Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Mangas / Alice in Borderland – Tome 12

Publicité

alice-in-borderland-12

Alice in Borderland – Tome 12

Alice in Borderland – Tome 12 Éditeur : Éditions Delcourt
Titre original : Imawa no Kuni no Alice
Dessin : Haro ASO
Scénario : Haro ASO
Traduction : Ryoko SEKIGUCHI
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 192
Date de parution : 18/11/2015

Après une âpre bataille contre le Roi de Trèfles, Alice a pris une décision qui change complètement la donne. Cependant, tout Borderland ne tourne pas autour du jeune homme. La vie (ou plutôt la torture) continue pour les autres habitants de ce pays pas comme les autres.

ATTENTION : Cette chronique contient des révélations sur l’intrigue. Vous êtes donc invités à ne la lire qu’après avoir lu le tome en question.

C’est un volume en deux temps qu’Haro ASO nous propose. Une petite phase d’approfondissement de ses personnages pour commencer et de quoi redynamiser son histoire pour finir. Eh oui, il produit, comme d’habitude, un travail complet qui gardera le lecteur en haleine du début à la fin.

Après un onzième volume riche en émotions, Alice et Usagi vont s’accorder un temps de repos. En effet, le jeune garçon ne parvient toujours pas à se remettre des événements survenus dans sa bataille contre le roi de trèfles. Ce qui est arrivé à son ami lui a fait prendre conscience de l’horreur des jeux. Il a découvert aussi une incohérence ou plutôt un paradoxe dans son existence à Borderland.

Devoir participer aux jeux, nouer de nouveaux liens avec des gens… Tout ça l’a rendu plus humain. Alice l’a bien compris, il se sent meilleur qu’il ne l’était à son arrivée. Pourtant, n’ayant toujours aucune véritable information sur les intentions des « gérants » de ce nouveau monde, il est perdu. Si cette nouvelle vie est censée améliorer leur relationnel et leur capacité à vivre en société, pourquoi les forcer à commettre de telles horreurs ?

Pour cette raison, il a décidé de vivre avec Usagi jusqu’à l’épuisement de son visa, sans participer aux jeux. Pour lui, ce n’est tout simplement plus possible. Il est incapable d’imaginer une meilleure façon de profiter de son temps à Borderland qu’une petite vie tranquille avec Usagi. Cette expérience va bien évidemment consolider les liens déjà existant entre la jeune fille et Alice qui sont devenus une entité à part entière. Les deux jeunes ne se quittent plus et leurs destins respectifs dépendent de leurs décisions mutuelles.

Haro ASO va alors casser complètement son schéma narratif en abandonnant ses personnages principaux et en transportant dans une épreuve de coeur (les plus vicieuses). Le but : trouver le Joker de Coeur parmi un groupe de gens qui ne se connaissent pas vraiment. Les amateurs de survival reconnaîtront le jeu du loup (déjà bien exploité dans Doubt, série parue chez Ki-oon), jeu où la confiance est clé.

Même si certains se connaissent un peu, il n’y a personne qui fait une confiance aveugle à un autre être humain présent dans la salle où se déroule le jeu. Comme dans toutes les épreuves de Coeur, c’est la psychologie qui prime et chacun va devoir « gagner » la confiance de l’autre avec des méthodes qui varient d’une personne à l’autre. Après une aussi belle introduction sur les liens humains entre Alice et Usagi, impossible de ne pas faire le lien. Les deux jeunes n’auraient probablement eu aucun mal à démasquer le Joker de Coeur.

Avec ce douzième tome d’Alice in Borderland, Haro ASO continue à se renouveler sans de bien belle manière. Il continue à développer ses personnages efficacement tout en étendant l’univers de sa série. Le mangaka nous fait aussi comprendre qu’il fait ce qu’il veut de ses créations en les laissant ses protagonistes de côté sans crier gare. Même si ce « changement de décor » coincide avec la décision d’Alice de ne plus participer aux jeux, on se doute qu’il ne peut pas laisser les choses se terminer aussi facilement et qu’on reverra le jeune homme, peut-être pour prendre la place du Joker de Coeur, qui sait ?

C'est un volume en deux temps qu'Haro ASO nous propose. Une petite phase d'approfondissement de ses personnages pour commencer et de quoi redynamiser son histoire pour finir. Eh oui, il produit, comme d'habitude, un travail complet qui gardera le lecteur en haleine du début à la fin. Après un onzième volume riche en émotions, Alice et Usagi vont s'accorder un temps de repos. En effet, le jeune garçon ne parvient toujours pas à se remettre des événements survenus dans sa bataille contre le roi de trèfles. Ce qui est arrivé à son ami lui a fait prendre conscience de l'horreur…

Petit chaperon rouge en détresse ?

Graphisme - 80%
Histoire - 77%
Mise en scène - 79%
Originalité - 82%
Edition - 68%
Dans son genre - 85%

79%

Loup

Le douzième tome d'Alice in Borderland développe avec brio la relation entre Alice et Usagi et montre qu'ils agissent comme un ensemble uni. Même si ça peut paraître anodin, on retrouve cette idée dans l'épreuve suivante qui se focalise sur la confiance. Comme quoi, l'auteur n'écrit rien au hasard !

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner