Publicité

Publicité

Tour d’horizon des animes du printemps 2017

Le printemps est bientôt fini ! Avec son lot d’averses, d’allergies aux pollens et de poussées d’hormones aussi bien chez les animaux que chez les humains, il y avait de quoi rester chez soi et ainsi éviter d’être trempé, enrhumé, ou aux bras d’une jeune femme ou d’un jeune homme. Heureusement pour nous, il pousse des animes aussi bien que des fleurs, reste alors à savoir s’ils seront roses, pâquerettes ou rafflesia.
À noter : les avis donnés sont basés sur le visionnage des trois premiers épisodes de chaque série.

ClockWork Planet

ClockWork_Planet_Couverture

Il y a environ mille ans, la Terre était condamnée à embrasser sa fin. Une mystérieuse personne reproduisit et recréa tout ce qui existait sur Terre avec d’innombrables mécanismes avant ce jour final, ce qui permit finalement aux êtres humains de survivre. Un jour, une boîte tomba soudainement dans l’appartement de Naoto Miura, un garçon qui possède un certain talent concernant les méchanismes. Dans la boîte, il y avait un automate féminin nommé RyuZU. La rencontre entre Naoto et RyuZU amorce le mouvement des roues de la destinée…
Disponible sur ADN

C’est une série d’action au graphisme steampunk très prononcé et qui nous plonge dans de l’action, du complot et du fan-service. L’animation est correct avec une bonne 3D et le style graphique est joli même s’il en fait beaucoup avec les rouages.
Au niveau de l’histoire, c’est on ne peut plus classique avec un héros (lycéen) ayant un incroyable don et qui, grâce à lui, va essayer de sauver le monde. On peut quand même noter que la relation entre le héros et son automate est sympathique, car pas trop niaise, même si un peu trop propice au fan service.
Clockword Planet est une série classique, sans grande originalité mais qui fait bien ce qu’elle fait.

Verdict : MOYEN+

separ

Fukumenkei Noise

Fukumenkei_Noise_Couverture

Depuis toute petite, Nino adore chanter. C’est bien simple : chaque fois qu’elle est émue, bouleversée, que ses sentiments sont sollicités, elle chante. Elle ne peut pas s’en empêcher et c’est d’ailleurs pour ça qu’elle a fini par porter un masque. Pour se retenir. Heureusement pour elle, toute petite, ça ne gênait pas Momo et Yuzu avec qui elle formait un trio inséparable. D’ailleurs, Momo était son premier amour. Et avec Yuzu qui avait un talent naturel pour la composition, la vie était belle. Seulement voilà. Le bonheur n’est pas éternel et Yuzu et Momo ont dû quitter Nino. Bouleversée, la jeune fille s’accroche à la dernière promesse que les garçons lui ont faite : ils la retrouveront grâce à sa voix ! Bien des années plus tard, Nino est persuadée de les avoir retrouvés au lycée. Mais comment en être sûre ?
Disponible sur ADN

Masked Noise (le nom utilisé pour sa version manga) est un mélange de série musicale et de triangle amoureux avec un plongeon dans le monde de la chanson et du « Show Biz ».
C’est une tranche de vie lycéenne classique entourée de musiques et surtout de relations sentimentales très artificiellement compliquées. Dans les premiers temps, on découvre des personnages qui se donnent de grand airs avec des tirades pompeuses. Dans un second temps, on apprend à les connaître, et même si ça reste un peu tire-larme, on les voit développer un peu de consistance.
On se trouve donc en présence d’une série musicale qui se regarde, un peu énervante pour son côté relationnel, pas forcément agréable d’un niveau graphique mais qui s’écoute bien.

Verdict: MOYEN

separ

Kabukibu

Kabukibu_Couverture

Kurogo est un élève de première année de lycée qui adore le Kabuki, des représentations traditionnelles de théâtre japonais. Son rêve est d’établir un club de Kabuki. Cet anime est une comédie de campus qui décrit comment Kurogo réalise son rêve avec son meilleur ami, Tonbo, pour construire un vrai club de Kabuki à leur lycée !
Disponible sur ADN

Connaissez-vous le Kabuki ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à jeter un petit coup d’œil à cette série qui en fait son centre d’intérêt. Il s’agit de tranches de vie scolaires classiques se basant sur une activité de club peu fréquenté qui fera se rencontrer de nombreuses personnalités.
L’intérêt principal reste la découverte du Kabuki grâce à des personnages plutôt attachants. Au début cependant, ils ressemblent énormément à des clichés mais la série prend le temps de les développer et permet d’avoir à faire à plus que des archétypes.
Via son thème et ses personnages, l’anime est agréable et mérite amplement d’être vu, il faudra cependant passer outre les premiers clichés qu’on nous offre à la pelle.

Verdict : MOYEN+

separ

My Hero Academia

My_Hero_Academia_Couverture

Suivez Izuku et tous ceux de la seconde A dans le grand Festival de Sport de la YUEI mais ce ne sera pas tout ! Même s’ils ont résisté à l’Association des Vilains, nos héros ont encore tout à prouver aux yeux du monde et devront se dépasser pendant le Festival de Sport de l’Académie YUEI mais par la suite également ! De nouveaux challengers viendront mettre au défi Izuku et ses amis ! Sauront-ils faire face et se montrer aussi forts et même plus forts que les seconde B ?
Disponible sur ADN

Cette seconde saison de My Hero Academia, très attendue dans nos contrées, reste dans la continuité de la saison précédente : soigneusement travaillée avec de bonnes scènes d’action, captivante par son histoire et ses personnages, et donnant envie de crier Plus Ultra !
Seule ombre au tableau, le rythme lent (déjà présent dans la première saison) plombe énormément le dynamisme de l’anime, surtout quand on compare au manga.
Si vous avez aimé la première saison, vous ne serez pas déçu en retrouvant les mêmes ingrédients qui ont fait son charme, le tout sans perdre en qualité.
Par contre armez vous de patience, son rythme, rappelant celui d’une série fleuve comme One Piece ou Naruto, pourrait en rebuter certains.

Verdict : BON+

separ

Sagrada Reset

Sagada_Reset_Couverture

Dans la ville de Sakurada, près de la moitié de la population possède des super-pouvoirs. Kei Asai peut, par exemple, se rappeler avec exactitude tout ce qu’il a vu ou entendu. Misora Haruki, elle, est capable de revenir dans le temps ou de le réinitialiser (dans la limite de trois jours). Tous deux sont étudiants et membres du club « Service », que la mairie utilise pour surveiller les personnes dotées de super-pouvoirs et afin de préserver la paix. En combinant leurs pouvoirs, et parce que Kei peut se rappeler ce qu’il s’est passé même lorsque le temps a été réinitialisé, ils résolvent ensemble des affaires dans le cadre du club. C’est là que Kei entend parler de la pierre « MacGuffin » qui, malgré son apparence inoffensive, se révèlera être un élément indispensable à la survie de la ville entière
Disponible sur ADN

On trouve ici une série mystérieuse basée sur d’étranges pouvoirs mais aussi et surtout sur des personnalités atypiques, très détachées mais paradoxalement très attachantes. On prendra plaisir à suivre les interactions entre les personnages et à les voir évoluer. À côté de ça, les intrigues permettent d’avoir un aperçu du monde ainsi que de l’implication des pouvoirs, le tout dans un rythme assez lent mais pas désagréable pour au final donner un anime qui se laisse plutôt bien regarder, avec son côté intriguant pour plaire aux fans de mystères.
Par contre, même si les personnages font intérêt de la série, leur côté très inflexible, rigide et détaché pourra en rebuter certains.

Verdict : BON

separ

Akashic Records of Bastard Magical Instructor

Akashic_Records_of_Bastard_Magical_Instructor_Couverture

Sistine fréquente une école de magie pour améliorer ses performances dans l’espoir de résoudre la fameuse énigme du Château céleste de Mergalius. Mais son professeur favori vient de partir et son remplaçant, Glenn, se révèle être paresseux et surtout d’une totale incompétence ! Alors, pourquoi cette prestigieuse académie l’a-t-elle recruté et le présente-t-elle comme l’un des meilleurs enseignants de son domaine ?
Disponible sur Crunchyroll

Ici, vous avez la sacro-sainte série de magie concentrée sur un personnage principal super fort mais non reconnu et bien évidemment entouré d’un harem. Comme toutes les série du même genre, c’est une succession de clichés mêlant action et fan service, et comme à chaque fois, on appréciera regarder pour retrouver tous ces clichés qu’on aime.
Tous ces éléments sont plutôt bien utilisés, et le rythme bon permettent un visionnage agréable. Pour essayer de se démarquer, la série essaye de pousser ses éléments un peu plus loin que les autres, tout en gardant le ton sérieux dans son propos, permettant une certaine continuité.
Ce n’est absolument pas original, c’est assez racoleur (avec des uniformes plus courts que des robes de chambre), mais c’est joli, maîtrisé et ça se regarde bien.

Verdict : BON-

separ

Alice & Zôroku

Alice_&_Zôroku_Couverture

Des enfants, les « Rêves d’Alice », possèdent un mystérieux pouvoir qui leur permet de défier les lois de la physique. Cependant, ils vivent confinés dans un laboratoire secret afin d’être observés, jusqu’au jour où une jeune fille, Sana, parvient à s’échapper. Elle trouve refuge chez un vieil homme bougon, Zôroku, dont le quotidien tranquille se trouve à jamais chamboulé.
Disponible sur Crunchyroll

Dans Alice & Zôroku, le mystère plane dans cette histoire où de jeunes filles possédant d’étranges pouvoirs sont des sujets d’expériences, un peu comme dans Brynhildr in the Darkness, mais sans les parties gores et sexuelles (heureusement sinon la série serait poursuivie pour pédophilie).
Même si le scénario est assez classique de prime abord, il a le mérite d’être agréable à découvrir et surtout d’avoir son lot de personnages très attachants. C’est mignon sans être poussif et sans être d’une grande originalité, c’est une série qu’on aimera suivre pour ses héroïnes.
Il reste dommage que, pour une série produite par J.C. Staff, la technique soit aussi moyenne, avec de la 3D souvent laide ou grossière et avec de l’animation 2D brouillonne quand il y a du mouvement.

Verdict : BON

separ

Hinako Note

Hinako_Note_Couverture

Hinako a du mal à communiquer avec les autres car elle a grandi dans un milieu rural où elle ne voyait pas grand monde. Pour vaincre la timidité qui la paralyse, elle part à Tokyo poursuivre ses études. Elle espère même avoir la force d’intégrer un club de théâtre ! En attendant, elle habite dans une librairie de livres d’occasion où vivent d’autres pensionnaires : Kuina, qui adore lire et manger, Mayuki, plus âgée mais petite et excellente cuisinière, sans oublier Chiaki, la gentille propriétaire. Hinako arrivera-t-elle à sortir de sa coquille ?
Disponible sur Crunchyroll

Dans un titre « tranches de vie » sur le théâtre et sur la timidité jouant à fond la carte du mignon, on retrouvera une galerie de jeunes lycéennes avec chacune leurs manies et leurs tics.
La série utilise beaucoup d’humour qui marche plutôt bien au début mais qui s’essouffle un peu par la suite.
À côté de ça on a un design lui aussi très mignon, facilement porté sur le gag SD et qui se permet par moment d’être un peu coquin. L’histoire reste sympa à suivre, même si accompagnée de beaucoup de lourdeur pour accentuer le côté mignon.
Au final, on obtient une série qui se regarde sans trop réfléchir mais qui peut être trop moe pour certains.

Verdict : MOYEN

separ

KADO : The Right Answer

KADO_The_Right_Answer_Couverture

Kôjirô Shindô travaille pour le ministère des Affaires étrangères. Tandis qu’il part en voyage d’affaire en avion, un mystérieux cube apparaît dans le ciel, absorbant l’appareil et tous ses passagers. Ce cube porte un nom : « Kado ». À l’intérieur, un être extraterreste, Yaha-kui zaShunina, annonce qu’il va s’immiscer dans les affaires du Japon. Shindô endosse le rôle de médiateur, mais le gouvernement décide d’envoyer une femme, Saraka Tsukai…
Disponible sur Crunchyroll

Que se passerait-il si des extra-terrestres débarquaient sur Terre ? Une question légitime pour laquelle la réponse sera ardue, et c’est tout l’enjeu de cet anime. Après un épisode 0 qui a le bon goût d’introduire le personnage principal, une succession de mystères apparaîtra en même temps que l’extra-terrestre. Il sera alors très intéressant de voir les réactions du gouvernement et du héros pour comprendre et résoudre cette situation.
On a affaire à une série de SF se voulant rationnelle et réaliste qui réussit bien son pari de nous intriguer. Pour les aficionados de 2D pure et dure, ne soyez pas effrayés par les personnages en 3D qui sont de bonne qualité et qui se mélange très bien avec les autres éléments en 2D.

Verdict : BON

separ

Love Tyrant

Love_Tyrant_Couverture

Les personnes qui voient leurs noms écrits dans le Kiss Note tombent amoureuses. Guri, ange détentrice d’un Kiss Note, en profite pour jouer les cupidons malicieux. Seiji et ses camarades en feront les frais.
Disponible sur Crunchyroll

L’amour peut prendre de nombreuses formes : la passion, le bonheur mais aussi la jalousie, l’hystérie, l’égoïsme et tout un tas de travers que l’on pourra retrouver dans Love Tyrant !
Les crises de rire sont au programme avec une galerie de personnages déjantés, une succession de parodies bien dosée et surtout un très bon rythme dans l’enchaînement des passages humoristiques. Ça va à toute vitesse, les situations les plus hilarantes se suivent et le passage de tsundere à yandere et vice versa fera notre bonheur. En plus de ça, l’anime a le droit à un très bon graphisme et une animation réussissant à suivre le rythme.
C’est donc une série avec un excellent humour ne relâchant par le rythme que l’on obtient et avec un personnage masculin un peu plus développé, ce serait parfait.

Verdict : BON+

separ

Ôshitsu Kyôshi Heine

Ôshitsu_Kyôshi_Heine_Couverture

Le titre de précepteur royal est donné au meilleur enseignant du royaume de Granzreich. Heine Wittgenstein vient tout juste d’obtenir cette distinction et le roi le convoque à la cour. Il devra éduquer ses quatre fils, chacun possédant une personnalité bien trempée. Parviendra-t-il à s’imposer malgré son jeune âge et sachant que nombre de précepteurs ont déjà jeté l’éponge avant lui ?
Disponible sur Crunchyroll

Mettant en scène un précepteur chargé d’enseigner à quatre princes au caractère bien trempé, ce dernier devra comprendre et se rapprocher de chacun d’eux pour qu’il puisse l’accepter. La série se distingue par une très belle esthétique, très riche et faisant princière. En plus de ça, on a une bonne association de couleurs donnant un très bon cachet.
Au niveau des personnages, on a des caractères plutôt sympa qui s’affrontent et se complètent, donnant une bonne ambiance. Ça ne brillera pas par beaucoup d’originalité et de nombreuses réactions seront cliché, mais cela reste un groupe intéressant à suivre.
Une chose est sûre, cette série fera plaisir aux mirettes ainsi qu’aux amateurs et amatrices de beaux mecs. Par contre, chose assez rare, ce seront vraiment les tons et les intonations, soit trop détachés, soit trop sur-joués, qui viendront briser l’ambiance.

