Publicité

Publicité

Abyss 1

Abyss – Tome 1

Abyss – Tome 1 Éditeur : Soleil Manga
Titre original : Abyss
Dessin : Ryuhaku NAGATA
Scénario : Ryuhaku NAGATA
Prix : 6.99 €
Nombre de pages : 209
Date de parution : 27/01/2016

Un groupe d’individus se réveille dans un étrange souterrain avec très peu de souvenirs de leur ancienne vie. Dans leur main, un interrupteur appelé « trigger » qui leur donne chacun accès à un pouvoir spécial. Ils vont alors devoir coopérer les uns avec les autres afin de trouver la sortie, et surtout, échapper aux créatures monstrueuses, les « Hitman », qui errent dans les couloirs avec la ferme intention de tous les tuer.

Le survival (game ou horror) est un genre en vogue ces temps-ci sur le marché français, Soleil Manga se relance dans celui-ci, après avoir été l’éditeur de Battle Royale, avec ce seinen de Ryuhaku NAGATA : Abyss.

Le manga nous lance sans préavis dans la bataille à la suite du héros qui se réveille dans un souterrain entouré d’inconnus dans la même situation que lui et qui ont tous été dotés —on ne sait comment— d’un pouvoir spécifique à chacun qui s’active avec un interrupteur nommé “trigger”. Celui-ci doit les aider à faire face à la menace d’étranges créatures qui leurs bloquent la sortie et ont manifestement décidé de les bouffer…

On a beau attendre le moment où l’auteur va apporter une touche d’originalité à son titre, il ne vient jamais. Ryuhaku NAGATA a pondu une histoire sans réel rebondissement, sans personnage original, dans un type d’univers déjà vu et revu auparavant.
S’il maîtrise plutôt bien les divers ingrédients du survival horror, il ne fait que mixer des éléments qui ont fait leur preuves sans jamais apporter quoi que ce soit de neuf, si bien qu’à la sortie de notre lecture le sentiment est particulièrement mitigé.
Ses personnages sont aussi à la peine, sans envergure ni réel intérêt, ils semblent tout droit sorti du ‘petit manuel des persos stéréotypés du manga’.

Graphiquement, NAGATA ne casse pas des briques. Ses personnages sont quelconques, bien souvent mal maîtrisés si bien qu’ils ne se ressemblent pas nécessairement d’une planche à l’autre. De ce côté là c’est assez triste, même si son trait n’est pas horrible il est assurément malhabile.
Les monstres, quant à eux, sont plutôt bien croqués. Ils font le job : être repoussants et effrayants.
Question décors, le mangaka s’en sort plutôt bien avec un bâtiment oppressant et des couloirs exigus, en faisant le point fort de son dessin.
La mise en scène est plutôt à la peine, assez peu inspirée, pas très dynamique, tout cela est un peu trop plan-plan pour retranscrire la réelle frayeur des protagonistes.

L’édition proposée par Soleil, quant à elle, est d’excellente facture. Édité en petit format (114 x 172 mm), le manga profite d’une jaquette surmontée d’un vernis sélectif sur un logo transparent si bien que celui-ci n’est visible qu’en jouant avec la luminosité. Habile et malin, cela laisse toute la place à l’illustration pleine page et joue avec le lecteur.
Pour le reste on est en terrain connu chez l’éditeur :  son papier n’est pas le meilleur du marché mais il fait le job et son impression est plutôt bonne avec des noirs profonds.

Si Abyss n’est pas fondamentalement mauvais, il n’en est pas non plus bon pour autant. Les couvertures donnent particulièrement envie et son plutôt vendeuses, mais le contenu n’est pas au diapason.
C’est moyen, désespérément moyen. On trouve sur le marché tant de survival qui font mieux le boulot qu’on ne peut que trouver cela dommage. A moins d’être en pénurie de lecture du genre dur de conseiller de se jeter dessus.

Abyss 2 Abyss 3 Abyss 4 Abyss 5

Le survival (game ou horror) est un genre en vogue ces temps-ci sur le marché français, Soleil Manga se relance dans celui-ci, après avoir été l'éditeur de Battle Royale, avec ce seinen de Ryuhaku NAGATA : Abyss. Le manga nous lance sans préavis dans la bataille à la suite du héros qui se réveille dans un souterrain entouré d'inconnus dans la même situation que lui et qui ont tous été dotés —on ne sait comment— d'un pouvoir spécifique à chacun qui s'active avec un interrupteur nommé “trigger”. Celui-ci doit les aider à faire face à la menace d'étranges créatures qui leurs bloquent…

Ça va croquer bébé !

Graphisme - 45%
Histoire - 39%
Mise en scène - 52%
Originalité - 30%
Edition - 75%
Dans son genre - 50%

49%

Abyssal

Ni bon ni mauvais, Abyss est un survival horror parmi d'autres. Pas très joli, pas très inspiré, il reste une lecture acceptable à qui ne sera pas trop regardant sur le contenu. La couverture donne particulièrement envie de s'y plonger, mais est, en finalité, assez trompeuse. Dommage !

A propos de Kubo

Kubo
Enfant de la « génération Club Dorothée », c'est un gros lecteur de mangas shônen, particulièrement ceux issus du Weekly Shônen Jump et des publications Shueisha en général, mais l’âge aidant ses lectures s’orientent de plus en plus vers les seinen.

Laisser un commentaire

banner