Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Baymax – Des machines et des hommes

Publicité

Baymax – Des machines et des hommes

Baymax – Des machines et des hommes Éditeur : Pika Édition
Titre original : Baymax
Dessin : Haruki UENO
Scénario : Disney & Haruki UENO
Traduction : Xavière DAUMARIE
Prix : 7.2 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 04/02/2015

Cette année, à l’université de San Fransokyo, tout le monde attend avec impatience de découvrir la nouvelle création de Hiro Hamada, jeune inventeur de génie de quatorze ans : les micro robots, des nano robots capables de prendre n’importe quelle forme. Mais alors que l’avenir lui sourit, Hiro perd son frère dans une expérience secrète ! C’est alors qu’il découvre que ses micro robots ont été copiés par un mystérieux homme masqué ! Hiro se tourne vers son plus proche compagnon et ami, le robot-soignant Baymax, création de son frère Tadashi, qu’il décide de transformer en robot de combat ! Parviendront-ils à déjouer les plans du mystérieux homme masqué ? Les amis de Tadashi l’aideront-ils dans son combat ?

Baymax1      Baymax2

Adaptation manga du nouveau Disney Les Nouveaux Héros, Baymax nous raconte l’histoire d’Hiro, un jeune garçon surdoué qui rêve d’être inventeur avec son frère. Malheureusement, ce dernier semble pris dans une histoire plus complexe qu’il n’y parait…

Bon je crois que ce que je retiendrai le plus de ce premier tome de Baymax, c’est la traduction d’un prénom puisque l’un des élèves de l’université s’appelle… Jean Yamada ! Mis à part ça, difficile de donner un véritable avis tant le contenu est maigre des deux volumes est maigre.

Le premier volume lance difficilement l’intrigue puisque les trois quarts du volume sont pris par la vie universitaire d’Hiro. Certains passages seraient presque de trop tant ils ne servent pas l’action et lui servent de frein.

Les personnages ne sont pas vraiment développés et on a un vague aperçu du caractère ado « j’en ai marre de tout » de Hiro qui fait un peu sa crise tout le temps. Le jeune garçon est tellement introverti que personne n’arrive vraiment à le sortir de son mutisme.

Ainsi, on aurait pu imaginer un petit développement avec Baymax mais ça reste très sommaire et pauvrement mis en scène. L’auteur passe beaucoup trop vite dessus et on sent le manga de commande spécial pour le film avec un nombre de volumes limités.

Le deuxième volume, aussi étonnant que ça puisse paraître, vient tenter de répondre aux interrogations posées dans le premier à la vitesse de l’éclair.

Je caricaturise un peu mais, en deux chapitres, Hiro est devenu un ado super positif et déterminé qui est enthousiasme à l’idée de sauver son frère un jour et qui pardonne au scientifique fou sans vraiment aller chercher plus loin. Euh… Pourquoi ? Comment ? On ne le saura jamais.

Graphiquement, c’est joli mais pas transcendant. On sent que le titre tire un peu sur le kodomo, ce qui bride un peu l’auteur en ce qui concerne la patte graphique, au même titre que la marque « Disney ». Dommage car on aurait pu avoir un coup de crayon un peu plus travaillé pour contrebalancer l’histoire médiocre…

 

Machine inutile

Graphisme - 56%
Histoire - 21%
Mise en scène - 28%
Originalité - 17%
Edition - 61%
Dans son genre - 15%

33%

#heinquoi

Au final, cette adaptation des Nouveaux Héros est tout simplement ratée. Si vous aimez l’univers ou bien le style, allez plutôt voir le film qui s’en sort bien sans être un chef d’oeuvre. Par ici, c’est le désert. 




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner