Publicité

Publicité

AJIN T02

Ajin – Tome 2

Ajin – Tome 2 Éditeur : Glénat
Titre original : Ajin
Dessin : Gamon SAKURAI
Scénario : Gamon SAKURAI
Traduction : Karin RUPP-STANKO
Prix : 7.6 €
Nombre de pages : 208
Date de parution : 02/09/2015

Toujours en cavale, Kei Nagai, le lycéen devenu Ajin, découvre que ces hommes d’un genre nouveau sont plus que de simples immortels. Qualifiés d’inoffensifs par le gouvernement, certains semblent dotés de redoutables alter ego qu’ils ont le pouvoir de faire apparaître à loisir : les fantômes noirs. Laissant son seul allié derrière lui, Kei part à la rencontre des “autres”…

Après un premier volume en dessous de ce qu’on pouvait attendre d’un titre aussi « hypé », le deuxième vient malheureusement enfoncer la série dans le banal…

Plutôt que de nous proposer quelque chose d’original, Gamon SAKURAI nous ressort des classiques. Kei trouve donc d’autres ajin qui s’avèrent être… comme on les attendait : revanchards et prêts à tout pour recruter de nouveaux immortels parmi leurs rangs. Bref, l’auteur nous fait le coup des gentils qui sont en fait des méchants, mais des méchants qui ont un plan. On pourrait croire que c’est du spoil mais rien qu’à la tête de l’ajin qui fait la plupart de la conversation, on comprend qu’il y a un souci (qui est révélé dès les premières pages).

Sachant qu’ils cherchent à enrôler Kei d’une manière ou d’une autre, ils ne vont pas hésiter à le trahir tout simplement en le livrant au gouvernement (sans qu’ils s’en rendent compte évidemment) pour qu’il puisse subir tout un tas de joyeusetés réservées aux gens de sa catégorie. Le but ? Lui faire développer une haine des humains pour qu’ils les rejoignent plus facilement.

Le personnage principal n’a toujours aucun charisme. Il commence même sérieusement à nous taper sur les nerfs. Par moment, il est clairvoyant, dans d’autres complètement apathique. En fait, on ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui. Il n’est ni perdu par ses nouvelles capacités, ni grisé par ce qu’elles lui apportent. Il s’en fout. Tout simplement.

Être immortel n’a pas l’air de lui changer vraiment la vie plus que ça… il ne se pose pas de questions (bon après, il est quand même un peu en train d’être torturé). En tout cas, les humains s’amusent bien et testent toutes sortent de chose sur lui, de quoi faire perdre la boule à de nombreuses personnes mais pas à Kei qui… continue à n’en avoir rien à faire (le souvenir de son ami disparu aidant).

L’édition de ce deuxième volume d’Ajin souffre des défauts des derniers titres de chez Glénat : papier à cigarette, volume extra souple (certains diront même pliable mais peut-être pas autant que d’autres séries comme Kokkoku). Il y a un vrai problème d’impression chez Glénat ces derniers mois et il va falloir qu’ils le règlent s’ils ne veulent pas gâcher la lecture d’un bon nombre de leurs séries…

Il y a au moins une chose que SAKURAI fait bien dans ce tome, c’est développer l’utilisation des « fantômes noirs ». On commence à comprendre un peu leur fonctionnement mais surtout à voir qu’ils ont des utilisations qui s’apparentent de plus en plus à des stand, les manifestations que l’on retrouve dans Jojo’s Bizarre Adventure. 

Après un premier volume en dessous de ce qu'on pouvait attendre d'un titre aussi "hypé", le deuxième vient malheureusement enfoncer la série dans le banal... Plutôt que de nous proposer quelque chose d'original, Gamon SAKURAI nous ressort des classiques. Kei trouve donc d'autres ajin qui s'avèrent être... comme on les attendait : revanchards et prêts à tout pour recruter de nouveaux immortels parmi leurs rangs. Bref, l'auteur nous fait le coup des gentils qui sont en fait des méchants, mais des méchants qui ont un plan. On pourrait croire que c'est du spoil mais rien qu'à la tête de l'ajin qui fait la…

Qui a éteint la lumière ?

Graphisme - 56%
Histoire - 58%
Mise en scène - 46%
Originalité - 50%
Edition - 32%
Dans son genre - 60%

50%

Pas Mdr

Le deuxième tome d'Ajin est malheureusement moins bon que le premier avec des clichés qui continuent à fuser et un héros toujours aussi peu enthousiasmant. Il faudra vraiment quelque chose de très bon pour sauver la série de son marasme.

A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

3 commentaires

  1. Ben moi j’ai bien aimé :3
    C’est bien dessiné, c’est l’action que j’attendais, je trouve le concept des fantômes noirs très intéressants et bien développés. Bref je veux un bouton « pas d’accord » sur le site !
    et j’ai hâte de lire la suite ^^

    • Ours256

      T’es virée 🙂 Non mais sérieusement, le dessin est tout juste moyen, très peu détaillé, avec des proportions aléatoires sur certaines cases, des visages pas spécialement expressifs…

      Si t’aimes les « fantômes noirs », perds pas ton temps avec Ajin, il a pompé le concept sur les stands de Jojo, va plutôt lire l’oeuvre d’Araki qui est mille fois meilleure !

Laisser un commentaire

banner