Verdict : MOYEN+

separ

ShukaShula

ShukaShuka_Couverture

Cinq cents ans se sont écoulés depuis que de mystérieuses « Bêtes » ont exterminé le genre humain et les animaux vivant sur Terre. Les rares survivants se sont installés sur des îles flottant dans les airs, hors de portée de ces terrifiantes créatures. Seules quelques guerrières, les Leprechauns, ont le pouvoir de résister à ces assaillants en maniant d’anciennes épées sacrées. Mais leur espérance de vie est courte, car la mort peut surgir à tout moment ! Willem a dormi plusieurs siècles dans la glace et est le dernier témoin vivant de cette catastrophe.
Disponible sur Crunchyroll

On nous propose ici de suivre le dernier représentant de l’humanité devant s’occuper de nombreuses créatures fantastiques à l’apparence enfantine. Sans tomber dans le lolicon, le héros devra aider ces êtres dont le destin sera de devenir des armes vivantes, ce qui nous donne un très bon contraste entre ces moments enfantins et ces instants de guerre. En plus de ça, il y aun bon bestiaire de créatures fantastiques, même si on regrettera que beaucoup ressemblent à des êtres humains et n’aient pas de traits physiques relatifs à leur race.
C’est une histoire qui se suit plutôt bien, sans prise de tête, avec un bon graphisme de manière générale et une animation plus que correcte. À côté de ça, cette série à quand même le défaut de dire plus qu’elle ne montre, et de faire du méta un peu hors sujet.

Verdict: BON-

separ

sin Nanatsu no Taizan

sin_Nanatsu_no_Taizai_Couverture

L’orgueilleuse Lucifer est devenue un ange déchu. Elle est envoyée dans les profondeurs de l’enfer où ses pouvoirs sont scellés par sept démons. Elle y rencontre Leviathan qui lui explique que son sort est lié à la loi des sept péchés capitaux. Bien décidée à récupérer ses pouvoirs, Lucifer se lance dans une longue bataille, aidée du démon Leviathan et de Maria, une simple lycéenne habitant sur Terre…
Disponible sur Crunchyroll

Si vous pensiez comme moi, en voyant le titre, qu’il s’agissait d’un spin-off de Seven Deadly Sin, le premier épisode vous fera bien comprendre que vous vous êtes fourré le doigt dans l’œil.
On a affaire ici à un Queens Blade like, c’est à dire une série au fond sérieux mais avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de situations et de plans érotiques. On voit donc ces femmes en petite tenue qui doivent s’affronter et qui, par le plus grand des hasard, se retrouvent dans des situations gênantes. Ceci étant dit, au moins la série assume son côté sexy et ne fait pas jouer ses personnages comme des mijaurées.
Le plus étonnant dans tout ça, c’est que la série comprend un scénario, une mise en scène et une technique meilleurs que beaucoup d’autres séries de cette saison.
C’est une série plutôt bien réalisée, avec un scénario sérieux et qui se tient (même s’il comporte plusieurs moment absurdes dues à l’inclusion des scènes ecchi), mais au final, ça reste efficace pour ceux qui veulent voir une série érotique (et qui seront un peu déçu par la censure sur Crunchyroll).

Verdict: PERVERTED ONLY

separ

Tsugumomo

Tsugumomo_Couverture

Le bien le plus précieux que possède Kazuya Kagami est une obi, une ceinture de kimono laissée par sa défunte mère. Mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle renferme une ravissante jeune fille, Kiriha, qui le suit désormais partout où il va afin de le protéger des mauvais esprits. Ajoutez à cela une sœur ultraprotectrice, une prêtresse introvertie et une sorcière aguicheuse, et Kazuya aura bien du mal à vivre comme n’importe quel autre lycéen !
Disponible sur Crunchyroll

C’est une histoire assez classique où un lycéen se retrouve confronté au paranormal. Le scénario est on ne peut plus classique, avec sa part de non-dit, de passé obscur, etc. Cet anime n’apportera pas grand chose au genre mais a quand même le mérite d’être bien dessiné et d’avoir un personnage surnaturel intéressant.
Si c’est du déjà-vu, au moins on n’aura pas de mauvaise surprise et on pourra suivre l’histoire sans trop de problèmes, surtout que le rythme est plutôt agréable.
Cet anime ne créera pas la surprise mais ne décevra pas non plus les habitués du genre.

