Publicité

Publicité

601 ALTAIR T05[MAN].indd

Altair – Tome 5

Altair – Tome 5 Éditeur : Glénat
Titre original : Shoukoku no Altair
Dessin : Kotono KATO
Scénario : Kotono KATO
Traduction : Fédoua LAMODIERE
Prix : 7.6 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 06/05/2015

Mahmud est en visite au Mizrak, l’un des États satellites de la Türkiye. Il ignore que pendant ce temps-là, un nouveau scandale éclate dans son pays natal ! Les quatre sultanats, censés former avec l’État militaire la confédération de la grande Türkiye, viennent de lever ostensiblement l’étendard de la révolte. Nul doute que quelqu’un tire les ficelles dans l’ombre… Alors que la tension est à son comble, Mahmud se voit confier une mission bien particulière !!

Le titre estampillé Moyen Orient de Glénat continue avec une intrigue qui se fait de plus en plus recherchée. En fait, elle l’est tellement qu’on se demande si la série n’est pas en train de virer seinen. Certes, la base reste un jeune garçon qui doit se forger vis à vis des aventures et des expériences qu’il vit mais depuis le tome 4, quelque chose a changé.

On y découvrait le début d’une révolte au sein des alliés de la Türkiye qui va prendre un peu plus d’ampleur et fragiliser la paix qui existe dans le territoire étendu du pays de Mahmud. L’affrontement décidé par les stratèges ne sera pas frontal mais traître puisqu’ils vont, à leur tour, fomenter un coup d’état pour reprendre le contrôle.

Eh oui, Altair est ambitieux vis à vis de son scénario et tente de ne pas s’enliser dans le classique. On peut dire qu’à ce niveau, c’est plutôt réussi et on sent que l’auteur ne néglige ni le fond ni la forme. Les décisions qui incombent à Mahmud le changent, en font un personnage qui remet en questions les choix de son pays de manière constante.

Point de passivité donc ! Plus qu’un héros qui regarderait les choses, il va prendre parti, pousser les idées qu’il croit justes. L’auteur se débrouille donc bien pour mettre son histoire au service de son protagoniste et non pas l’inverse comme c’est trop souvent le cas dans les shônen.

Le titre estampillé Moyen Orient de Glénat continue avec une intrigue qui se fait de plus en plus recherchée. En fait, elle l’est tellement qu’on se demande si la série n’est pas en train de virer seinen. Certes, la base reste un jeune garçon qui doit se forger vis à vis des aventures et des expériences qu’il vit mais depuis le tome 4, quelque chose a changé. On y découvrait le début d’une révolte au sein des alliés de la Türkiye qui va prendre un peu plus d’ampleur et fragiliser la paix qui existe dans le territoire étendu du pays…

Un proche orient fictif en proie à la guerre.

Graphisme - 70%
Histoire - 71%
Mise en scène - 64%
Originalité - 61%
Edition - 60%
Dans son genre - 60%

64%

Conflit

Altair, c’est très joli, ce cinquième tome le prouve une fois de plus et malgré une découpe classique, la narration reste très efficace. Le héros ne perd pas le nord et se bonifie avec les volumes, une bonne nouvelle pour Glénat qui a mis la main sur un titre efficace.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner