Publicité


Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Beyond the Clouds – Tome 1 de NICKE (Ki-oon)

Beyond the Clouds T1

Beyond the Clouds – Tome 1 de NICKE (Ki-oon)

Beyond the Clouds – Tome 1 de NICKE (Ki-oon) Éditeur : Ki-oon
Titre original : Beyond the Clouds
Dessin : NICKE
Scénario : NICKE
Traduction : Fédoua LAMODIÈRE
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 224
Date de parution : 05/07/2018

Dans la ville jaune, les usines crachent leur fumée jour et nuit, cachant le ciel et les astres. Le jeune Théo n’a jamais vu les étoiles, ni exploré le monde extérieur. Enfant, il rêvait de partir à l’aventure, à la poursuite des créatures fantastiques de ses livres préférés, mais la réalité l’a rattrapé… Son travail à l’atelier de réparation Chikuwa est devenu son quotidien. Sa routine est chamboulée le jour où il rencontre une fillette pas comme les autres : une humaine ailée, espèce appartenant au monde des légendes ! Tombée du ciel, elle a perdu la mémoire, ainsi qu’une de ses ailes… Théo fera tout pour percer le mystère de cette rescapée des cieux ! À mi-chemin entre les films de Ghibli et les mondes de Final Fantasy, l’univers poétique de Beyond the Clouds vous entraînera sur les pas de deux adolescents hors du commun : Théo, le jeune bricoleur de génie, et Mia, la jeune fille ailée !

Ki-oon est un éditeur assez incroyable sur le marché français. Non content de proposer des titres japonais de qualité, il fait partie de ces acteurs du marché de la création qui possède une vision particulièrement intéressante de son travail. Alors que ses productions originales par des auteurs français marchent bien (Outlaw PlayerGreen Mechanic), le label d’AC Médias s’est dit qu’aller chercher ses nouveaux auteurs directement au Japon serait aussi une bonne idée. C’est ainsi qu’est né Beyond the Clouds de NICKE (retrouvez notre interview ici).

Ce qui saute aux yeux lorsque l’on ouvre un tome du dernier bébé de Ki-oon, c’est son trait. Un peu comme Made in Abyss, il y a ce côté très « livre pour enfants » dans le trait de NICKE. C’est beau, c’est très léger et ça permet à la dessinatrice de se faire plaisir en ce qui concerne le découpage. Les coups de crayon étant assez flottants, la structure de chaque page n’est pas particulièrement figée. On retrouve donc des planches à la structure totalement libre, ce qui permet de mettre la forme au service du fond et ainsi d’adapter efficacement et facilement en cas de besoin.
Il n’est donc pas improbable de voir une scène en arrière-plan qui prend toute la planche et certaines actions plus localisées « zoomées » à l’aide de cases plus petites sur cette même planche. Loin d’un effet de surcharge, la mangaka parvient à choisir ses moments avec intelligence pour ne pas casser la fluidité de son récit ou créer la confusion chez ses lecteurs.

Au niveau de l’histoire, c’est un peu moins bon dans la mesure où on décèle un peu moins de créativité. On retrouve l’histoire d’un personnage assez jeune et inexpérimenté qui va partir à l’aventure en faisant une rencontre qui « change sa vie ». À ce moment de l’histoire, il est aussi assez difficile de justifier l’attachement de Théo pour Mia. Il ne la connaît pas, elle sort de nulle part mais il veut la protéger au détriment de sa vie et de l’équilibre de son village.
Même quand il s’agit d’héroïsme pur, on a rarement vu un développement aussi rapide. L’auteure a peut-être voulu passer très vite sur la mise en place des personnages histoire de pouvoir avancer un peu dans sa narration, ce qui se comprend (même si on espère que ça sera un peu mieux amené dans les tomes à venir).
En ce qui concerne la narration, c’est aussi très standard. Il n’y a rien de spécial à signaler si ce n’est que les flashbacks sont vraiment bien utilisés. Il n’y en a que très peu et ils sont insérés là où il faut pour introduire une pointe de mystère supplémentaire lorsque l’intérêt commence à tomber.

Si la relation entre les deux personnages principaux n’est pas spécialement bien développés, les personnages en eux-mêmes le sont bel et bien.
Théo fait office du parfait héros avec son tempérament téméraire et ses qualités d’homme à tout faire. Il possède aussi suffisamment de contacts avec les gens de son entourage dans le premier tome pour que l’on puisse bien définir celui qu’il a été avant de tomber sur Mia.
Mia, même si on la découvre dans un rôle « à la Athéna/Saori Kiddo » (comprenez « jeune fille en détresse qu’il faut protéger et sauver à n’importe quel prix ») semble au dessus de ça. Elle ne reste jamais passive quand on cherche à l’aider et va vite se fondre dans la communauté qui l’a accueillie. Elle va tenter de se rendre utile et aider ceux qui lui ont offert l’hospitalité.

Que ce soit grâce à son graphisme proche des livres pour enfants ou à ses personnages attachants, force est de constater que Beyond the Clouds est un titre qui se lit très bien. L’équilibre entre ce qui est montré et ce qui est raconté est bien tenu par une mangaka qui semble avoir une idée bien définie sur la tournure de sa série, un peu comme Kachou HASHIMOTO et Cagaster.

Pour l’édition, il n’y a pas vraiment grand chose à dire. L’éditeur connait clairement son travail et il ne cède toujours pas au format ultra-souple que ses petits camarades et leurs ouvrages sont toujours aussi plaisants à prendre en main.
La traduction de Fédoua LAMODIÈRE possède le ton qu’il faut. À aucun moment on ne doute de la légitimité d’une bulle et le tout se lit d’une traite sans être indigeste.

Où est la tour ?

Graphisme - 85%
Histoire - 62%
Mise en scène - 63%
Originalité - 60%
Édition - 85%
Dans son genre - 66%

70%

Brumeux

Ce premier volume de Beyond the Clouds reste très conventionnel avec une histoire assez simple mais qui reste mignonne. Ce qui devrait plus vous convaincre, c'est le trait vraiment superbe de l'auteure qui n'est pas sans rappeler le style de Made in Abyss. Cette création originale de Ki-oon reste clairement à surveiller !




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.