véritable ennemi qui en veut à Ichiko (ou Chichiko en référence à sa poitrine généreuse).

Dans ce treizième tome, le temps est au changement. La jeune lycéenne est épuisée par la guerre qui vient d’avoir lieu mais n’aura pas le temps de se reposer. Le combat contre les Tsukumogami n’était en fait qu’une diversion d’Ikari pour pouvoir s’emparer du monde des dieux (même si les héros ne le savent pas encore). C’est ainsi que Momiji va être rappelée sans trop savoir pourquoi mais en bonne déesse de la poisse qui n’écoute jamais rien, elle ne va pas s’en aller sans donner un petit coup de pouce à Ichiko.

Alors que la jeune fille tente de reprendre un rythme de vie normal, les malheurs s’enchaînent autour d’elle : ses meilleurs amis l’envoient balader, ses camarades de classe lambda la détestent alors qu’avant ils l’adulaient et surtout Tsuwabuki ne la reconnaît même plus… Bref, pour elle, c’est la déprime totale et ce n’est pas l’absence de Momiji qui va l’aider à remonter la pente…

Cette dernière est d’ailleurs au centre de ce tome puisqu’on en apprend un peu plus sur son passé. Jusqu’ici, on ne savait pas trop d’où elle venait ni pourquoi l’un de ses yeux était toujours caché. Il y a une bonne raison à tout ça et SUKENO avait probablement prévu son coup depuis un petit moment. Du moins, c’est ce que le lecteur est amené à penser mais le tout est tellement bien expliqué et paraît tellement naturel qu’il serait difficile d’imaginer que c’est un élément qui s’est rajouté en milieu de série.

Niveau édition, Tonkam fait du Tonkam avec Bimbogami Ga !. On a le droit à une jolie page couleur et à un format shônen classique chez l’éditeur. Cependant, difficile de se plaindre du papier ou de la qualité générale de l’ouvrage qui reste rigide, mais pas trop, avec un dos assez souple pour ne pas nous forcer à « déplier » le livre pour lire certaines bulles. On notera aussi une traduction et une adaptation qui fonctionnent bien. Le titre n’étant pas simple à traduire de par le nombre de ses références, on sent que Fabien NABHAN a bien bossé.

Même si la parution est un peu ralentie par Tonkam, il ne reste plus que 3 tomes avant de voir la fin de l’histoire. Une conclusion qui s’était amorcée il y a quelques tomes avec la bataille contre les Tsukumogami mais qui démarre réellement dans ce treizième volume qui voit même un changement de chara-design chez l’héroïne, preuve de sa détermination renouvelée et de son envie d’aller de l’avant.

Bimbogami Ga ! est un manga dont on ne parle pas assez. Avec un début de série particulièrement drôle et riche en références, Yoshiaki SUKENO (aussi auteur de Twin Star Exorcists, série qui paraît chez Kazé Manga) a fait prendre une toute autre direction à sa série. Les personnages ont gagné en maturité et en importance mais c'est surtout le scénario qui a pris une envergure étonnante. Fini les petites histoires gentillettes, il y a maintenant un véritable ennemi qui en veut à Ichiko (ou Chichiko en référence à sa poitrine généreuse). Dans ce treizième tome, le temps est au changement.…

Chichi wo moge

Graphisme - 80%
Histoire - 73%
Mise en scène - 71%
Originalité - 76%
Edition - 70%
Dans son genre - 84%

76%

Poisse

Avec son dessin vraiment magnifique et une histoire qui gagne en puissance au fil du tome, difficile de ne pas conseiller ce titre qui mérite plus d'exposition médiatique que beaucoup d'autres sorties shônen d'autres éditeurs.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Un commentaire

  1. J’ai vraiment adoré l’animé ( j’ai été mort de rire à plusieurs reprise), ce qui m’a trop donné envie d’acheter le manga ! J’attends d’avoir tous les tomes en main pour les dévorer d’une traite !!
    En tout cas c’est vraiment dommage que cette œuvre soit passée inaperçue. Espérons que Twin star exorcist fasse plus de vagues pour que les gens puissent s’intéresser à l’auteur et donc à Bimbogami-ga! En tout cas Merci tonkam !

Laisser un commentaire

banner