Verdict : MOYEN+

separ

Tsuki ga kirei

Tsuki_ga_Kirei_Couverture

Les années collège dans la ville de Kawagoe ! Kôtarô travaille dans une librairie et il aimerait devenir écrivain. Akane est une jeune fille pleine d’énergie qui adore courir. Ils se retrouvent tous les deux dans la même classe et doivent s’occuper des équipements d’un festival de sport. Une relation naît doucement, malgré leurs caractères opposés, notamment à travers les nombreux échanges qu’ils ont sur LINE, un logiciel de discussion.
Disponible sur Crunchyroll

Tsuki ga kirei est une histoire de jeunesse qui sent bon l’adolescence sans pour autant puer l’hormone. On suivra deux collégiens vivant différemment le regard des autres, leur relation avec leur famille et leurs amis, mais qui finiront par se rapprocher.
On a ici une série psychologique et légère où on appréciera suivre la vie de nos deux ados, et cette sensation de légèreté est bien accentuée par le trait doux rappelant un peu Poco’s Udon World.
Le rythme est plutôt lent, mais encore une fois, il permet de bien accompagner l’histoire et les personnages sans pour autant que l’on s’ennuie.
Au final, c’est une bonne série pour ceux désirant découvrir une belle relation, mais malheureusement un peu trop vide à côté pour plaire au non amateurs.

Verdict : BON

separ

Twin Angel BREAK

Twin_Angels_BREAK_Couverture

Les Twin Angels sont deux jeunes collégiennes qui luttent contre des forces obscures grâce à des pouvoirs confiés par un drôle de hérisson. Meguru espère être digne d’une héroïne tandis que Sumire est plus effacée à cause de son éducation très stricte. Malgré leurs différences, les Twin Angels devront apprendre à se connaître et unir leurs forces pour mener à bien leurs périlleuses missions.
Disponible sur Crunchyroll

Rien de spécial ici si ce n’est une série magical Girl on ne peut plus classique avec tous les éléments qui font le genre : des jeunes filles qui se transforment pour se battre, une mascotte, un peu de fan service
Malheureusement, une fois ces éléments posés, on constate que rien n’est fait pour que la série se démarque des autres, l’histoire est très niaise et suit bêtement les codes du genre, les combats ne sont pas terribles à cause d’une animation minimaliste, et les personnages, amis comme ennemis, ne sont pas très recherchés.
La série pourra éventuellement plaire aux non initiés du genre mais manquera d’intérêt pour les autres.

Verdict : MOYEN-

separ

Warau Salesman NEW

Warau_Saleman_NEW_Couverture

Fukuzô Moguro est un drôle de vendeur qui apparaît lorsque des gens sont en difficulté dans la vie. Il leur promet alors d’exaucer gratuitement leurs désirs. Mais gare à celui qui ignore ses conseils ou tente de le berner ! Dès lors, Moguro lui demande de payer un lourd tribu sur sa vie…
Disponible sur Crunchyroll

Cette série aurait très bien pu être en format de 12 minutes, chaque épisode étant composé de deux mini-épisodes centrés sur un personnage que Moguro va rencontrer, va aider, et va rouler… parce que !
Les problèmes de la série étant, d’une part un style graphique proche d’une comédie en quatre cases, n’aidant pas forcément à accrocher (sans pour autant dégoûter), et d’autre part des histoires extrêmement prévisibles et toujours calquées sur le même schéma : une personne subissant une mauvaise passe qui rencontre Moguro, voit sa situation s’améliorer avant qu’elle ne devienne pire à cause (ou pas) d’un caprice.
Histoire bancale à la morale douteuse (« ho ho ho, je vais t’aider à gagner du temps pour mettre de l’ordre dans ta vie sentimentale, après quoi je détruirais ton couple et ta famille… lol ! Je t’assure, je fais ça pour t’aider ! »), son seul avantage est de rappeler pourquoi Death Parade avait un bon sujet, qui plus est bien traité.

