Japan Expo - 18ème Impact

Publicité

Publicité

Poco's_Udon_World_Image_a_la_une
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee

Poco’s Udon World

Poco’s Udon World Éditeur : Anime Digital Network
Titre original : Udon no Kuni no Kiniro Kemari
Créateur original : Shinomaru NODOKA
Format : Série TV
Episode(s) : 12
Durée : 24 min
Studio : Liden Films
Réalisateur : Takumo SEIKI
Character designer : Ito ERIKO
Site officiel

La vie de Souta Tawara, 30 ans, est sur le point de basculer ! Web designer à Tokyo, il doit retourner dans la préfecture de Kagawa pour ranger le restaurant familial d’Udon qui a fermé. Là, il va faire une rencontre surprenante : un tout petit enfant dort dans un grand chaudron… Mais que fait-il ici ? Après bien des (més)aventures, il décide de l’appeler Poco et de s’en occuper. Retrouvez les aventures quotidiennes de ces deux personnages hauts en couleurs dans le paisible « Royaume Udon » et suivez Poco dans les rues de Kagawa, plus énergique que jamais ! Souta saura-t-il assumer ses nouvelles responsabilités ? Poco pourra-t-il s’adapter à sa nouvelle vie ?

Entre tradition et modernité, voilà comment je pourrais décrire cette œuvre ; plus précisément, j’utiliserais cette phrase galvaudée si j’étais un journaliste aussi peu inspiré que renseigné, mais ce n’est pas le cas, alors retroussons nos manches et attaquons-nous à Poco’s Udon World !

C’est une œuvre du studio Lidens Films (Les Chroniques d’Arslân, Schwarzes Marken, Berzerk (2016 – 2017)) produite durant l’automne 2016, d’après le manga de Shinomaru NODOKA et disponible chez nous sur ADN.
Amateurs de bonne nourriture et de paysages bucoliques, vous n’allez pas être déçus par ce voyage au cœur des campagnes du Japon.

Poco's_Udon_World_Image_1
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee

L’histoire tourne autour du personnage de Souta, de retour dans sa région natale suite à la mort de son père, ancien fabriquant d’udon (des nouilles épaisses), pour remettre de l’ordre dans les affaires familiales avant de retourner à Tokyo. Cependant, sa rencontre avec un mystérieux enfant se révélant être un tanuki (que Souta baptisera Poco) chamboulera ses plans et lui fera porter un regard neuf sur la maison familiale et sur lui-même.

Poco's_Udon_World_Image_2
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee

Cette rencontre aux allures oniriques sera l’occasion pour le héros de questionnements sur les responsabilités et les devoirs d’un père envers son enfant. Cette expérience qu’il obtiendra lui permettra de s’interroger sur sa relation avec son défunt père et ainsi comprendre ses choix. En un sens, Poco’s Udon World c’est le passage à l’âge adulte par la compréhension de la génération précédente et la préparation à la suivante.

Toute cette maturation va se faire par la rencontre de différents personnages, proches ou anciens proches du héros, qui, par leur expérience de la vie, de la famille et du travail, vont éveiller son esprit, ainsi que de Poco, dont le bien-être sera la priorité dans ce lieu entouré par les beautés de la nature.

Poco's_Udon_World_Image_6
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee

Les épisodes seront composés, comme dit plus haut, de rencontres avec des personnages bien définis, plus adorables les uns que les autres, ainsi que de quelques péripéties mais plupart du temps la série reste très tranquille. Ce sera l’occasion de nombreux dialogues touchants, où seront confrontés les tracas quotidiens de chacun, mais aussi de pointes d’humour.
La série alternera bien entre phase de comédie, avec un humour bon enfant efficace, et les scènes plus sérieuses qui arrivent à rester légères et agréables tout en nous montrant des moments touchants de la vie de Souta.

Là où la série aurait pu avoir des ratés, c’est au niveau de Poco, car ce genre de personnage d’enfant peut voir son côté innocent et mignon surexploité pour attendrir le lecteur sans pour autant être développé (ce qui pourrait s’apparenter à du bête fan service). Heureusement, ici, ce côté est bien géré : on a un personnage mignon sans être exubérant et servant aussi bien le récit que le propos.

Poco's_Udon_World_Image_5
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee

Pour couvrir le récit, le studio a eu recours à un graphisme très pastel : on a un trait doux qui esquisse les formes. Il est accompagné d’un remplissage de blanc pour les contours des personnages du plus bel effet.
L’œuvre est très picturale, avec de très belles associations de couleurs donnant les paysages mais aussi des décors à la fois variés et agréables.

Le character design n’est pas en reste avec des personnages simples mais travaillés, se fondant dans le calme des scènes. Certains effets visuels donnent un petit plus aux personnages, comme le brillant du poil de Poco.

Poco's_Udon_World_Image_4
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee

Au niveau de l’animation, comme on pouvait s’y attendre pour une série tranche de vie, on n’a rien d’extravagant. On aura à faire à des actions simples mais tout ce qui sera montré sera bien réalisé, aussi bien pour des plans serrés que larges et de foule, même les danses de groupes seront réussies.

En point d’orgue de l’ambiance, la musique sera là pour accentuer le côté calme des scènes. Elle ne sera pas forcément très mémorable, ni très marquée mais fera plus que son office en accompagnant les pensées et les joies de nos héros.

En bonus, à la fin de chaque épisode, on aura le droit à une petite minute de Gaogao, la mascotte de la série, petit moment d’humour enfantin, ainsi que de commentaires de l’acteur Jun KANAME sur sa région natale, ce qui finit de donner une touche de dépaysement, ainsi qu’une envie de voyage.

Poco's_Udon_World_Image_3
©Nodoka Shinomaru/Shinchosha ©“Udon no kuni” Production Committee
Entre tradition et modernité, voilà comment je pourrais décrire cette œuvre ; plus précisément, j'utiliserais cette phrase galvaudée si j'étais un journaliste aussi peu inspiré que renseigné, mais ce n'est pas le cas, alors retroussons nos manches et attaquons-nous à Poco's Udon World ! C'est une œuvre du studio Lidens Films (Les Chroniques d'Arslân, Schwarzes Marken, Berzerk (2016 - 2017)) produite durant l'automne 2016, d'après le manga de Shinomaru NODOKA et disponible chez nous sur ADN. Amateurs de bonne nourriture et de paysages bucoliques, vous n'allez pas être déçus par ce voyage au cœur des campagnes du Japon. L'histoire tourne autour du…

Poco, je suis ton père !

Histoire - 68%
Character design - 70%
Réalisation - 65%
Animation - 58%
Son - 63%
Dans son genre - 73%

66%

S.O.S

Poco's Udon World est une belle série bucolique, exprimant avec grâce les relations entre les générations et la problématique de la paternité. À dévorer avec vos yeux!




A propos de Ithaqua

Si c'est sombre, glauque ou tout mignon, j'en fais mon affaire, tant qu'il y a quelque chose derrière.

Un commentaire

  1. Merci pour la chronique.
    Les séries animes mettant en scène des trentenaires, leurs soucis et leurs interrogations existentielles sont tellement rares, que ça fait vraiment plaisir. Pas de défauts majeurs, vraiment une série très touchante et agréable à suivre.
    Une des petites perles de 2016, à voir.

Laisser un commentaire

banner