Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Alice in Murderland – Tome 2

[Dossier] Bilan de l’année manga 2016 : les tops, les flops, l’état du marché…

Publicité

Alice in Murderland - Tome 2

Alice in Murderland – Tome 2

Alice in Murderland – Tome 2 Éditeur : Pika Édition
Titre original : Kakei no Alice
Dessin : Kaori YUKI
Scénario : Kaori YUKI
Traduction : Léa LE DIMNA
Prix : 7.2 €
Nombre de pages : 180
Date de parution : 07/09/2016

La vie des enfants Kuonji a soudain basculé lorsque leur mère leur a ordonné de s’entretuer. L’unique survivant de cette lutte fratricide deviendra l’héritier de la maison Kuonji, et accédera ainsi à la vie éternelle. Après avoir éliminé le cruel Sid, Stella est désespérée de devoir se battre à mort contre Claire, sa grande sœur préférée, devenu petit chaperon rouge sanguinaire… Mais Bloody Alice, le double maléfique de Stella, lui murmure à l’oreille qu’elle doit accomplir son destin…

Après un premier tome plus que moyen (en atteste la chronique qui lui était consacrée), voici que nous arrive le second volet du jeu de massacre de la famille Kuonji, perpétré dans la nouvelle série de la Reine du Shôjô gothique, Kaori YUKI. Après un départ un peu brouillon, la suite relève-t-elle le niveau ?

Malheureusement, ça ne s’améliore pas : ça empire, et pas seulement sur un seul point. Paradoxalement, peu de choses seront dites, puisque l’un des gros défauts de ce tome n’est autre que son manque d’événement mémorable.
Les meurtres se poursuivent, en mettant en scène des personnages plus fous les uns que les autres et sans réelle ambition. Pour donner un exemple, Miré (l’un des jumeaux androgynes) déteste Stella… Sans raison. Enfin, même s’il en a une, elle n’est pas expliquée, malgré la présence d’une prolepse. Ainsi, on a le sentiment que certains personnages ne sont là que pour faire tapisserie, quand d’autres ont une certaine importance mais qu’ils sonnent aussi creux qu’un seau.

Néanmoins, même si l’histoire manque cruellement d’un intérêt assez efficace pour donner envie de lire la suite, ce n’est pas le point le plus négatif. D’après moi, le défaut majeur du tome est sa mise en scène.
À plusieurs reprises, on passe d’une scène à une autre, avec les mêmes personnages, mais sans qu’une transition ne soit faite. Cela donne l’impression qu’entre 2 pages, on a carrément loupé un chapitre, et on se demande comment on passe d’un moment doux à un moment de trouble intense.

Honnêtement, pour le moment, Alice in Murderland apparaît comme la série la moins réussie de YUKI. À l’heure actuelle, on peut avoir deux pensées qui viennent à l’esprit : soit l’auteure s’est lancée dans un genre qu’elle ne maîtrise pas (à savoir le survival game) et elle ne sait pas vraiment où elle veut en arriver ; soit elle a fait le tour de ce qu’elle pouvait nous offrir, et elle ne répète que les éléments qui ont fait son succès.

Par contre, le graphisme est et demeure son atout. Son trait de dessin, reconnaissable aisément, est très beau, les personnages sont très expressifs. Au final, on prend plus de plaisir à regarder ses illustrations qu’à lire son scénario, ce qui est tout de même dommage.

Je terminerai sur l’édition offerte par Pika. Comme pour le tome 1, le papier est de qualité, et le format met en valeur les planches de Kaori YUKI. Cependant, ce second tome a le même défaut que le premier : la différence trop criarde entre le fond et le personnage en couverture (comme dans l’édition originale, donc ce n’est pas vraiment la faute de l’éditeur).
Par contre, on apprécie le fait que le logo de Pika se fait discret et n’empiète pas sur le dessin de l’auteure.

Amour, gore et beauté

Graphisme - 82%
Histoire - 39%
Mise en scène - 49%
Originalité - 41%
Edition - 70%
Dans son genre - 39%

53%

Rivalité

Même en étant très fan de Kaori YUKI, il semble difficile de trouver assez de points positifs (outre le graphisme) pour considérer sa dernière série comme étant bonne. Le tome 3 sera-t-il le volume salvateur ?




A propos de L'Otak' des Lettres

L'Otak' des Lettres
Professeur otak' qui adore fouiller en profondeur l'essence des mangas, afin d'en dégager le bon et le moins bon.

Laisser un commentaire

banner