Verdict : MAUVAIS

separ

ATOM – The begening

Atom_The_Beginning_Couverture

Alors que le pays tente de se reconstruire après la guerre, deux génies en robotique préparent déjà le terrain à de grandes révolutions technologiques. Umatarô Tenma et Hiroshi Ochanomizu collaborent ensemble au développement d’une intelligence artificielle qui dépasserait l’entendement. Ils créent ainsi un robot nommé « A106 » aux capacités extraordinaires. Mais peu à peu, les deux scientifiques en herbe découvrent que leur machine commence à dépasser toutes leurs attentes et possède une conscience qui lui est propre.
Disponible sur Wakanim

Préquelle au manga d’Osamu TEZUKA, Astro, le petit robot, cette série nous permet de découvrir les prémices de la robotisation, notamment de la construction de robots possédant une « âme ».
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a affaire à début d’un début ! En effet, les épisodes, aussi bien que l’histoire, peinent à débuter et on est souvent contraints d’attendre un demi épisode pour qu’il se passe quelque chose (de là à dire que ce sera la même chose pour toute la série…)…
Il n’en reste pas moins que l’univers est intéressant, les personnages sympathiques (même si un peu trop scriptés) et que l’ambiance graphique est composée d’une belle 2D, surtout pour les machines, ce qui est assez rare pour être souligné.
Malgré un rythme un peu bancal et incertain dans le scénario, on peut apprécier cette série pour son graphisme et son univers.

Verdict : MOYEN+

separ

Eromanga Sensei

Eromanga_Sensei_Couverture

Masamune Izumi est un auteur de Light novels. Il travaille en commun avec un mystérieux illustrateur qui se fait appeler « Eromanga Sensei ». En parallèle, Masamune vit seul dans un petit appartement avec sa jeune soeur, Sagiri, une Hikikomori. En effet, celle-ci ne sort jamais de sa chambre et exige de se faire nourrir par son frère. Ne supportant plus cette situation, Masamune oblige un jour Sagiri a quitter son refuge. Il fait alors une découverte qui va bouleverser sa vie : le fameux Eromanga Sensei n’est autre que sa soeur.
Disponible sur Wakanim

Le fantasme de la petite sœur étant encore très présent en animation, Eromanga Sensei est une nouvelle série qui vient poser sa pierre à l’édifice. On a les ingrédients classiques avec un frère et une sœur (pas de sang), qui comptent énormément l’un sur l’autre, et l’un pour l’autre, et qui vivent ensemble.
La série est ponctuée de nombreuses scènes d’humour basée soit sur leur relation, soit sur des détails un peu érotiques. On a aussi des scènes qui se veulent plus touchantes pouvant réussir et être plutôt mignonnes ou rater et être très lourdes. Entre tout ça, on aura le droit à un graphisme correct avec pas mal de détails coquins.
C’est une série que l’on peut regarder le coeur léger, pour l’humour et pour l’érotisme. Par contre, attendez-vous à vomir des arcs-en-ciel tant certaines scènes sont mièvres…

Verdict : MOYEN+

separ

Grandblue Fantasy

Granblue_Fantasy_Couverture

Dans un monde construit au-delà des nuages vit un garçon prénommé Gran. Il fait un jour la rencontre de Lyria, une jeune fille fuyant un empire totalitaire cherchant à s’emparer du monde entier. Les deux jeunes gens se lancent alors ensemble dans une quête : celle de trouver le pays mythique d’Estalucia, l’île aux étoiles, ainsi que le père de Gran y faisait mention dans une de ses lettres.
Disponible sur Wakanim

Pas grand chose à dire de plus par rapport à la saison dernière, si ce n’est que l’anime a toujours l’air d’une bonne histoire d’heroic fantasy comme on les aime et au style graphique bien léché.
Cette série plaira facilement aux amateurs du genre et plus encore. Attention cependant aux personnages qui virent de plus en plus au cliché…

Verdict : BON

separ

Grimoire of Zero

Grimoire_of_Zero_Couverture

En l’an 526, l’existence des sorcières et de leurs pouvoirs est méconnue du grand public et leurs pratiques restent un mystère pour les non-initiés. En ces temps vivait une créature mi-homme, mi-bête surnommée « la bête tombée en disgrâce ». Un jour, celle-ci est approchée par une sorcière, Zero, qui lui fait la promesse de lui rendre son apparence humaine en échange de son aide comme mercenaire. Ils se lancent alors à la recherche d’un livre contenant tout le savoir des sorciers, « le grimoire de Zero ».
Disponible sur Wakanim

Série d’heroic fantasy tirée d’un light novel qui a le bon goût d’avoir une très bonne esthétique moyenâgeuse dans sa narration et qui propose de bons design de personnages, le titre pêche au niveau des thèmes incroyablement poussifs : entre le racisme, la discrimination et l’esclavage, on a tous les éléments pour faire du pathos à tire-larigot.
C’est bien simple : il y a les méchants et ils sont pas gentils, ils discriminent les héros alors donnez-leur de l’amour ! En plus de ça, les personnages ont une personnalité plus proche de celle d’un manga tranches de vie contemporain, que d’une histoire d’heroic fantasy où leurs vies sont très souvent menacées.
Grimoire of Zero reste une série d’heroic fantasy qui se visionne plutôt bien et qui bouge bien, mais bon sang, un peu de finesse dans le propos, c’est pas non plus trop en demander !

Verdict : MOYEN

separ

L’Attaque des Titans – Saison 2

L'Attaque_des_Titans_Couverture

Dans un monde ravagé par des titans mangeurs d’homme depuis plus d’un siècle, les rares survivants de l’Humanité n’ont d’autre choix pour survivre que de se barricader dans une cité-forteresse. Le jeune Eren, témoin de la mort de sa mère dévorée par un titan, n’a qu’un rêve : entrer dans le corps d’élite chargé de découvrir l’origine des titans, et les annihiler jusqu’au dernier…
Disponible sur Wakanim

Le moins que l’on puisse dire sur cette seconde saison de l’Attaque des Titans, c’est qu’elle n’a pas perdu en qualité : que ce soit en terme de graphisme, d’animation ou de mise en scène, c’est du très bon et chaque épisode apportera son lot de frissons.
Autre point très agréable, le scénario du manga subit plusieurs modifications, uniquement dans l’ordre des séquences ou par des ajouts de scènes bien trouvées, ce qui permet de garder le dynamisme.
Cette suite très attendue comblera les fans de la première saison et est à voir absolument si vous aviez accroché à la série à l’époque de sa première diffusion.

Verdict : TRES BON

separ

En conclusion, on peut dire que cette saison dispose de bons fers de lance et se trouve être suffisamment diversifiée pour plaire à tout le monde. On a quand même l’impression d’un fossé entre les meilleurs séries et les autres mais sans faire la fine bouche, on reste dans une dynamique plutôt positive, ce qui donne un peu d’espoir pour la suite !




A propos de Ithaqua

Si c'est sombre, glauque ou tout mignon, j'en fais mon affaire, tant qu'il y a quelque chose derrière.

3 commentaires

  1. Et Shingeki no Bahamut ?

    • Rage of Bahamut devait être diffusé sur Wakanim (avec Re:creator il me semble) mais le contrat a été rompu et donc cette série n’est pas disponible en France légalement (ou alors sur un service que je ne connais et/ou que je n’utilise pas), ce qui m’attriste énormément.

Laisser un commentaire

banner