Publicité

Publicité

BE MY SLAVE 01

Be My Slave – Tome 1

Be My Slave – Tome 1 Éditeur : Soleil Manga
Titre original : Boku no Dorei ni Narinasai
Dessin : Mika SAKURANO
Scénario : Mika SAKURANO
Traduction : Julie GERRIET
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 08/02/2017

L’intello Azusa Yano est secrètement amoureuse du beau Kaoru Aota, mais il est résolument inaccessible pour elle. Jusqu’au jour où ce dernier se met à se rapprocher d’elle physiquement. N’arrivant pas à le repousser, Azusa devient petit à petit une véritable esclave pour lui ! Mais les choses vont se compliquer lorsque la jeune fille découvre que son petit ami est amoureux d’une autre femme… Entre manipulation et trahison qui saura dominer l’autre ?

Il y a quelques mangas qui traitent du sadomasochisme assez sérieusement, tout d’abord Attache-moi mais aussi M de Masakazu KATSURA. En lisant Be my slave, on retrouve de ce sérieux qui rend les relations si compliquées.
Pourtant, le titre est un shôjo d’apparence classique, mais le sujet est bien abordé avec toutes ses problématiques et on se surprend à penser que, pour un début, c’est pas mal du tout. À voir si dans la continuité, on garde cette consistance mais si vous désirez vous plonger dans une histoire ou dominants et dominés se croisent et se confondent, allez-y.

On commence avec cette phrase « il existe deux catégories de personnes, ceux qui tombent amoureux et ceux dont on tombe amoureux ». Ce crédo définit vraiment tout le scénario de ce titre car nous avons une héroïne qui aime un garçon qui en aime une autre qui en aime un autre. Chacun prenant bien soin d’entretenir la mécanique parce qu’au final dans le récit personne ne veut rester seul.

De cette souffrance de ne pas être aimé en retour va naître des attitudes de sadomasochisme. Kaoru va utiliser Azusa pour se libérer de ses frustrations et cette dernière va jouer le jeu par amour et à cause de ce quelque chose qu’elle ne saurait expliquer. Les deux amants vont rapidement comprendre que cette relation leur convient et vont probablement persister dans cette direction. On ne peut pas en être sur car dans ce tome les sentiments ne sont pas exprimés clairement par l’un comme par l’autre.

On a donc de nombreuses scènes érotiques très bien amenées qui ne font pas office de bonus ou de fan service. On doit ce bon résultat au fait qu’Azusa est pleinement consentante même si cela la fait sortir de son rôle de fille modèle.  Il n’y a pas de scène d’abus et si cela reste cru, on reste dans une sexualité d’adolescent dont les hormones ne font qu’un tour. Attention, vous pourriez avoir chaud en lisant ce titre !

Il est vrai qu’il y a eu de nombreux shôjo dans ce style mais rares étaient ceux qui proposaient une héroïne naïve à lunettes mais déterminée à aller jusqu’au bout. Le fait de rajouter une couche de masochisme intellectuel rend le récit beaucoup plus intéressant que prévu. On se plait à se demander comment les choses vont évoluer puisque le pitch c’est que, dans une relation « classique », on finit par s’ennuyer et se quitter. La solution serait-elle donc de rester perpétuellement sur le fil du rasoir ?

C’est une problématique originale

 qui donne vraiment envie de lire le tome 2 en espérant que l’on ne tombe pas dans un mélange plus mièvre et classique parce que les héros seraient « en couple ». J’espère que l’on gardera cette dynamique autour des limites acceptables par amour mixées aux relations sexuelles. Le titre fait d’ailleurs office de projet inattendu pour cette auteure plutôt habituée aux romances de lycéennes.

Le titre compte actuellement 4 tomes au Japon, l’occasion d’avoir un manga un peu plus osé que chez les habituelles Tomu OHMI ou Yuki YOSHIHARA (pour ne citer qu’elles). Ce qui est un peu dommage, c’est que le trait fait plus shôjo que jôsei et gagnerait à être un peu plus mature mais dans l’ensemble, c’est tout à fait acceptable et encore une fois, la mise en scène propose une ambiance érotique à souhait. Sans remporter l’engouement des auteures citées auparavant, Be my Slave remplit son contrat d’un shôjo de lycéenne avec de vrais morceaux d’adulte dedans.

Slavery

Graphisme - 52%
Histoire - 68%
Mise en scène - 69%
Originalité - 65%
Edition - 53%
Dans son genre - 58%

61%

Ecchi

Be My Slave est une bonne histoire avec des personnages tous amoureux de quelqu'un qui ne les aime pas en retour. Il ne leur reste plus qu'à toujours entretenir l'amour qu'on leur porte, quitte à en jouer par frustration et dépit. C'est une position étonnante mais très bien narrée par Mika SAKURANO.




A propos de Marcy

Juste un chat qui traine partout, fan de Sailormoon devant l'éternel, spécialiste du glauque et du déviant, chose étrange: ne travaille pas/plus dans le monde de l'animation.

Laisser un commentaire

banner