Publicité

Accueil / Chroniques Manga & Animé / Chroniques Light Novels / L’Attaque des Titans – Lost Girls

[Dossier] Kazuo KAMIMURA, l’estampiste de l’ère Shôwa

Publicité

L'Attaque_des_Titans_-_Lost_Girl_Image_a_la_une
© 2014 Hajime Isayama, Hiroshi Seko Kodansha/*ATTACK ON TITAN* Production Commitee / All rights reserved

L’Attaque des Titans – Lost Girls

L’Attaque des Titans – Lost Girls Éditeur : Pika Edition
Titre original : Shosetsu Shingeki no Kyojin Lost Girl
Auteur(s) : Hiroshi SEKO
Illustrateur : N/A
Traduction : Emmanuel BONAVITA
Prix : 14.95 €
Nombre de pages : 245
Date de parution : 13/04/2016

« 2 femmes, 2 destins, 1 combat. Retrouvez Mikasa et Annie dans des aventures inédites à travers trois histoires : Lost in Cruel World dépeint la rencontre de Mikasa et d’Eren. Wall Sina Goodbye s’intéresse à une enquête menée par Annie alors qu’elle vient d’entrer dans les Brigades Spéciales. Lost Girls, enfin, illustre un moment de tension particulier entre Annie et Mikasa, guerrières au talent hors du commun… »

Pour éviter tout risque de spoil, cette œuvre est conseillée aux personnes avant lu les neuf premiers tomes du manga.
Suite au succès qu’est chez nous L’Attaque des Titans, on a la chance de voir sortir chez Pika le light novel Lost Girls, spin-off écrit par Hiroshi SEKO, à qui on doit le scénario de l’adaptation animée de L’Attaque des Titans. Cette œuvre partait donc sous de bons augures.

Le roman est découpé en trois récits : le premier se situe dans une sorte de rêve, une uchronie où les parents de Mikasa ne se seraient pas fait tuer. On suit donc Mikasa âgée de huit ans se liant d’amitié avec Eren, dans un monde moins sombre mais pas moins cruel.

Avant toute chose, l’auteur prend le temps de situer le moment de cette rêverie, prenant place dans une scène assez forte pour le personnage de Mikasa, permettant au fan de rentrer dans l’univers. Ensuite va commencer le récit de la jeune fille, rencontrant Eren désireux d’aller au-delà du mur.
Le récit se lit de bout en bout agréablement, sauf deux passages, l’un assez lourd de par sa longueur inutile, une sorte de démonstration de violence exacerbée, et une scène de fin assez irréaliste. Même si c’est son but, le lien qu’elle tente de faire avec la réalité du manga, est surfait, surtout quand on voit comment il est mené.

Après ça, le récit rejoint celui du manga, ce qui donne l’impression que la première histoire n’a servi à rien.
La seule chose que l’on peut noter, c’est la fatalité du monde, qui, peu importe les changements, est et restera violent et cruel, amenant ses occupants à un dénouement inéluctable.
C’est dommage, l’intérêt des spin-off est, en général, d’étayer l’univers ou les personnages alors que là, on a plus l’impression d’avoir une histoire pour les fans hardcore de Mikasa, montrant son côté innocent et frêle.

La deuxième histoire est centrée autour du personnage d’Annie menant une enquête contre son gré. Là aussi, le récit est situé dans la trame du manga, plus sommairement mais de manière peut-être plus efficace. En elle même, l’investigation se suit bien et comporte peut-être un peu trop de retournements de situations mais hormis ça, les différentes pièces du puzzle s’assemblent bien pour donner un beau tableau final.

Le personnage d’Annie est plaisant à suivre grâce à son côté direct et qui permet un dénouement original grâce à ses origines et à sa mission. C’est aussi l’occasion de découvrir les villes et leurs bas-fonds, non pas que ce soit particulièrement original ou travaillé, mais dans l’optique d’étoffer l’univers, c’est agréable.

Enfin la troisième histoire est un court récit faisant le lien entre les deux protagonistes. C’est un échange verbal où la tension est palpable, une joute agréable à lire qui fait une bonne conclusion.

En ce qui concerne l’édition, on peu déjà constater qu’il y a très peu de termes anglais utilisés, et c’est tant mieux parce que le peu qu’il y a rend super mal, surtout pour des termes qui n’existent même pas dans le manga.
On peut noter une ou deux traductions un peu bizarre, on voit très bien de quoi il s’agit et d’où ça vient, mais jamais vu traduit comme tel (une « boite-repas »).

Enfin pour 14,95€ on a un roman de seulement 245 pages, écrit assez gros et sans illustrations, comparé aux Sword Art Online de chez Ofelbe de 500 pages, avec une taille de police plus petite et avec des illustrations en couleur à 19,90€, le produit fait un peu pauvre sachant que la couverture est juste cartonnée et le papier correct.

Pour éviter tout risque de spoil, cette œuvre est conseillée aux personnes avant lu les neuf premiers tomes du manga. Suite au succès qu'est chez nous L'Attaque des Titans, on a la chance de voir sortir chez Pika le light novel Lost Girls, spin-off écrit par Hiroshi SEKO, à qui on doit le scénario de l'adaptation animée de L'Attaque des Titans. Cette œuvre partait donc sous de bons augures. Le roman est découpé en trois récits : le premier se situe dans une sorte de rêve, une uchronie où les parents de Mikasa ne se seraient pas fait tuer. On suit…

Deux guerrières charismatiques

Histoire - 52%
Exécution - 66%
Originalité - 52%
Édition - 35%
Dans le genre - 51%

51%

fillette

Un roman qui a le mérite d'exister chez nous et de commencer une collection qui, on l'espère, s'étoffera et s'améliora, surtout au niveau de l'édition.




A propos de Ithaqua

Si c'est sombre, glauque ou tout mignon, j'en fais mon affaire, tant qu'il y a quelque chose derrière.

Laisser un commentaire

banner