Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Asebi et les aventuriers du ciel – Tome 1

Publicité

Asebi et les aventuriers du ciel – Tome 1

Asebi et les aventuriers du ciel – Tome 1 Éditeur : Doki-Doki
Titre original : Asebi to Sora Sekai no Boukensha
Dessin : Taisuke UMEKI
Scénario : Taisuke UMEKI
Traduction : Sébastien LUDMANN
Prix : 7.5 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 09/09/2015

Dans ce monde, les hommes vivent sur des îles qui flottent au milieu des nuages. Mais les cieux sont aussi le domaine des «poissons-dragons», monstres gigantesques hostiles aux humains et à leurs navires… Pour se défendre de leurs attaques, on forme des «gardiens», soldats chargés de protéger les citoyens en cas d’assaut. Yû, l’un d’entre eux, a décidé de partir à l’aventure en compagnie d’Asebi, une jeune androïde. Son objectif ? Découvrir l’antique île de Blunt, capitale du légendaire archipel de Voldesia, et écrin de nombreux vestiges de la civilisation humaine à l’époque de son apogée !

Le résumé vous le dit déjà, Asebi et les aventuriers du ciel ne sera pas vraiment vraiment un titre très original. Pourquoi l’avoir lu ? Tout simplement parce que je croyais voir un petit côté Skies of Arcadia (l’un des meilleurs RPGs de notre bien aimée Dreamcast) qui n’était pas désagréable du tout.

Ce qui saute aux yeux, c’est la pauvreté du graphisme. Des décors sont assez vides (même pour du ciel.), des personnages clairement caricaturaux dans certaines cases malgré une utilisation abusive du style SD… ça commence à faire beaucoup ! Après, il y a certaines planches qui sont particulièrement réussies mais disons que ça reste assez réduit. On sent qu’il y a des passages qui ont même été faits à la va-vite. Regardez les jambes de l’héroïne et la façon dont elles se représentées à différents moments du tome et vous verrez que c’est assez flagrant.

L’histoire, c’est celle du jeune garçon au passé mystérieux (même pas grillé par l’auteur lui-même et son design un peu trop révélateur) qui se fait aider par un personnage qui possède des pouvoirs particuliers. Le sidekick est, cette fois, un robot (qui possède des sentiments humains et qui comprend même le concept de pudeur) capable de créer des AT Fields mais aussi d’interagir avec les machines de manière aussi particulière. Issue d’une technologie avancée mais surtout perdue, Asebi reste le lien principal des différentes intrigues de la série.

En parlant de personnages, ils restent sans surprises. Les clichés s’enchaînent et l’auteur réussit même à inclure un vieux briscard à la Capitaine Haddock. Pour le moment, ce que l’on peut dire, c’est qu’ils ont une bonne alchimie et ce… même s’ils n’ont aucune originalité. Leurs caractères s’additionnent plutôt bien et on sent que ça fonctionne plutôt pas mal au niveau des dialogues mais aussi de leurs relations.

En ce qui concerne l’édition, ça reste du Doki-Doki donc un format un peu plus grand que le petit passe-partout avec du papier fin mais pas transparent et un poids plutôt agréable ; un type de livre classique pour l’éditeur mais toujours aussi efficace. Les quatre pages couleurs n’apportent pas grand chose à l’histoire mais restent agréable à l’oeil avec leurs couleurs claires et bien choisies. Dernière note : l’adaptation reste plutôt bonne même si on note quelques lourdeurs dues à tournures pas très orales.

Le résumé vous le dit déjà, Asebi et les aventuriers du ciel ne sera pas vraiment vraiment un titre très original. Pourquoi l'avoir lu ? Tout simplement parce que je croyais voir un petit côté Skies of Arcadia (l'un des meilleurs RPGs de notre bien aimée Dreamcast) qui n'était pas désagréable du tout. Ce qui saute aux yeux, c'est la pauvreté du graphisme. Des décors sont assez vides (même pour du ciel.), des personnages clairement caricaturaux dans certaines cases malgré une utilisation abusive du style SD... ça commence à faire beaucoup ! Après, il y a certaines planches qui sont particulièrement réussies mais disons que…

Asebi-en

Graphisme - 42%
Histoire - 52%
Mise en scène - 48%
Originalité - 35%
Edition - 68%
Dans son genre - 50%

49%

Vole !

Assez décevant graphiquement, Asebi et les aventuriers du ciel propose un départ très basique qui tient plus du shônen que du seinen. Le ton très adolescent de l'histoire n'aide pas non plus à nous rassurer sur la suite qui semble se diriger vers de l'anecdotique...

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

4 commentaires

  1. Comment peut-on écrire autant de merde en si peu de lignes ?

    Article torchon

    • Kubo

      Ben… Comme ça ! xD

      Plus sérieusement, j’ai eu à peu près le même ressenti qu’Ours à la lecture du tome 1. Après ça n’empêche pas de kiffer, et 49% n’est pas une si mauvaise note 😉

  2. Sans remettre en cause l’implication du chroniqueur sur son texte (et en remettant totalement en cause le commentaire-torchon du sieur Boby :p ), je la trouve trop superficielle. Une fois la chronique lue je ne sais toujours pas si j’ai envie ou non de faire la série, parce que bah en dehors de souligner le dessin pauvre et le manque d’originalité (deux éléments que ne sont pas forcément des défauts pour moi) je n’ai rien appris… Quid du contexte ? Y a des éléments de mystère ?

    A part ça, « Asebi-en », juste bravo ! XD

  3. Ours256

    Boy, tu m’excuseras de ne pas te répondre mais bon, un commentaire troll sans aucune argumentation a autant d’intérêt qu’une chaussette usagée.

    Desireless, ce que tu dis est beaucoup plus intéressant. Le dessin pauvre dans le sens où il n’y a pas le minimum syndical. Je ne suis pas quelqu’un qui regarde le trait plus que ça et un mauvais dessin n’est pas toujours un défaut effectivement mais là, ce que je veux dire c’est que ça vient s’ajouter au reste.

    Concernant le contexte, si je ne mentionne pas grand chose, c’est tout simplement parce qu’il n’y a rien. Le seul mystère, je le mentionne, c’est le pays inconnu où tentent d’aller le héros et d’où vient Asebi. L’exposition étant vraiment simpliste et minimale, il n’y avait tout simplement rien de plus à dire dessus.

    Une fois ma lecture terminée, j’étais un peu dans le même état que toi, je ne savais pas vraiment si j’avais envie de continuer ou non, si j’avais apprécié ou non. C’est principalement pour ça que ma note est en dessous de 50%, parce que premier volume d’Asebi est un raté en ce qui concerne l’introduction.

    Voilà, c’est tout pour moi ^^

Laisser un commentaire

banner