Publicité

[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Publicité

Ad Astra – Tome 5

Ad Astra – Tome 5 Éditeur : Ki-oon
Titre original : Ad Astra - Scipio to Hannibal
Dessin : Mihachi KAGANO
Scénario : Mihachi KAGANO
Traduction : Sébastien LUDMANN
Prix : 7.9 €
Nombre de pages : 232
Date de parution : 26/03/2015

À Gerunium, Minucius paie au prix fort son entêtement : ses troupes sont décimées, et lui-même n’échappe à la mort que de justesse grâce à l’intervention de Fabius ! Ultime humiliation pour le guerrier, son combat contre Giscon lui coûte deux doigts de la main droite. Mais sa dictature, tout comme celle de Fabius, touche à sa fin. Après une campagne acharnée, c’est Varron qui est nommé consul, aux côtés d’Aemilius ! Et le nouveau chef des armées compte bien écraser l’ennemi par le nombre. C’est donc 86 000 soldats qu’il envoie contre Hannibal dans la plaine de Cannes, théâtre d’une des plus grandes batailles de l’histoire…

Dans le cinquième volume des histoires de combat d’Hannibal et Scipion, on suit la préparation de la bataille de Cannes, qui, comme tout le monde le sait, a débouché sur la victoire de *****. Oups, j’oublié que tout le monde n’était pas aussi féru d’histoire que votre serviteur !

Ne vous inquiétez pas, je ne donnerais donc pas l’issue de la bataille mais une chose est sûre, c’est la stratégie qui sera au centre de la réflexion. Alors qu’Hannibal cherche à bloquer les romains qui sont en surnombre, le camp de Scipion va plutôt tenter de déjouer le plan de son ennemi en se basant sur des expériences de combat précédentes. Manque de chance, le borgne ne considère aucune de ses précédentes stratégies comme aboutie ou même efficace… La façon dont Mihachi Kagano organise son récit fonctionne toujours aussi bien.

En effet, on peut déceler l’état d’esprit des deux armées rien qu’en appréciant le nombre de pages qui leur sont consacrées. Il n’y a que très peu de planches illustrant ce qui se passe au camp d’Hannibal, preuve d’une sérénité et d’une confiance total en son plan et ce, malgré le surnombre créé par le camp adverse. Chez les romains, on voit des divergences dans le petit groupe décisionnaire et le consul passe pour un parfait imbécile aveuglé par la soit-disant supériorité romaine et avide de combat… Ce dernier est prêt à jeter son armée par simple fierté…

Bref, ce cinquième tome est bien mené et la bataille qui commence à la fin intense. Difficile de lui en demander plus !

Vis ma vie de soldat romain

Graphisme - 90%
Histoire - 79%
Mise en scène - 81%
Originalité - 75%
Edition - 76%
Dans son genre - 78%

80%

Malin...

Un tome qui mêle intelligemment action et réflexion avec des retournements de situation bien amenés, le tout servi par un graphisme réaliste somptueux.




A propos de Ours256

Ours256
J'aime bien regarder des trucs chelous... et les langues aussi.

Laisser un commentaire

banner